Domaine Gramenon , Michèle Aubéry, 30 ha

Monbrison, Rhône Sud

 

La petite histoire

 

Alors qu'ils fournissaient Guigal et Jaboulet depuis les années 70; Michelle et Philippe Laurent ont débuté la mise en bouteille de leur vin dans les années 90. Ils ont immédiatement été reconnus pour leur qualité se voyant offrir 5 étoiles (la plus haute marche; domaine de qualité exceptionnelle) par Robert Parker lui-même. Après le décès inopiné de Philippe en 1999, Michèle a courageusement repris seule les rennes du domaine. Après une courte période de flottement bien compréhensible et un millésime 2002 plus que difficile dans le Rhône, grâce notamment à la collaboration de Thierry Allemand, les 2003 sont du plus haut niveau. C'est cette relation avec Thierry Allemand plus que les 5 étoiles de Parker qui a attiré mon attention

 

Le Vignoble et les Vinifications

 

Actuellement une petite trentaine d'hectares, suite à l'acquisition d'une parcelle dans l'appellation Vinsobres, mais peu de bouteilles produites en raison des rendements très faibles. Le domaine est situé à Montbrison, dans la Drôme, la partie la plus septentrionale du Rhône Sud. Il est situé en altitude et bénéficie d'un climat relativement frais ce qui était un véritable atout en 2003. A l'entrée du domaine, une pancarte indiquant simplement "vins de raisins".

Le vignoble est conduit en agriculture biologique, mais n'est pas certifié. Le sol est labouré, ne voit pas de désherbant, pas de pesticides, juste un peu de bouillie bordelaise et de soufre fleur mouillable contre l'oïdium. En 2003, ce n'était pas nécessaire. Le sol est enrichi avec un peu de fumier séché et les carences éventuelles surveillées et compensées avec des oligo-éléments si nécessaire. Les vendanges sont manuelles et planifiées avec risuqe pour rechercher une grande maturité. Les levures sont endogènes et les interventions en cave minimalistes. Pas de collage, ni de filtration pour les rouges.

 

Les  Vins

 

Les vins sont réputés pour leur fruité et leur naturel, des vins d'artiste selon Parker. On recherche plus l'élégance que la puissance, la longueur que la largeur. Le carafage est conseillé vu la présence sporadique de CO2 naturel ou de réduction protégeant le vin de l'oxydation. Avec le millésime 2003, on assiste à la vraie renaissance du domaine, le millésime 2002 ayant souffert d'une météo catastrophique.

 

Je vous propose de découvrir avec moi quelques cuvées de ce domaine. On va se focaliser sur les meilleurs rapprts Q/P pour débuter, laissant pour plus tard les cuvées les plus onéreuses.

 

Tout' en bulles, Clairette, Le vin en Liberté, Vin de table, 2001

100% clairette sur un terroir plutôt sablonneux. Pas de dégorgement, mais une prise de mousse dans la bouteille sur une fine lie de levures. Non filtré bien sûr, faible en alcool (environ 10%), et souvent un peu de sucres résiduel, c'est le vrai vin vivant évolutif. On y perçoit selon les descriptifs trouvés sur le net, de l'amertume gourmande, de l'amande et de la menthe (ne pas confondre ;-)

 

La Vie on y est, Viognier, Côtes du Rhône Blanc, 2003

100% Viognier, provenant de vignes âgées de 22 ans et d'un sol plus argileux. Elevé en vieille barrique, le vin ne fait pas sa malolactique pour préserver de la fraîcheur et n'est pas filtré.

 

Les Hauts de Gramenon, Grenache 75%, Syrah, 25%, Côtes du Rhône Villages, Vinsobres, 2004

En 1998, Philippe et Michèle rachètent une grande parcelle argilo-calcaire, non loin de chez eux à Vinsobres. Hélas, Philippe décède inopinément, et Michèle est contrainte de se séparer de la moitié de la parcelle. Cette bouteille provient de ce vignoble composé de 25 % syrah et 75 % grenache. Elevé luxueusement, le vin demanderait peut-être pour certais de se fondre encore un peu. Mais le raisin est bien présent et dépoie déjà des arômes de cerise bien mûre, d'épices. En bouche, les tannins sont poudreux à souhait, et le vin se termine sur une belle finale chocolatée. Délicieux.

La Sagesse, Grenache Vieilles Vignes, Côte du Rhône  2003

Provenant d'un sol calcaire, voici une cuvée 100% vielles vignes de grenache issue de ceps ayant minimum 60 ans. Comme tous les rouges, il n'y a pas de SO2 pendant la vinification, juste un peu à l'assemblage ou à la mise en bouteille (1,5-2 g / hl). C'est un écrin de velours rubis, soyeux, délicieusement fruité, le grenache dans toute sa beauté.

 

La Poignée de raisins, Grenache (90%) Cinsault (10%), Côte du Rhône rouge,  2005 (à partir de Mai 2006)

Cette cuvée est issue de jeunes vignes (15 ans) de grenache à 90%, complantée de cinsault (10%).. Les raisins sont partiellement éraflés. Le vin n'est ni collé, ni filtré. C'est probablement la plus fruitée des cuvées de Gramenon et le but n'est pas la grande garde; Michèle conseille de boire le 2003 dans les 5 ans.

 

Parmi les autres vins proposés par ce beau domaine

 

-       Sierra du Sud, 100% Syrah 2004

-       La Mémé, 100% grenache, Ceps centenaires 2004

à réserver d'urgence

 

 

 

Champagne
Jura
Languedoc
Grécaux
Roquefort
Saint Anne
Roussillon
Rhône
T. Allemand
Villeneuve
Savoie