Domaine Pierre FRICK,

Pfaffenheim, 12 ha 

Bio et biodynamie certifiée, vins peu ou pas soufrés, non chaptalisés. Gamme très large (Grand cru Steinert, Vorbourg ; Vendanges tardives de Sylvaner).  

http://www.pierrefrick.com/ 

Le domaine Frick est un précurseur en Alsace.  il était le premier à se lancer en agriculture biologique et ensuite à se convertir à la  biodynamie. Parmi les premiers aussi à s’aventurer sur le terrain du sans soufre, il est ensuite le premier à oser mentionner « vin bio » sur l’étiquette (la seule mention autorisée actuellement étant encore « vins issus de l’agriculture biologique »). Enfin, il est aussi parmi les premiers à utiliser la capsule sur ses grands crus afin d’éviter le fameux goût de bouchon. Vous l’aurez compris, Chantal (photo) et Jean-Pierre Frick sont des précurseurs passionnés. Ils sont également organisateurs de la foire de Rouffach qui réunit chaque année de nombreux producteurs bios dan tous les domaines  

Ma première visite, Octobre 2003 

Je connaissais les vins du domaine depuis longtemps et j’avais déjà eu l’occasion de déguster leur gamme à la foire de Rouffach en 2003. J’ai finalement visité le domaine fin Octobre 2003 ; une dégustation passionnante. Le niveau des vins était excellent en bouteilles mais également sur fûts (ah ce jus de pinot noir 2003). 

On sait que  Jean-Pierre est en recherche permanente, mais j’ai beaucoup mieux compris son intérêt pour une alternative au bouchon de liège lorsque nous tombâmes sur une bouteille « voilée ». C’était la première fois que j’entendais ce terme. En fait, un des vins présentés (un gewurztraminer) me paraissait bon mais sans plus, les arômes un peu flous, peu expressifs au nez comme en bouche. Jean-pierre le goûte et me dit, il est bouchonné ! Je le regoûte, je lui rétorque que je suis assez sensible à de défaut mais que je ne crois pas que ce vin en soit affecté. Il me lance, le vin est voilé. Et de m’expliquer qu’un léger goût de bouchon voile les arômes avant d’être vraiment perceptible. Pour le démontrer, il court chercher une autre bouteille. Pour éviter toute influence, je lui demande de me faire déguster les deux vins en aveugle. Une évidence ! D’un côté des arômes flamboyants de roses et de litchi et beaucoup d’éclat en bouche. Par contre, le vin voilé présente toujours ces arômes un peu flous et une bouche plus serrée. Il n’y a pas photo, le premier est grand et le deuxième moyen. On comprend mieux le point de vue de Jean-Pierre. En cas de goût de bouchon net, le consommateur en tiendra rigueur au bouchon pas au vigneron. Mais en cas de vin voilé, lorsque le goût de bouchon n’est pas perceptible ? Et bien c’est probablement la qualité du vin et du vigneron qui sera mis en cause. 

Au delà du débat que peut susciter certaines de ses prises de position, il faut avant tout reconnaître et respecter la démarche vers la réalisation du meilleur vin ! 

C’est aussi un grand partisan de la protection de la nature et de l’intégration de la culture de la vigne dans son biotope. Cette photo montre par exemple la présence de légumineuses fixatrices d’azote au sein d’une parcelle.

 

L'Avis des Guides 

Sélectionné dans Le Classement, Guide vert de la RVF 2006

***(*) Gault & Millau 2004

Régulièrement sélectionné par le guide Hachette

 

Les Vins disponibles

Sylvaner sans soufre 2002

Un vin étiqueté « vin biologique » ; non filtré, non chaptalisé et non sulfité. Le vin biologique n’existe pas, ce à quoi Jean-Pierre rétorque « que l’on me prouve que ce vin n’est pas biologique ».

Au-delà de ces considérations militantes justifiées, le vin à la robe dorée dépolie des arômes confits d’agrumes et de fleurs. La bouche offre une certaine suavité et longueur. C’est délicieux.

Pinot blanc 2004

Un superbe pinot blanc pour les entrées froides et les fruits de mer. Légèrement mentholé et fleuri au nez, le vin est pourvu d’une belle acidité rafraîchissante en bouche.

Pinot noir Strangenberg 2003

Le Strangenberg est situé au sommet d’une colline sèche avec une exposition Est, un sol brun calcaire sur dalle de calcaire dur. Celui-ci est issu du millésime presque mythique maintenant, le 2003. La canicule a bouleversé les données, certains grands terroirs ont souffert, d’autres se sont exprimés. Les vins aussi ont leurs partisans et détracteurs, c’est cela aussi la passion du vin. Celui-ci pourrait mettre tout le monde d’accord d’ici quelques années. La robe est rubis très foncée et les arômes sont généreux, sur les fruits rouges et la cerise macérée. Mais le tout n’est pas exempt de fraîcheur et de minéralité. En bouche, c’est du costaud, et il faudra probablement quelques années pour assouplir les tannins. A encaver 

Riesling Grand Cru Steinert 2001

Au sud-ouest de Pfaffenheim, sur une forte pente orientée à l’Est, ce vignoble possède un sous-sol calcaire recouvert de marnes calcaires. Il offre des vins un peu austères dans leur jeunesse et souvent sous-estimés, mais ils acquièrent de l’épaisseur au vieillissement. Ils sont souvent caractérisés par des arômes d’agrumes. Le nez de celui-ci est aussi floral et légèrement mielleux, ce qui démontre bien la maturité des raisins. Un nez d'une finesse rare, le citron vert et la menthe conjuguent les fruits blancs ; le tout enrobé d'une belle minéralité. En bouche, c’est de la dentelle ; l’acidité du cépage et du millésime contrebalance agréablement le léger sucre résiduel. La finale est longue, sur le tilleul et les agrumes. On se régale déjà maintenant, mais on peut miser sur une grande garde, si on veut !

Riesling Vendanges Tardives, Grand Cru Vorbourg 2000

Dominant Rouffach, le Vorbourg est un terroir complexe marno-gréseux à marno-calcaire. Les vins présentent des arômes plus complexes que les simples marnes, souvent fruités (pêche, abricot) avec des nuances de menthe et de noisette. Ce vignoble en partie aménagé en terrasses est inondé de soleil. Il est propice à tous les cépages et notamment au Pinot noir et au Sylvaner. Des assemblages seraient passionnants. Il donne des vins corsés et convient à merveille au développement de la pourriture noble. C’est là que le Riesling atteint sa plus grande maturité et réalise ses meilleures vendanges tardives. C’et bien le cas ici avec une réussite éclatante du domaine. Une grande complexité qui allie une belle minéralité avec des arômes beaucoup plus mûrs. Le corps est très concentré et bien structuré. Il n’est pas fait que de sucre, mais de la vraie chair du raisin.

 

Les Fonds de cave 

Ces vins ont disparu ou vont disparaître du tarif. Quelques bouteilles attendent peut-être encore les amateurs.

Demandez nous !

Sylvaner, cuvée Précieuse 2000

Qu’imaginez vous d’un sylvaner, pas grand-chose probablement, au plus un vin de (petite) soif. Celui-ci est différent ! La robe est gentiment dorée, les senteurs agréablement vanillées dévoilent des fruits jaunes. La bouche est pleine, puissante mais souple sur une finale tendre et longue. A l’apéritif mais tenter les accords parfaits avec les terrines de foie de volaille ou les poissons fumés. Un sylvaner bâti pour la garde, une explosion de fruits blancs voire exotiques, un peu d'agrumes. Gras et puissant en bouche, qui a dit que le sylvaner ne pouvait vieillir. Ouvert samedi passé, il explosait dans le verre le lendemain et était encore parfait hier soir. Également un rapport Q/P exceptionnel, Super

Chasselas 2002

Un vin dans une bouteille capsulée, quelle horreur! Faudra-vous y faire, Jean-Pierre Frick va utiliser ce procédé pour ses grands crus également. Les parfums de fleurs (jasmin) et d’herbes coupées enrobent une bouche concentrée, mais sèche. Le chasselas est le cépage du fendant valaisan, idéal donc avec les fondues au fromage ou les raclettes.

Riesling Rot-Murlé 2002 (cuvée avec et sans soufre)

Jean-Pierre Frick a rencontré quelques problèmes lors de la filtration de ce vin. Dès lors, il a été obligé d’en sulfiter une partie pour éviter l’oxydation. Une opportunité unique pour mieux comprendre l’influence du soufre sur le vin.

Gewurztraminer Grand Cru Steinert 2001

Au sud-ouest de Pfaffenheim, sur une forte pente orientée à l’Est, ce vignoble possède un sous-sol calcaire recouvert de marnes calcaires. Il offre des vins un peu austères dans leur jeunesse et souvent sous-estimés, mais ils acquièrent du volume au vieillissement. Ils sont souvent caractérisés par des arômes de citron, voire d’orange. Le Steinert 2001 du domaine Frick est typique du terroir. Un peu sérieux, il ose à peine dévoiler ses notes de roses. Mais la finale est concentrée avec de beaux parfums d’agrumes. Il est parti pour quelques belles années de garde encore.


Champagne
Jura
Languedoc
Grécaux
Roquefort
Saint Anne
Roussillon
Rhône
T. Allemand
Villeneuve
Savoie