Domaine André Beaufort, Ambonnay

Le Domaine Beaufort est en bio bien sûr et depuis longtemps. Jacques réalise des champagnes bruts vineux mais fins, de vieux millésimes et en plus il est reconnu que c’est le meilleur producteur de demi-secs et doux, des champagnes à redécouvrir.

« On trouvera les vins du domaine sous deux étiquettes presque semblables où seul le prénom change, tantôt André, tantôt Jacques. Les vignes sont situées à Ambonnay, en partie à Polisy dans le Barois. Il s’agit de la plus merveilleuse découverte depuis cinq ans dans le monde des récoltants-manipulants. Nous avons affaire à de vrais allumés qui cultivent la vigne biologiquement depuis vingt-cinq ans et naturellement les levures indigènes. Je n’ai jamais goûté de champagnes aussi fruités et semble-t- il aussi proche par leur saveur et leur matière de Dom Pérignon. On pourra aussi les détester pour des déviations aromatiques en fait inexistantes, mais qui font disjoncter quelques dégustateurs peu imaginatifs » (RVF 1/97)


Les vins


Brut Réserve, Grand cru Ambonnay, André Beaufort

Coup de coeur Hachette 2004 « Sous l’étiquette André Beaufort sont commercialisés des champagnes élaborés par Jacques Beaufort. Un trait marquant de l’exploitation : ce vigneron a été un des pionniers d’une viticulture biologique extrême, dès les années 1970. Il a ainsi recours aux huiles essentielles et à l’homéopathie pour éviter l’emploi des sels de cuivre contre les parasites. Cette démarche lui réussit, puisque sa réserve, assemblage où les raisins noirs sont majoritaires (80%), emporte un coup de coeur. Le jury s’enthousiasme pour son bouquet riche et complexe, avec des notes vanillées, fumées et balsamiques léguées par un séjour en fût, pour sa bouche puissante, très équilibrée, harmonieuse, longue, au boisé discret ».

Demi sec 85, André Beaufort, Ambonnay

5/5 étoiles RVF 12/2003 et c’est vrai qu’il est proche de la perfection: « Jacques Beaufort n’a pas son pareil pour équilibrer le sucre et la matière vineuse qui caractérise ses champagnes. »

Encore une fois, un champagne hors normes qui va vous réconcilier avec les demi secs, un champagne de fête qui trouvera sa place à table également.

Doux rosé, 1988, André Beaufort, Ambonnay

Déjà 15 ans d’âge et un vieillissement assuré pour encore de longues années. La robe est légèrement framboisée, le nez est extrêmement riche, avec des fruits rouges et secs. Des arômes de brioche, voire de café. Les sucres ne sont pas du tout envahissants et la bouche vraiment harmonieuse. Un beau champagne de dessert.

Champagne
Jura
Languedoc
Grécaux
Roquefort
Saint Anne
Roussillon
Rhône
T. Allemand
Villeneuve
Savoie