Berleur   


Parchemin horizontal: La Magrée

 

 

        Le ruisseau de la Magrée, qui prend sa source du côté d'Ellemelle, est un peu "notre ruisseau". Venant pas la vallée des Moulins à Tavier, il pénètre dans notre territoire au Tultay, anime le Moulin de La Chapelle avant de croiser la route qui relie Berleur à la route d'Ouffet.

        A quelques mètres en amont du petit pont, le ruisseau, à l'abri de grands arbres qui le dissimulent un peu à la vue, se livre à un petit jeu de cache-cache avant de réapparaître de l'autre côté du pont. En effet, il existe à cet endroit un  chantoir important où une bonne partie du ruisseau s'engage pour poursuivre un long et mystérieux itinéraire souterrain.

        Il y avait avant 1939 une scierie située à Esneux, avant le pont, là ou se trouve actuellement le "kiosque" et dont la roue à aubes était mue par l'eau d'une source importante qui jaillissait à cet endroit.

        Vers 1936, il y eut une longue période de sécheresse et le fermier Degive face à ses près où ne plus qu'une herbe rare et sèche qui ne pouvait suffire à alimenter ses bêtes, décida de profiter de ce que le moulin de la Chapelle ne fonctionnait pas en été pour détourner provisoirement la Magrée afin d'irriguer ses terres.

        Et voilà que tout à coup, la roue à aubes de la scierie qui cessa de tourner! C'est ainsi qu'on découvrit que la "source d'Esneux" était en fait la résurgence de la Magrée, qui, après un parcours souterrain d'environ 6 kilomètres, refaisait surface avant de mêler ses eaux à celles de l'Ourthe.

    On procéda au test à la fluorescéine: déversée dans le ruisseau au Tultay, on la retrouva dans les eaux de la "source d'Esneux" après qu'on eût rétabli le cours normal du ruisseau.

        En 1970, un groupe de spéléologues explora le chantoir et pu progresser après une descente d'environ 50 m (? ) au milieu des roches calcaires sur plus de 400 m avant d'être stoppés par des éboulis.

        On ignore s'il y a eu une tentative pour remonter au départ d'Esneux, le cours de la Magrée.

        Actuellement, une bonne partie des eaux court le long de la route de Plainevaux avant de la croiser à Hoût si Ploût et longer la droite de la rue Martin menant à Esneux.

        A l'entrée d'Esneux, la Magrée passe à nouveau sous la route pour rejoindre sa grande soeur, l'Ourthe.

 

                                                                          Souvenirs de Théo Collin recueillis par Marcel Cools

 

 

nous écrire menu principal