1812. Le Montebello de Sané (France)

 

MALGRÉ la naissance de la vapeur, les vaisseaux à voiles de cette époque se trouvaient à leur apogée, comme en témoigne le Montebello, magnifique vaisseau de 120 canons, dû, comme la plupart de ses contemporains, aux plans du célèbre ingénieur Sané. Il fut mis en chantier à Toulon en 1810, lancé en 1812, et transformé en 1821. En 1851 au cours d'une importante refonte, sa coque fut jugée si peu usée par quarante ans de service qu'elle put recevoir une machine à vapeur de 140 CV. Les essais furent assez désastreux et, ainsi équipé, le Montebello fut qualifié de « très mauvais marcheur ». Ces défauts furent mis sur le compte de l'hélice pour laquelle il n'avait pas été prévu de puits de logement. Le Montebello participa cependant activement à la guerre de Crimée. C'est en juin 1854 qu'il pénétra en Mer Noire avec les cinq autres vaisseaux de l'escadre de l'Amiral Bruat et une division d'infanterie. Bruat choisit le Montebello pour y arborer son pavillon. Peu de temps après, une épouvantable épidémie de choléra se déclara à bord. On dénombra plus de trois cents malades ; cent vingt matelots succombèrent en quelques jours. Mais l'Amiral Bruat sut soutenir le moral de ses hommes et le 14 septembre eut lieu le débarquement au sud de la Crimée. Le 5 mars 1855, le Montebello prit une part brillante au siège de Sébastopol, à l'expédition de Kertch, puis à la prise de Kinburn, le 17 septembre. Les Russes ayant abandonné Sébastopol, l'Amiral Bruat fut chargé de ramener en France les régiments les plus éprouvés. C'est sur le chemin du retour, presque en vue de Toulon, qu'il mourut à bord du Montebello le 19 novembre 1855. En 1860, le Montebello remplaça le Suffren à Toulon comme bâtiment-école des matelots canonniers, puis, de 1867 à 1889, année de sa condamnation, il fut utilisé comme caserne. C'est sur ce vaisseau qu'avaient été mises au point certaines améliorations de la vie à bord, portant sur une meilleure organisation et une meilleure distribution, des tâches, et que fut essayé un nouveau système d'arrimage par une bonne répartition du poids des objets consommables.