1784. Machine à vapeur de Murdock (Grande-Bretagne)

 

À partir de 1782, William Murdock, qui dirigeait à Redruth, en Cornouailles, le montage des machines de Boulton et Watt, se passionna pour les machines à vapeur. Il avait de qui tenir : son père passe pour avoir été l'inventeur de plusieurs modèles (trois au moins), notamment, en 1784, l'engin illustré ci-dessus, connu sous le nom de Sauterelle, qui est conservé de nos jours au musée de Birmingham. Il se composait d'un plateau oblong reposant sur trois roues (une directrice et deux motrices). La chaudière de cuivre était traversée par un tube à feu chauffé à l'esprit-de-vin. Le cylindre était vertical et plongeait dans la chaudière. Quant à la tige du piston, elle agissait sur un demi-balancier, le premier vraisemblablement qui ait été essayé et l'ancêtre des " machines sauterelles " promises à la grande vogue entre 18oo et 1830. Cette voiture de petite taille ne paraît pas avoir été prévue pour le transport de personnes, mais uniquement comme prototype expérimental. Pourtant, Murdock avait envisagé des changements de vitesses appropriés aux différents degrés d'inclinaison : ce qui ferait de ce génial Anglais l'inventeur du principe du changement de vitesses utilisé sur les voitures modernes. Une correspondance entre Boulton et Watt, ses patrons, datée de 1786, signale que MURDOCK a fait marcher sa machine à vapeur un mile ou deux dans une grande chambre (soit deux ou trois kilomètres), après avoir placé dessus les pincettes du feu, le tisonnier et les pelles, ce qui laisse supposer des dimensions assez importantes pour un engin expérimental. Une légende veut qu'un soir, à Redruth, cette voiture échappât des mains de MURDOCK, qui procédait à un essai, dévala la rue principale, prit de la vitesse et se mit à poursuivre un clergyman absorbé dans une pieuse lecture. Le brave homme crut y voir le Diable en personne ! En 1791-1792, MURDOCK construisit une voiture plus importante, qu'il dut abandonner pour s'occuper d'autres travaux.