[ Accueil ] [ Plan du site ] [ Outils ] [ CONTACT ] [ Les liens ] [ EXERCICES ]
 
 

LE HANDICAP MENTAL, LES SYNDRÔMES...


Il est très important de savoir, dès le début, que chaque syndrome répertorié à une incidence directe sur la manière dont l'enfant perçoit le monde. C'est un outil qui va permettre des cerner les objectifs à atteindre avec un enfant. Cela permet de mieux cibler les domaines de compétences reconnus pour tel ou tel type de syndrome. Par exemple, un enfant atteint du syndrome de williams aura dans la plupart des cas une attirance pour la musique et des compétences à developper dans ce domaine. Cela ne veut pas dire qu'il faut prendre à la lettre les descriptifs et les typologies car l'enfant peut également être influencé par d'autres facteurs (c'est comme dans l'enseignement ordinaire).

Néanmoins, on découvre que pour des enfants atteint de certains syndromes, il existe des similitudes physiques ou comportementales par exemple: trisomie 21, Williams... On peut, dès lors mieux situer les objectifs à atteindre.

Pour développer, au maximum, les capacités de chaque enfant: il faut accepter son handicap. Il faut, au fil du temps, se fixer des objectifs simples et adaptés qui doivent permettre à l'enfant d'évoluer à son rythme. Tout cela doit se faire dans le respect chaque individu. 

Par exemple: on ne demande pas à un enfant, qui a des troubles de coordinations de faire ses lacets, de se dépêcher : on réfléchit dans une premier temps à trouver des chaussures adaptées, puis on évalue sur le long terme sur la nécessité de porter des chaussures à lacets. Cet exemple est valable et transposable dans tous les domaines abordés avec les enfants (lecture, calcul, évaluation,...).

L'acceptation passe aussi par une introspection et la recherche constante de réagir au mieux face à des situations peu banales. On doit apprendre à gérer émotionnelement certaines situations (ne pas s'énerver, ne pas banaliser, ne pas se décourager,...)...

 

 

 

 

[ Outils ]

Copyright © W. Hugues 2004