… Edito du 23 janvier 2003

 

D'après de récentes études réalisées aux États-Unis, il y a dans les familles chrétiennes autant:  de problèmes d'abus, de violence, d'alcool, de drogue,  de conflits familiaux majeurs…etc., que dans les familles dites " non croyantes"

 

( entendu à la conférence pastorale de l'UBB à Middelkerque, source "Eglises Baptistes de Floride" )

 

Toujours du même auteur, "si des différences sensibles existent avec le vieux continent et les territoires d’outre atlantique, celles-ci ne sont pas significatives". Dès lors on est en droit de s'interroger, en tant que chrétiens; Quelles sont nos particularités et spécificités en dehors du discours et de notre adhésion intellectuelle à un idéal  chrétien? 

Quelle est le contenu et la puissance de notre message?  Quelles sont nos propositions pour répondre aux grandes questions d'un monde en crise et d'une société en mutation?

En définitive quelle est notre cohérence face à nos incohérences?

 

La famille, le coupable! Tout semble indiquer que la racine du problème se situe à ce niveau. Cellule vitale et essentielle pour assurer la pérennité de l'espèce elle devrait également assurer la pérennité de la vie avec un grand V. C'est là que le bas blesse. Plus que jamais déstabilisée et malmenée face aux mutations sociologiques et structurelles, elle ne trouve plus sont point "G", elle survit quand  elle n'agonise pas, elle gémit quand elle n'expire pas !  D'autres avant nous,  ont osé tirer des conclusions courageuses, elles avaient le mérite d'être honnêtes. Cela relance le débat sur la place de la parole dans nos foyers, du culte de famille, de la responsabilité des parents dans l’enseignement de la parole à la maison, la responsabilité des pères (promise keepers), de nos ambitions personnelles en tant que serviteur de Dieu…etc. 

 

Il est grand temps de regarder la réalité en face. Ce n'est qu'à ce prix que l'espoir de voir poindre l'aurore d'un jour nouveau  viendra changer le triste décor de nos églises et marquera de Son empreinte le commun de nos contemporains

 

 

      Jean TEMOSCHENKO

ubbo@skynet.be    

 

 

 

UBBO            UBB          PLAIDOYER

 

Le 16 février 2003