2.Le Rwanda exporte ses mythes génocidaires au Kivu

Au Rwanda, ce sont les conditions économiques et politiques de la domination néocoloniale qui ont permis la grande bourgeoisie Hutu de pousser les masses Hutu appauvries dans la voie de la violence, de la terreur et du génocide.
Au Congo, et particulièrement au Kivu, des conditions économiques et politiques comparables peuvent provoquer un même type de violence.
Dès le début des années soixante, les ethno-fasciste au pouvoir à Kigali ont commencé à exporter leur idéologie au Congo. Un grand nombre de nationalistes rwandais d¹origine tutsi avait trouvé refuge dans ce pays voisin. Pour consolider leur nouveau pouvoir, les hommes de Kayibanda s¹efforçaient d¹inculquer aux Congolais la haine de « la race tutsi » en utilisant les mêmes arguments qui avaient fanatisé une partie des masses rwandaises.

Les « faux » comme armes de lutte politique

En 1962 déjà, les idéologues du racisme Hutu ont fabriqué un des nombreux faux dont ils ont le secret. Celui-ci s’adressait spécifiquement aux Congolais du Kivu. C’est ainsi que les graines de l’ethno-fascisme ont été semées. Au moment de la guerre de libération de l’AFDL, comme lors de la guerre d’agression du 2 août 1998, ce faux sera largement diffusé parmi les Congolais comme preuve irréfutable de la « perfidie » des Tutsi.
En voici l’essentiel.
« Le Plan de la colonisation tutsi au Kivu
Lors du trouble du 15 septembre 1962 à Matanda Karuba-Kibari au Nord du Kivu, une lettre a été découverte à Nyamitabo en date du 6 août 1962.·
En voici la teneur:
Puisque nous sommes numériquement faibles au Kivu et que, pendant les élections de 1960, nous avons réussi d’une façon très magistrale à nous fixer au pouvoir en nous servant de la naïveté des Bantous, ... tout Mututsi de quelle région qui soit est tenu à appliquer le plan ci-dessous.
1. Sachez que les Bahutu sont apparentés aux Congolais et que notre méthode de colonisation doit par conséquent s’appliquer à ces deux sujets.
2. Mettez tous les moyens que nous avons employé au Rwanda en œuvre pour soumettre les Bahutu du Congo.
5. Puisque nous ne pouvons pas remplacer les élus Bahutu, faisons en des amis. Offrons leurs quelques cadeaux et surtout de la bière afin de leur tirer les vers du nez. Offrons-leur nos filles et au besoin marions-les à eux. Les Bahutus résisterons très difficilement à leur beauté angélique.
6. Quand nous aurons acquis tous les postes importants, nous serons bien placés pour muter tous les ennemis Bantous à notre guise et surtout les remplacer par nos agents. ...
8. Servez-vous de la crédulité des évolués Bahutu et faites-vous en les instruments pour défendre notre cause ...
11. Dès que la conscience ethnique naît, divisons les promoteurs de celle conscience. ŒDiviser pour régner’.
13. Sachez qu’un Hutu est créé pour servir. ...
18. Combattre les Wanande et Bahunde, ennemis de notre protégé Miruho Jean. Distribuez leur beaucoup d’argent. Nous avons beaucoup d’argent fraudé et 65.000.000 francs qu’on devait aux moniteurs catholiques.»

A la recherche d’alliés « bantou »

Cet écrit contient l’intoxication habituelle que les ethno-fascistes Hutu rwandais répandent contre « la race » Tutsi. Ils ont pensé avoir un impact plus considérable sur les Congolais en affirmant que ces mensonges ont été mis sur papier par "les Tutsi eux-mêmes". On entend les ethnistes hutu souvent dire que les Tutsi sont « très intelligentes et très perfides ». Il est évident qu’aucun Tutsi, tant soit peu intelligent, n’a pu mettre par écrit ces aberrations. mais elles correspondent parfaitement à la mythologie que les extrémistes hutu veulent faire entrer dans le subconscient de la « race bantou »
La théorie que la « race bantou » des Hutu a été « colonisé » depuis sept siècles par la « race hamite » tutsi, a inspiré la contre-révolution néo-coloniale de 1959-62 au Rwanda. Il est clair que le « plan de la colonisation tutsi du Kivu » fait partie de la propagande raciste exportée au Congo par le Parmehutu.
Le faux dit ceci : « Nous avons réussi à coloniser les Hutu du Rwanda et devons appliquer les mêmes méthodes aux Congolais apparentés aux Hutu ». Mais quel est ce "nous" que parle dans ce "plan de colonisation tutsi"? Est-ce que ce sont des Tutsi rwandais réfugiés au Congo qui sont sensés parler ainsi? Mais ils viennent de perdre le pouvoir dans leur propre pays : ils ne « colonisent » plus aucun Hutu au Rwanda... La plupart des réfugiés tutsi font partie du courant anticolonialiste et panafricanisme qui mobilise à ce moment tout le continent pour arracher une véritable indépendance politique et économique. Ils sont dirigés par des nationalistes proches du lumumbisme congolais. A la tête de leur parti, l’UNAR, il y a plusieurs responsables hutu : l’idée que « le Hutu est né pour servir » est complètement étrangère à ce milieu. Les réfugiés tutsi nationalistes ont tout perdu : aussi bien l’indépendance dont ils rêvaient, que leurs maisons, leur troupeaux, leurs biens. Leur seule hantise est de rentrer chez eux et de chasser le régime néo-colonial qui vient d’y être mis en place. Comment des hommes qui risquent de devenir des apatrides, pourraient-ils concevoir des « plans de colonisation tutsi au Kivu » ?
Ou est-ce que ce sont des Tutsi congolais qui sont censés parler ainsi? Mais ces gens ont été déportés de leur pays par le colonisateur belge pour venir travailler sur les plantations du Kivu. Installés depuis une génération au Congo, leur seule revendication est d’être reconnus comme Congolais à part entier. D’où leur viendrait cette idée folle de vouloir "coloniser" au Congo non seulement les Hutu qui ont émigrés avec eux, mais aussi toutes les tribus congolaises à commencer par les Banande et les Bahunde? En 1962, le problème essentiel qui mobilise tous les rwandophones installés au Kivu, est de se voir reconnus comme Congolais. Il est évident que les Tutsi et les Hutu congolais ont ici un intérêt commun. Comment les Tutsi congolais seraient-ils aussi stupides pour s’attaquer à leur principal allié ?
Puis, l’idée que toute femme tutsi, en se mariant avec un homme d’une autre appartenance ethnique, travaille consciemment pour la réalisation d’un "plan de domination », est systématiquement répandue par une certaine propagande extrémiste hutu. Nous sommes en face de l’intoxication pure et simple, lorsque nous lisons: "Offrons-leur nos filles pour réaliser notre plan de domination au Kivu" Relevons en passant le double discours de ces ethno-racistes : à d’autres occasions nous les entendons affirmer que les Tutsi refusent toute forme d’"intégration" et ne veulent pas marier leurs enfants à des non-Tutsi !
Chaque mot de ce faux indique que nous nous trouvons en face d’une tentative de diabolisation d’une ethnie, celle des Tutsi. Ce texte a été rédigé par les ethno-fascistes hutu qui viennent d’être placés à la tête du Rwanda par un coup d’état militaire réalisé par la Force Publique. Sur base d’une soi-disant identité raciale « bantou », ils cherchent à engager les Congolais dans leur croisade raciste contre les Tutsi nationalistes et anti-colonialistes. Le but est de provoquer la violence inter-ethnique au Congo en dressant les « ethnies congolaises de race bantou » contre les Tutsi. Les nationalistes de l’UNAR gardent à ce moment une influence considérable parmi les masses rwandaises, y compris parmi les Hutu. Les extrémistes hutu au pouvoir à Kigali veulent simplement utiliser les Congolais dans leur lutte contre les représentants du mouvement nationaliste rwandais réfugiés au Congo.