DEUX AMOURS TELLEMENT DIFFERENTS

 

Nous avons un seul mot en français pour parler de l’ amour  .  Malheureusement il est  si vague et flou qu'il ne veut presque plus rien dire.

 

Quand les apôtres ont écrit le Nouveau Testament, leur langage était plus riche que le nôtre. « Éros » était le mot courant pour « amour », tout comme nous utilisons « amour » dans notre vie de tous les jours.  Il signifiait l'amour d'un mari pour sa femme et vice-versa, l'amour des parents pour leurs enfants et vice-versa, l'amour entre amis, l'amour du noble et du beau.  « L'Éros » était la grande idée qu'avait eue Platon d'un amour ennoblissant et spirituel, l'opposé de la simple sensualité.

 

Quand l'apôtre Jean prit sa plume pour écrire ces mots glorieux, « Dieu est amour » (1Jean 4:7-8[No1] ), il ne pouvait pas dire « Dieu est éros »; il écrivit « Dieu est agapé ».  Quand les philosophes des temps apostoliques l'entendirent, ils furent ennuyés.  « Pourquoi ne pas utiliser notre mot et dire que « Dieu est éros » ? » demandè­rent-ils.  Ainsi commença une bataille qui fait rage depuis presque deux mille ans entre ces deux idées opposées de l'amour.  En réalité, ce sont deux idées qui ont rapport à Dieu.  Ces deux idées luttent aujourd'hui pour s'imposer. Chaque homme, femme et enfant de terre devront un jour en accepter l'une ou l'autre comme idéal de vie.

 

 

 « L'AGAPÉ » NOUS SURPREND ET NOUS ÉTONNE

 

1.         À quoi ressemblent mes paroles, si je n'ai pas l'agapé ?   1Corinthiens 13:1[No2] 

 

2.         Si j'ai tous les dons sauf l'agapé, suis-je bon à quelque chose ?   1Corinthiens 13:2[No3] 

 

3.         Si je donne tous mes biens aux pauvres jusqu'à offrir ma vie, sans avoir l'agapé, cela pourra-t-il servir ?   1Corinthiens 13:3[No4] 

 

 

NE CONFONDEZ PAS ÉROS ET AGAPÉ

 

4.         L'amour humain éros a-t-il quelque mérite ?   Matthieu 5:46-47[No5] 

 

L'éros est cet amour naturel et ordinaire que nous avons (et que même les païens possèdent).  C'est un amour qui dépend de la beauté ou de la bonté de l'objet considéré.  Il sommeille jusqu'à ce que l'attrait de cette beauté l'attire ou qu'un geste de bonté l'éveille, comme lorsqu'un homme tombe amoureux d'une jolie femme (et vice-versa).  C'est l'amour dont « vous aimez ceux qui vous aiment ».  Il est plein d'envie et cherche à combler un besoin personnel.  À l'opposé, l'agapé se donne sans condition, il ne cherche qu'à combler le besoin de l'autre.

 

5.         Jusqu'où l'amour divin agapé nous permet-il d'aimer ?   Matthieu 5:40-44[No6] 

 

6.         Si quelqu'un est agapé, de quoi pouvons-nous le qualifier ?   Matthieu 5:45, 48[No7] 

 

« L'amour pour le prochain est la manifestation  de l'amour pour Dieu.  C'est pour nous communiquer cet amour, et faire de nous des membres de la même famille, que Christ s'est identifié avec nous.  Et lorsque ses paroles finales s'accompliront: « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés » (Jean 15:12), quand nous aimerons le monde comme il l'a aimé, alors sa mission sera remplie en ce qui nous concerne.  Nous serons qualifiés pour le ciel, ayant déjà le ciel dans nos cœurs. » (Jésus Christ, p. 644).

 

7.         De quelle manière Jésus nous a-t-il dévoilé l'agapé ?   Romains 5:7-8, 10[No8] ; 1Jean 4:10[No9] 

 

 « Victime expiatoire » signifie un sacrifice offert pour nous guérir de notre inimitié à son égard.  « Ce n'est pas à cause de la propitiation faite par son Fils que le Père nous aime, c'est parce qu'il nous aime qu'il a pourvu à cette propitiation.  Jésus-Christ est l'intermédiaire par lequel le Père a pu répandre son amour infini sur un monde déchu. » (Vers Jésus, p. 13)

 

8.         Pour quelle raison Jésus s'est-il offert pour nous ?   2Corinthien 8:9[No10] 

 

L'éros est un amour qui repose sur un sentiment de besoin.  Un mari aime sa femme parce qu'il a besoin d'elle (et vice-versa).  Les enfants aiment leurs parents, car ils ont besoin d'eux (et vice-versa). Deux amis s'aiment parce qu'ils ont besoin l'un de l'autre.  Bien que ce ne soit pas un mal en soi, l'agapé, d'une façon tout à fait différente, provient d'une motivation purement désintéressée.

 

« Regardez la croix du Calvaire, si vous voulez une preuve tangible de son amour.

Le ciel vous regarde avec un intérêt intense, pour voir quelle en sera votre attitude. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 [No1]Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.  Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

 

 [No2]Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'agapé, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.

 

 [No3]Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l'agapé, je ne suis rien.

 

 [No4]Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'agapé, cela ne me sert de rien.

 

 [No5]Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même?  Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même?

 

 [No6]Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.  Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui.  Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.  Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.  Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

 

 [No7]... afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes... Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

 

 [No8]A peine mourrait-on pour un juste; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien.  Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.  Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.

 

 [No9]Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.

 

 [No10]Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis.