Turba Philosophorum

Études d'hermétisme


Un événement : publication de
la correspondance entre
  Louis Cattiaux et René Guénon,
aux Éditions du Miroir d'Isis.
Suivre ce lien.
Louis Cattiaux - Magicien persan Aller directement aux index de revues :
 
Le Miroir d'Isis
Le
Fil d'Ariane
La Tourbe des Philosophes
Études traditionnelles
Le Voile d'Isis

Louis Cattiaux - Magicien persan



Dernière mise à jour du 17 janvier 2016 : ajouté Un texte de P. Nommès sur la Guématrie, article paru dans le Miroir d'Isis n° 21 (2014); mise à jour de l'index du Miroir d'Isis.

Mise à jour du 23 mars 2014 : ajouté La demeure du Pôle et le sceau du Soleil, article paru dans le Miroir d'Isis n°20 (2013).


Mise à jour du 17 mars 2013 :  ajouté Quelques remarques à propos d'Hermès-Idrîs, article paru dans le Miroir d'Isis n°18 (2011).

Mise à jour du 1er novembre 2011 : ajouté Le cycle de la prophétie selon la tradition islamique, texte paru dans le volume
Oracles et prophéties aux Editions Beya; attention: ce texte nécessite la police de caractère Siddiqua, en cas de nécessité la voici; ajouté un ancien compte-rendu sur Jâbir paru dans La Tourbe des Philosophes; ajouté une page Paris - Le Caire (publication de la correspondance entre Louis Cattiaux et René Guénon); ajouté les index des revues Études traditionnelles et Le Voile d'Isis.


Mise à jour du 30 janvier 2011 : ajouté Dante et l'énigme du 515, article paru dans Le Miroir d'Isis n°17 (2010); ajouté l'index de la revue La Tourbe des Philosophes, ainsi qu'un ancien comte-rendu paru dans cette revue.

Mise à jour du 3 mai 2010 : ajouté John Dee et les Propædeumata Aphoristica; compte-rendu de Qâshânî (trad. M. Vâlsan); ajouté scan du Florilège cattésien pour le Fil d'Ariane (jusqu'au numéro 51-52), ainsi que d'anciens comptes-rendus parus dans le Fil d'Ariane n°48-49.
 

Présentation

Le présent site est consacré principalement à la mise en ligne d'un certain nombre de textes dont le thème central est l'hermétisme, et en particulier l'hermétisme musulman. Certains de ces articles ont été publiés il y a déjà un certain temps dans des revues à tirage plutôt confidentiel, et qui ont d'ailleurs à présent cessé de paraître. Peut-être quelques personnes trouveront-elles commode de les trouver ici rassemblés. D'autres textes sont plus récents; ils ont été publiés dans la revue - toujours existante - Le Miroir d'Isis.

Les articles les plus anciens ont paru dans la revue La Tourbe des Philosophes, revue d'études alchimiques. Les suivants ont paru dans la revue Le Fil d'Ariane. Nous les avons numérisés sans modification (à l'exception du deuxième, voir ci-dessous), si ce n'est que nous avons corrigé l'une ou l'autre erreur de frappe évidente.

Nous ajoutons un texte paru dans la revue V.L.T. sur un sujet quelque peu différent, celui des rapports entre tradition et science.

Les textes les plus récents ont paru dans Le Miroir d'Isis, revue qui a pris la succession du Fil d'Ariane.

Il subsiste de légères différences de présentation et parfois de transcription d'un texte à l'autre; merci au lecteur de faire preuve d'indulgence.
 
Bien que ces textes soient mis ici à la disposition des chercheurs de bonne volonté, ils ne sont pas pour autant libres de droit. Si vous visitez ce site pour la première fois, merci d'avance de bien vouloir prendre connaissance des conditions d'utilisation .

Les Textes (par ordre chronologique)

Les fichiers sont au format pdf. Pour lire un article dans votre navigateur, cliquez simplement sur le lien. Pour l'enregistrer sur votre disque dur, cliquez sur le bouton droit de la souris, et choisissez "Enregistrer la cible sous..."   

A la fin du premier paragraphe de ce texte, nous affirmions, en suivant un peu trop rapidement Holmyard, que "le Gabritius du Rosaire n'est autre que kibrît, soufre, et sa soeur Beya est bayda', blanche". Dans un article intitulé A propos de la Turba Philosophorum paru dans le numéro 23 de la Tourbe des Philosophes (repris dans le recueil intitulé Le Fil de Pénélope, t.1), M. Emmanuel d'Hooghvorst a indiqué la véritable étymologie de Beya :

" BEYA est un mot d’hébreu biblique. Il est composé de la lettre B, Beth où Beith, deuxième lettre de l’alphabet, et de IH vocalisé IA, les deux premières lettres du Nom divin IHVH. Le préfixe Beth signifie par, en, avec. Beya veut donc dire : par Ia, en Ia, avec Ia. Les alchymistes en ont fait un nom propre et nous comprendrons pourquoi Ia (IH) est souvent considéré par les traducteurs et les exégètes comme une simple abréviation du Nom divin IHVH, vulgairement YAVE. Mais son sens est plus précis, car selon la cabale, le Nom de Dieu a été coupé en deux par la transgression de nos premiers parents, et doit être réunifié pour refaire cette unité divine en laquelle consiste le Dieu d’Israël. De même l’Alchymiste, pour accomplir le Grand Œuvre doit-il réunir le ciel et la terre. Il n’est donc pas indifférent de trouver Ia au lieu de IHVH dans un verset de l’Ecriture ".

De fait, chez Ibn Umayl, par exemple, Beya est orthographiée bâ' - yâ' - alif.

On pourra trouver la citation ci-dessus et de plus amples développements sur le site ami portant justement le nom de Beya.
Cet article est sans doute celui dont nous sommes rétrospectivement le moins satisfait. Il se ressent particulièrement du contexte de l'époque. Il force sur les "jeux de mots", tout en supposant connues du lecteur certaines références obligées de la littérature alchimique du vingtième siècle. Afin de le rendre plus compréhensible, nous avons explicité certaines de ces références en ajoutant deux notes en bas de page (notes 10 et 12). Il était également nécessaire de modifier la note 1. Ce texte est le seul auquel nous avons apporté des modifications. L'alternative était de ne pas le numériser. Nous avons finalement décidé de l'inclure dans cette page pour la continuité. Le lecteur attentif ne manquera d'ailleurs pas de noter une évolution dans les textes présentés, en ce qui concerne tant le vocabulaire que les références.
    1. Le verset de la Lumière
    2. Mercure oriental et mercure occidental
    3. Aurum oriens
    4. Un hiéroglyphe du soleil

 

Compte-rendus et notes de lecture


Liens

   

Netiquette


Haut de la page