1875. Voiture à benzine de Siegfried Marcus (Autriche)

 

SI Amédée Bollée père avait ouvert la voie à " l'automobile " en transformant la structure des châssis et carrosseries, il s'était par contre contenté du vieux moteur à vapeur et n'avait point cherché à le remplacer par un autre, du genre de celui de Lenoir. Cependant le problème du moteur hantait certains chercheurs, entre autres l'Autrichien Siegfried MARCUS. Né à Mecklembourg en 1831, Siegfried MARCUS s'était adonné à la médecine puis à la chimie, ce qui l'amena à entreprendre des travaux sur la composition des carburants.. Vers 186o, pendant que Lenoir effectuait ses recherches en France, MARCUS parvenait — le premier au monde — à distiller du pétrole brut pour obtenir un produit raffiné qui, mélangé à l'air, donnait un excellent produit détonant. Dès lors, MARCUS n'eut plus qu'une idée en tête : expérimenter sa découverte et s'en servir. À cette fin, il construisit, en 1864, une première voiture qui était capable de rouler à 5 km/h. Mais la découverte était imparfaite, MARCUS approfondit à nouveau le problème et enfin, en 1875, le premier moteur à benzine était construit. Aussitôt il réalisait une nouvelle voiture, l'équipait de son moteur et, plus tard, parvenait à réaliser un allumage par magnéto à basse tension : procédé tout à fait curieux qui n'en fut pas moins à l'honneur sur quantité de voitures pendant plus de vingt ans. Dans un formidable nuage de fumée et un bruit infernal, la voiture accomplit sans encombre le trajet de Vienne à KlosterNeuburg. Cette pétarade valut à MARCUS des remontrances de la police autrichienne, tout de même un peu plus indulgente en la circonstance que celles de France et d'Angleterre. MARCUS eut la satisfaction, avant sa mort survenue en 1898, d'entrevoir l'extension fantastique qu'avait prise son invention.