Accueil > Histoire > XVIIe siècle >

Les guerres de Louis XIV dans le sud de l'Entre-Sambre-et-Meuse.

Le XVIIe siècle, véritable siècle de dévastation, plongea le pays tout entier dans la confusion la plus totale. Pendant plusieurs générations, les guerres furent un désastre permanent pour les campagnes du sud de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Les armées de mercenaires mal payés et dirigés par des aventuriers sans scrupule se sont succédées pendant plusieurs dizaines d'années, semant derrière elles tueries, massacres, pillages, disettes et épidémies.

1618 Le conflit religieux qui éclate en 1618 par une révolte de la Bohème pour ses libertés religieuses eut sur toute l'Europe des répercussions dévastatrices.

Les Habsbourgs essayèrent de profiter de cette guerre de religion allemande, conséquence des luttes entre catholiques et protestants, pour renforcer leur autorité. Leur projet, qui bouleversait l'équilibre européen, se heurta à l'opposition des grandes puissances et notamment de la France.

1624   Le 27 janvier, une compagnie d'infanterie italienne moleste les habitants de Pesche.
1631   Gaston d'Orléans obtient de la cour de Bruxelles l'autorisation de lever des troupes au Pays-Bas pour résister à Richelieu.

Henry de Bryas, frère du gouverneur de Mariembourg, est nommé colonel et Toussaint de Robaulx, capitaine.

1632   En septembre, les hommes de Pesches sont appelés sous les armes par le bailli de Couvin. Un détachement de Chimay attaque Pesche.
1635

Préoccupé par des problèmes internes, Richelieu se contente d'abord de financer les ennemis des Habsbourg, mais, devant les progrès de la maison autrichienne, se décide finalement à entrer dans le conflit en 1635. La guerre s'étend alors à l'Autriche, à la France et aux Pays-Bas.

A leur tour, les visées expansionnistes de Louis XIV firent souffrir tous les territoires excentrés de la Principauté de Liège qui, pourtant, comme au siècle précédent, resta neutre dans le conflit.

Dès le début de la guerre de 30 ans, le passage des troupes françaises fut donc une fois de plus une véritable plaie pour le sud de la Principauté de Liège: en 1635, Florennes fut mise à sac par les troupes françaises.

En novembre 1635, des soldats de Mariembourg molestent un marchand à Aublain.

Pendant l'hiver 1635 - 1636, des soldats espagnols hivernent à Dourbes.

1636 La grande peste de 1636 ravage toute la région et fut notamment à l'origine de la création de nouveaux cimetières particulièrement nombreux.

A cette époque, le moulin de Soulme, abandonné par ses habitants, est occupé par les troupes françaises. Lors de leur retraite, elles y abandonneront le corps d'un soldat, mort probablement de la peste qui fait alors des ravages dans la région. Cet épisode sera évoqué quarante ans plus tard, lorsque le meunier de Soulme sera accusé de meurtre...

Le 20 mars, la communauté de Dourbes doit fournir 1050 florins aux soldats espagnols qui hivernent dans le village depuis la fin de l'année précédente.

En avril, les Impériaux campent à Castillon.

En mai, les soldats de Chimay dévastent Aublain, Dailly et Gonrieux.

1637 L'année suivante, des mercenaires croates, à la solde des Autrichiens, établissent leur camp à Doische.
1638   Des cavaliers impériaux de Chimay, sous la direction du capitaine Roucas, pillent Gonrieux, volent des moutons...
1640 En 1640, 20.000 Français menaçent Mariembourg et Philippeville sous les ordres de Meylleraye. Les deux villes, en piteux état, resteront imprenables.

Meyllerey se replie sur Hierges et commence le siège devant Givet mais, suite à des difficultés d'approvisionnement et à l'explosion du dépôt de munitions établi dans l'église d'Aubrives, il lève le siège après un mois.

Les bandes armées du duc de Lorraine établissent alors leurs quartiers d'hiver à Florennes et, pour subsister, vivent de rapine, d'exactions de toutes sortes et rançonnent toute la région.

1643 Les français attaquent Chimay et Rocroy en 1643. L'armée espagnole, en marche vers Rocroy, traverse à son tour la région, semant ruine et dévastation. Les Espagnols de Don Francisco de Mello, vaincus par Condé, se réfugient à Philippeville.

En juillet, 17 maisons sont incendiées à Dourbes par les troupes de Condé, après la bataille de Rocroi. Le village est dévasté et déserté durant 6 à 7 mois.

1645   Le 25 décembre, 500 à 600 hommes de Charles de Lorraine, sous les ordres du baron de Châtelet, dévalant de Villers-en-Fagne, dévastent Dourbes.
1652   Les documents relatifs au village de Dourbes témoignent que le village est dévasté depuis quelques années.
1653 En 1653, les troupes de Condé remontent vers Namur, causant de nouveaux dommages dans tous les villages.

En juillet, des troupes allemandes sont levées par le prince-évêque de Liège pour protéger les habitants. Ils ne peuvent cependant empêcher les troupes de Condé de faire des exactions.

1654   Les irlandais placés à Couvin enlèvent le bétail après le printemps.
1655   A Dourbes, les grains sont ravagés par les troupes logées à Fagnolle. Les habitants se réfugient pendant trois semaines à Vierves.
1657   Les grains et les fourrages sont enlevés à Dourbes par l'armée royale qui a dévasté Boussu-en-Fagne.

Condé établit son quartier général à Boussu-en-Fagne pendant quatre jours.

1659 L'Espagne continue inlassablement la guere pour freiner les visées expansionnistes de la France. En 1659, elle doit finalement s'incliner en acceptant le Traité des Pyrénées qui cède Mariembourg et Philippeville aux Français.

Vauban, ingénieur militaire des Louis XIV, poursuivra les travaux de fortification des nouvelles forteresses françaises.

1667 Les Espagnols construisent alors une nouvelle place-forte: Charleroi, mais celle-ci est prise par les Français en 1667.
1675 En 1675, Louis XIV, revenant d'une attaque de ses troupes contre les Pays-Bas, loge à Couvin et envahit Givet.
1678 Finalement, le Traité de Nimègue en 1678, rendra Charleroi aux Pays-Bas et gardera Givet aux français.
1689 De 1689 à 1691, les troupes de Louis XIV sillonnent presque sans interruption toutes les campagnes avoisinnantes.
1692 En 1692, Louis XIV traverse la région avant de gagner Dinant et Namur dont il commence le siège le 26 mai 1692. Le Roi Soleil est accompagné de toute sa cour à qui il veut offrir le spectacle de ses conquêtes: outre le Dauphin, le frère du Roi et quelques princes, il y a aussi des écrivains de renom tels que Racine et Saint-Simon.
1696 Les Autrichiens tenteront une nouvelle attaque contre les Français en bombardant Givet en 1696
1697 L'année suivante, la Paix de Ryswick procède à un nouvel échange de territoire qui sera confirmé par la Convention de Lille.
1699 Par la Convention de Lille en 1699, le territoire de Gochenée devient français, Soulme n'étant dès lors séparé de la France que par le cours de l'Hermeton qui formait ainsi une frontière naturelle.

Un poste de douane fut sans doute établi près du gué de l'Hermeton: sa maçonnerie semble avoir été intégrée ultérieurement aux bâtiments qui furent construits face à la scierie de marbre des carrières de Richemont.

Cette page a pu être complétée grâce à la collaboration de Monsieur Lépine.