Home

Articles Vw
 
- Ferdinand Porsche
- La Saga Volkswagen
- Le Cabriolet Hebmüler
- Histoire du Type II
- Séries Spéc. 1300S
- Summer
- Gene Berg Entreprise
- Okrasa Story
- Judson Story
 
Projets Vw
 
- Cox 1300 de 1969
 
Albums Vw
 
- Album de Famille
- Bugshow 1998
- Bugshow 1999
- Bugshow 2000
- Bugshow 2001
- Bugshow 2002
- Bugshow 2003
 

Technique Vw

 
- Moteur 4 Cyl. à Plat
- La Carburation
- Tableau Cylindrées
- Solex 34Pict. avec 009
- Depose Moteur Vw
- Rapport de Boite
- La Géometrie
- Le Droppage
 

Divers Vw

 
- Lexique
- Vidéos
- Pubs
 

Annuaire Vw

 
- Clubs
- Pages Persos
- Webzines
- Presse
- Revendeurs & Pros
- Toys
- Divers
 

Agenda Vw

 
- Belgique
- France
- Autres Pays
 

Contact

 
- cox@be.tf
 


Judson Story

 

 

L'usine Volkswagen n'accepta jamais de reconnaître qu'il pouvait être plus sécurisant, ou au moins qu'il était nécessaire d'augmenter la puissance du quatre à plat. Les concessionnaires étaient même prévenus que toute altération à la mécanique annulait purement et simplement la garantie constructeur.
Mais, comme c'est souvent le cas, certains ne purent résister à l'envie de gonfler le petit moteur VW, à commencer d'ailleurs par le plus illustre des préparateurs, Ferdinand Porsche, son inventeur!
Tandis que ,d'un côté, des sociétés comme Okrasa en Allemagne et Denzel en Autriche choisirent la voie "atmosphérique" en concevant des vilebrequins longue course et des culasses spéciales à double carburateur, d'autres, tels que Judson aux USA ou Amag en Suisse préférèrent compresser le mélange air-essence.


 

 

 

 

Pour comprendre pourquoi le principe du compresseur (ou du turbo) est populaire sur un moteur VW, il faut revenir un peu sur la façon dont cela fonctionne.

A gauche, le mélange en provenance du carbu pénètre dans l'espace délimité par les deux palettes qui sont sorties aux maximum afin d'étanchéifier le système. A droite l'espace est réduit à cause du décentrage de l'axe, les palettes rentrent dans leur logement et arrivés en face de l'entrée de la pipe d'admission, les gazs se détendent.

Voici le moteur de la coccinelle Ovale de Ulf Kaijser, avec son équipement entièrement d'origine. Notez la poulie à deux gorges qui entraine le compresseur.

 

Dans un moteur normal, lorsque les pistons descendent, les soupapes d'admission s'ouvrent et le mélange est aspiré, après être passé dans le carbu et dans la pipe d'admission. C'est à dire que dans un 1200cc par exemple, chaque cylindre de 300cc doit être rempli de 300cc de mélange lorsque le piston arrive en bas. Ca c'est la théorie. En vérité, le remplissage ne se fait qu'à environ 85% du maximum possible, ceci à cause des étranglements successifs qui freinent les gaz. A faible et haut régime, ce pourcentage diminue même dramatiquement, cette mauvaise capacité de remplissage étant typique du moteur VW, qui ainsi, volontairement, ne prend pas de tours et est donc plus fiable.


 

 

 

La puissance finale est donc déterminée par la capacité de remplissage. Si les cylindres ne sont remplis que partiellement, la puissance sera faible. En revanche, si on parvient à les remplir au maximum, elle sera beaucoup plus élevée, à condition que l'allumage soit également capable de brûler tous les gaz

Sur cette Karmann Ghia le kit le plus récent (poulie à une gorge). d'autre part le propriétaire à installé un système de tension supplémentaire.

 

Un compresseur, qui n'est en fait qu'une pompe entraînée par le moteur lui-même, force le mélange air-essence dans les cylindres, augmentant donc la capacité de remplissage jusqu'à 100% voir plus. Dans ce dernier cas, le moteur se comporte comme s'il avait une cylindrée supérieure.

Comme le moteur brûle plus de mélange, sa puissance est augmentée d'autant, le couple à bas régime en profitant également pour grimper.

 

 

 

 

 

Il existe plusieurs systèmes pour comprimer le mélange, celui utilisé par Judson est du type à palettes coulissantes. Ici, le mélange air-essence est comprimé grâce à une série de quatre palettes rétractables montées sur un moyeu excentré. Lorsque le moyeu tourne, les palettes sont centrifugées, étanchéïfiant parfaitement le système. Le volume libre dans lequel le mélange est entré se trouve petit à petit réduit, comprimant ainsi ce dernier et le soufflant finalement dans la pipe d'admission (voir croquis). Les gaz se détendant légèrement à ce moment-là, la température reste relativement basse, d'autant que la vitesse de rotation du compresseur est normalement identique à celle du moteur, alors que dans d'autres systèmes de compresseurs, elle peut être surmultipliée grâce à l'emploi de poulie de petit diamètre.


 

 

 

 

Le compresseur Judson pour moteur VW 1200 de 30 chevaux est entraîné par deux courroies grâce à une poulie spéciale qui se monte au bout du vilebrequin, permettant toujours l'utilisation de la courroie de dynamo. Le corps du compresseur est monté directement sur la pipe d'admission tandis que le carburateur d'origine est installé sur l'admission, à gauche du compresseur.

Pour assurer une parfaite lubrification des palettes, de l'huile en provenance d'une réserve en verre est injectée directement dans l'admission par un système de dépression. D'après les techniciens de Judson, cette huile, qui ensuite part dans les cylindres pour y être brûlée avec le mélange, augmente la longévité du moteur puisqu'elle assure également une lubrification des hauts de cylindres.

Le carburateur est celui d'origine, juste équipé
de gicleurs plus gros fournis dans le kit.

L'installation d'un tel kit ne pose aucun problème et ne prend que quelques heures puisqu'il n'est pas nécessaire de démonter entièrement le moteur, ni même de le sortir de la voiture.

 

Les seules modifications à apporter sont le réajustage des réglages du carbu, Judson fournissant de nouveaux gicleurs et la pose d'un ressort plus fort à la pompe à essence afin d'augmenter un peu le débit. La consommation augmente d'ailleurs légèrement, de l'ordre de 5%, ce qui reste raisonnable vu les performances.
La puissance passe ainsi de 30 à pratiquement 50 chevaux, à 4 000 tours/minute. Le moteur ne s'asseyant plus au-dessus de 3 500 tours, la vitesse de pointe passe à 135 km/h. Mais la progression la plus spectaculaire reste celle des accélérations puisque la petite VW Ovale passe maintenant de 0 à 100 en 15,5 secondes au lieu de 30,5 secondes ! Comme on le voit, installer un compresseur Judson sur un 1200 n'avait, à l'époque, que des avantages, mis à part le fait qu'il ne fallait pas oublier de remplir la réserve d'huile tous les 1 000 kilomètres.

 

 

A 150 dollars (de l'époque) le kit, la firme de Conshohocken en Pennsylvanie a ainsi satisfait environ 100 000 propriétaires de VW, du début des années 50 à 1972. Où sont-ils aujourd'hui ?

(Source: Super VW magazine)

 

Mise à jour : 26/12/2003 13:06

Forums
 
- La passion Vw
- Flat4ever
- Génération NT
 
Services
 
- Météo
- Horoscope
- TV ce soir
- Traduction en ligne
- Codes Postaux
- Calendrier Scolaire
- Loterie Nationale
- Numéros d'Urgences
- Itinéraires en Ligne
- Bel RTL Live
- Radio Contact Live
 
Recherches
 
- Pages Blanches
- Pages d'or
- Annuaire Inversé
- Annuaire e-mail
- Infobel
- Linkcity
- Skynet
- Altavista
- Google
- Lycos
- Yahoo
- MSN
 

Mes Partenaires

 

 

En partenariat avec amazon.fr