Domaine Julien Meyer,

Nothalten, 9 ha

 

Assemblages de soif (Mer et coquillages, …), Grand cru Muenchberg. Bio non certifiée.

 

Mené par Patrick Meyer depuis 1982, il l’a progressivement converti à la culture biologique (1991) puis à la biodynamie (1999).  Ici aussi, la culture de la vigne tente de s’intégrer dans son biotope par les méthodes culturales les plus douces. En cave, le vin est simplement élevé, parfois guidé, jamais forcé. C’est pourquoi, comme chez Frick ou Schueller, les fermentations en levures indigènes sont longues, parfois très longues.

 

Ma première visite, Mars 2005 

J’avais découvert le domaine via son Riesling Muenchberg 2001, dégusté pour la première fois avec Thierry (oui celui qui m’avait déjà indiqué le domaine Schueller) en comparaison au Steinert 2001 de Frick. Une première approche difficile, car si les approches culturales des 2 vignerons sont proches, les deux vins étaient très différents. Le Muenchberg étant beaucoup moins disert que le Steinert époustouflant de pureté. J’avoue avoir eut du mal à cerner la complexité du Muenchberg, faite de beaucoup de minéralité et d’oxydation ménagée.

C’est Patrick qui m ‘accueille, peu causant au début, il n’est pas toujours tendre avec ses vins. Manifestement, il ne raffole pas de ses 2003. Mais la dégustation est de plus en plus passionnante et la conversation s’anime au fur et à mesure que Patrick se déglace et explique ses vins et leur contexte. Enfin, nous arrivons au fameux Muenchberg 2001 que je demande à goûter. Je le hume et puis prend une petite gorgée et là, ce fût simplement renversant, soudainement évident. Un des plus grands Rieslings jamais dégustés. Épuisé au domaine, je me devais d’en trouver pour vous le proposer. C’est chose faite.

Une autre évolution dans mon approche gustative fut engendrée par la dégustation de pinots noirs anciens de Patrick Meyer. Leur naturel et leur complexité, fruit, encens, épices, structure veloutée bousculent les références toutes bourguignonnes du dégustateur. Je repars d’ailleurs avec l’adresse de Thierry Guyot, un atypique de Bourgogne, en poche.

 

L'Avis des Guides

 Sélectionné dans le Guide  Fleurus (Guide des Sommeliers) 2006

  

Les Vins  disponibles

Mer et Coquillages

Le nom vaut mieux qu’un long discours pour cet assemblage de Sylvaner, Riesling et pinot gris. Cette cuvée est parfaitement réalisée, fruitée et légèrement minérale. Suffisamment de gras et de nervosité pour en faire un vin de soif pour la table.

Riesling Grand Cru Muenchberg 2001

Comme je le relate dans l’introduction, ma première rencontre avec ce vin n’a pas été un coup de foudre, et pourtant nous avons maintenant une relation presque amoureuse. Allez savoir. Un vin qui s’ouvre gentiment, pour qui sait l’apprivoiser. Issu d’un terroir unique (volcano-gréseux) exposé au Sud, ce vin possède une densité incroyable et développe des arômes minéraux, fumés et grillés. Le fruit est présent, mais se développe tout au long de la finale, d’une grande persistance et d'une acidité remarquable. Il faut impérativement le carafer ou le laisser vieillir quelques années.

 

Champagne
Jura
Languedoc
Grécaux
Roquefort
Saint Anne
Roussillon
Rhône
T. Allemand
Villeneuve
Savoie