Une bonne nouvelle pour le monde du puzzle.
La clé d’un puzzle énigmatique a été trouvée!
Le “Solitaire Français” complet  - c’est-à-dire à 37 trous - a rendu son secret.
Depuis 100 ans il a toujours été impossible de commencer ce puzzle au milieu
   et de le terminer au milieu (un seul fichet restant au centre).
   Frans CREMERS, un instituteur à la retraite d'Aalter,
  en Belgique, a trouvé la clé de la solution.

   Au fait, il a découvert comment la version originelle
  était jouée au 18me siècle.

Le solitaire anglais a 33 trous et 32 pions.
Toutes les images anciennes du solitaire français montrent un jeu de 37 trous et 37 pions.  Il est impossible de démarrer le jeu sans au moins un trou de vide.  C'est pourquoi, pour commencer vous devez subtiliser un pion, le mettre de coté pour pouvoir le remettre plus tard dans son trou d'origine.
37 pions sont nécessaires.  Le pion de départ n'est pas réellement pris, il peut donc être remis ultérieurement.  C'est au joueur de décider quand il souhaite le remettre à sa place.
La solution:  démarrez avec 37 pions, enlevez un pion, mettez le de coté et remettez le plus tard dans le trou où vous l'avez pris. 
(cf. le 7-triangle)

Ce prisonnier de la Bastille doit avoir été un génie.
Le tableau français à 37 trous est un solitaire remarquable.
Il est hors du commun parce qu’il n’est pas comme les autres.

C’est que le patriarche a cent fois plus de possibilités que ses petits descendants.
Le solitaire anglais est de loin le plus connu.  Pour gagner il y a plusieurs solutions qui commencent au centre et arrivent au centre.  Mais on ne peut pas commencer ailleurs et arriver au centre.
Avec le solitaire français et la solution de Cremers, on peut commencer n'importe où et toujours arriver au centre.

Le solitaire français est forcément soluble.
Il serait vraiment étrange que la version originale de ce jeu soit sans solution.
Est-il vraisemblable que la Princesse de Soubise puisse poser en jouant un petit jeu stupide?  Non bien sûr.  N’est-il pas bien plus probable qu’elle pose pour la descendance avec ce puzzle précisément parce qu’elle est très fière d'avoir été capable de le résoudre elle même?  Regardez-moi,  ne suis-je pas  belle et en plus intelligente!