1840. Goélette à hunier (France)

 

LA goélette était utilisée en France essentiellement pour la pêche et le cabotage. La Marine Royale en fit aussi usage dans les dernières années du règne de Louis XVI ; trois goélettes, le Vaneau, l'Afrique et la Prudence, armées de huit bouches à feu, figurent dans l'État Abrégé de 1781. Ces bâtiments mesuraient 25,30 m de long, 6,40 m de large et avaient un tirant d'eau arrière de 2,55 m. Certaines de ces goélettes pouvaient avoir des dimensions plus importantes. Elles étaient alors armées de six caronades de 18, quatre pierriers et deux espingoles. Leur utilisation dans la marine de guerre fut de courte durée, car elles furent remplacées assez rapidement par les avisos à vapeur. Par contre, leur carrière fut plus longue en ce qui concerne le commerce et la pêche. Les goélettes franches et les goélettes à trois-mâts (qui n'étaient autres que des goélettes à hunier avec un mât aurique supplémentaire) étaient le type même des navires utilisés par les pêcheurs français qui se rendaient en Islande et à Terre-Neuve. Leurs bâtiments étaient de dimensions très variables et pouvaient jauger de 100 à 500 tonneaux ; ils étaient équipés d'un grand nombre de doris. Chaque campagne de pêche se poursuivait pendant près de deux cents jours, durant lesquels les conditions de vie à bord étaient extrêmement pénibles. Les Anglais firent très tôt usage des goélettes comme navires de plaisance. L'intérieur de ces « schooners » était une merveille de confort et de luxe. En 1851, l'Américain John Stevens leur lança un fameux défi ; il proposa aux meilleurs voiliers anglais de se mesurer contre l'extraordinaire goélette franche qu'il venait de faire construire sur des plans nouveaux : l'America. Faute de volontaires, Stevens inscrivit l'America dans une régate organisée par le Royal Yacht et qui consistait à faire un tour de l'île de Wight. Ce jour-là, la goélette, avec sa coque extrêmement fine et élancée et sa superbe mâture inclinée sur l'arrière, entra dans la légende en terminant largement en tête de la course. La Coupe America était née.