Revue Wallonnes

Les Dialectes de Wallonie

Table des matières

Index thématique des Dialectes de Wallonie
Index alphabétique des auteurs des Dialectes de Wallonie
HAUT

Tome 1 Tome 2 Tome 3 Tome 4 Tome 5 Tome 6
Tome 7 Tomes 8-9 Tome 10 Tome 11 Tome 12 Tome 13
Tome 14 Tome 15 Tome 16 Tome 17 Tome 18 Tomes 19-20
Tomes 21-22 Tomes 23-24 Tomes 25-26 Tome 27 Tome 28 Tomes 29-30
Tomes 31-32-33 Tome 34 Tome 35 Tome 36

Tome 1 – 1972
é

1.1 Éditorial (5-6)
1.2 Robert Dascotte, Les cultures à Seneffe (7-34) [1ère partie ; voir 2.1]
1.3 André Goosse, Birouche et birouchette (35-54)
1.4 Élisée Legros, Hennuyer mésiére, liégeois måhîre (55-64)
1.5 Lucien Léonard, Lexique namurois. Nouvelles additions (65-96)
1.6 Roger Pinon, Le bousier dans la dialectologie et le folklore de la Wallonie (97-134)

MÉLANGES
1.7 Élisée Legros, Namurois è (ou à) chape, liégeois è hape (135-137)
1.8 Jules Herbillon, Une survivance wallonne du lat. merda. Le temps (le jeu) tourne à mièl (137-139)
1.9 Jules Herbillon, Anc. wallon pervelheus, par-, fr. périlleux (139-142)
1.10 Jules Herbillon, Ancien wallon haserez (povres) (142-143)

Tome 2 – 1973
é

2.1 Robert Dascotte, Les cultures à Seneffe [2e partie ; voir 1.2] (5-42)
2.2 Roger Pinon, Le folklore et la dialectologie du bourdon en Wallonie (1re partie) (43-82)
2.3 Pierre Ruelle, Notes sur des mots borains [grigôdin, inscoubarer, péyé, péyâ (wall. pêyi, pêyau), pispagn] (83-90)
2.4 Daniel Droixhe, Le lexique botanique wallon dans la Statistique de la Province de Liège de Richard Courtois (1828) (91-97)
2.5 Régine Toussaint, L'origine du toponyme hesbignon Narméa, w. lårmèyå (99-110)

MÉLANGES
2.6 Jules Herbillon, Le celtique glano- dans la toponymie wallonne (111-115)
2.7 Jules Herbillon, Anc. w. conmmourner « mettre à point » (115-119)
2.8 Louis Remacle, Les toponymes Avionpuits et Awionfosse (120-121)

In memoriam
2.9 Armand Boileau, Élisée Legros (1919-1970) (122-128)
2.10 Armand Boileau, Joseph Warland (1902-1971) (128-133)

Chronique (134-144)

Tome 3 – 1973-74
é

3.1 Robert Dascotte, Le vocabulaire du pêcheur à la ligne dans le Centre (5-18)
3.2 Roger Pinon, Le folklore et la dialectologie du bourdon en Wallonie (2e partie) (19-48)
3.3 Pierre Ruelle, Notes sur d'autres mots borains [ala; caboulète, cabouler; (e)rlâgné, (e)rlangné; (e)rlôner, (e)rlôder; (e)rvernî, revernir, ravernî; mots rouchis et wallons dér. de faf-; gnâc; goûlées; luré; nangreûs; ravésca, anc. fr. ravescot ; verzégn] (49-66)
3.4 Régine Toussaint, L'origine du toponyme Hemrikette (67-76)
3.5 Jules Herbillon, Notes sur un fascicule du tome XXIV du Französisches Etymologisches Wörterbuch (fasc. 137 acer-adventus) (77-79)
3.6 Louis Remacle, Le wallon du nord-est a-t-il connu le type j marcherk ? (81-89)
3.7 Jean Lechanteur, Remarques sur arboré, -isé « planté d'arbres » (91-111)

MÉLANGES
3.8 Jules Herbillon, Anc. w. et anc. champ. sachiere, terme de pêcherie (112-115)
3.9 Jules Herbillon et Jean Lechanteur, Anc. w. celeit, w. cèlé « entrevous » (115-119)
3.10 Élisée Legros, W. lg. tchåssåpîre (119-120)
3.11 Élisée Legros, L'étymologie du nom de personne Baiwir (120-121)
3.12 Louis Remacle, Les avatars du nom de famille Peuvrate (122-126)

Comptes rendus (127-138)
Chronique (138-144)

Tome 4 – 1975-1976
é

4.1 Louis Remacle et collaborateurs, La différenciation lexicale en Belgique romane (5-32)
4.2 Pierre Ruelle, Mots borains [ablagne; ascompe (à l'); bêg'yé, bêg'yeû; dâliyé; dây'; penégn; trifter] (33-40)
4.3 André Goosse, À propos de l'infinitif « substitut" (41-55)
4.4 Jean Lechanteur, Deux pasquilles wallonnes sur l'élection de Célestin Thys, dernier Prince-Abbé de Stavelot-Malmedy (56-80)
4.5 Élisée Legros, La survivance wallonne du latin spiritus [w. lg. spér (et variantes) « spectre, revenant"] (81-88)
4.6 Robert Dascotte, La géologie dans le dialecte du Centre (89-93)
4.7 Régine Toussaint, Remedium contra pestem (94-102)

MÉLANGES
4.8 Louis Remacle, Le wallon saim, « essaim » (103-106)
4.9 Jules Herbillon, Anc. w. rexhe, reche « friche » (106-110)
4.10 Jules Herbillon, Wallon browére « gamin » (111-113)
4.11 Jean Lechanteur, liég. forpå « avant-pieu » (114-119)
4.12 J[ules]H[erbillon] et J[ean] L[echanteur], Additions: Anc. w. celeit, w. cèlé « entrevous » (120-122)
4.13 J[ean] L[echanteur], Additions et corrections à l'article sur arboré (122-124)
4.14 Élisée Legros, W. lg. tåtalôle, tåtalôye (125-127)
4.15 Élisée Legros, Wallon scriftôr, scristôr, spriptôr (127-129)
4.16 Élisée Legros, W. lg. cîre « chère » (129-131)
4.17 Louis Remacle, Le terme huneire des Records de Stavelot (132-133)

Chronique (134-144)

Tome 5 – 1977
é

5.1 Albert Doppagne, Le grand feu dans le canton de Jodoigne. Dialectologie (5-38)
5.2 Roger Pinon, j être réusk en Wallonie et en Picardie (39-63)
5.3 Jean Lechanteur, Le type j passe-piedk en Wallonie (64-81)
5.4 Robert Dascotte, Le chat et le chien dans le dialecte et le folklore du Centre (82-101)
5.5 Louis Remacle, Le wallon °stasse, terme de pêche (102-117)

MÉLANGES
5.6 Louis Remacle, Le wallon coyefô (118-120)
5.7 Louis Remacle, Dérivés du type j de-calin-erk (120-124)
5.8 Louis Remacle, Le toponyme amérlète (Esneux) (124-125)
5.9 Jules Herbillon, W. (Mons) ornebot « maladroit » (125-126)
5.10 J[ean] L[echanteur], Un compliment wallon-français de 1764 (126-129)
5.11 Pierre Ruelle, Mots borains désignant des objets indéterminés [foufes, foufernayes; trichons; soûrs; agobilles; bidjac; côkifuches] (129-133)

Comptes rendus (134-142)
Chronique (143-144)
 
Tome 6 – 1978
é

6.1 Louis Remacle, L'origine des mots français exhaure et exhaurer (5-35)
6.2 Victor George, La colombophilie dans le Condroz liégeois (36-54)
6.3 Jules Herbillon et Louis Remacle, Notes sur le fascicule 138 du FEW (55-72)
6.4 Jules Herbillon, Notes de lexicologie : angarier, bidlot, mignole, mine (73-79)
6.5 Pierre Ruelle, Les jurons borains (80-91)
6.6 Robert Dascotte, Le jeu de balle pelote dans la région du Centre (92-106) [1ère partie ; voir 7.4]
6.7 Lucien Léonard, Comparaisons traditionnelles en namurois (107-126)

MÉLANGES
6.8 Louis Remacle, Notes critiques [acoreau, acorlea; djâbe (djambe) d'ognons; fais; flirx; salsar] (127-134)
6.9 Louis Remacle, Le toponyme bouhon-toûrnê (Esneux) (135-137)
6.10 André Goosse, Le nom de famille Schayes (138-142)

Chronique (143)

Tome 7 – 1979
é

7.1 Jean Lechanteur, Documents oraux (introduction) (5-6)
7.2 Christiane Wuidar, Textes dialectaux d'Ardenne liégeoise (7-22)
7.3 Jules Herbillon, Les noms de famille Sanspoux, Soxhelet, Stiernet, Taminiaux, Tonglet (23-30)
7.4 Lucien Léonard, Comparaisons traditionnelles en namurois [2e partie ; voir 6.7] (31-42)
7.5 Jean Lechanteur, Chanson nouvelle (Soiron, 1795). Édition d'une paskêye récemment découverte (43-67)
7.6 Régine Toussaint, La vigne dans la toponymie des provinces de Liège et de Luxembourg (68-80)
7.7 Victor George, Trois jeux condruziens [le jeu de quilles; le jeu de bouchon; la « bizawe »] (81-97)
7.8 Élisée Legros, w. crincî (le van) et emplois figurés (98-106)
7.9 Louis Remacle, À propos du fr. compère-loriot (107-127)

MÉLANGES
7.10 Jean Lechanteur, liég. guéridon (128-137)
7.11 J[ean] L[echanteur], Li vî Hinri, surnom liégeois de Dieu (138-139)

In memoriam
7.12 Albert Leloup, Charles Gaspar (1919-1978) (140-142)

Chronique (143-144)
 
Tome 8-9 – 1981
é

8-9.1 Avant-propos (5)
8-9.2 Willy Bal, Une paskîye en parler de Jamioulx [Th 24] de 1896 (7-21)
8-9.3 Robert Dascotte, Les noms wallons des insectes dans le Centre (22-41)
8-9.4 Victor George, Météorologie dans le Condroz liégeois (42-67)
8-9.5 André Goosse, Le dossier d'avoir facile (68-94)
8-9.6 Albert Henry, Saint Bernard traduit vers 1200 en pays wallon (95-111)
8-9.7 Jules Herbillon, Étymologie de mots wallons du Centre [A-I ; voir 10.3] (112-126)
8-9.8 Jean Lechanteur, j diablek et ses substituts en B.R. (127-160)
8-9.9 Élisée Legros, La terminaison de l'adjectif féminin pluriel préposé en wallon et en picard septentrional (161-189)
8-9.10 Lucien Léonard, Dialecte wallon en Wisconsin (U.S.A.) (190-205)
8-9.11 Roger Pinon, Quelques considérations sur le Pater dans les dialectes de Wallonie (206-236)
8-9.12 Maurice Piron, Le type lexical pasquille en Wallonie (237-256)
8-9.13 Louis Remacle, Notes critiques [brasler; crorsaige, tuteal; doors; escandir; kinique; merie, merue; reluner; resulner; scoter] (257-273)
8-9.14 Pierre Ruelle, Les termes de comparaison en borain (274-282)
8-9.15 Léon Warnant, Les structures des « pronoms possessifs » et « démonstratifs » en français et en wallon (283-302)
 
Tome 10 –1982
é

10.1 Louis Remacle, Le mot technique démergement (5-14)
10.2 Victor George, Vocabulaire du jardinage à Bois-Borsu [H 71] (15-34)
10.3 Jules Herbillon, Étymologie de mots wallons du Centre [K-W ; voir 8-9.7] (35-45)
10.4 Roger Pinon, Quelques considérations sur le Pater dans les dialectes de Wallonie (suite et fin) (46-61)
10.5 Marie-Thérèse Counet, Documents oraux (62-65)
10.6 Textes d'Ardenne méridionale - Offaing-Hamipré [Ne 62] (67-93)
10.7 Thierry Debaty, Une paskèye sur la révolution liégeoise de 1789 (94-112)

MÉLANGES
10.8 Louis Remacle, Notes critiques [°cailleté ; caulche ; sailerie ; toete ; vegre] (113-117)
10.9 Jean Germain, Une attestation ancienne de wallon (118-121)
10.10 Jean Lechanteur, Quelques documents liégeois sur entièreté et ses synonymes (122-130)
10.11 Jean Lechanteur, Gloses (Littérature ancienne) [triyolèt, taf'tas qui li retour, « boud'resses"] (130-139)
10.12 J[ean] L[echanteur], wallon en marollien (139-140)

Chronique (140-144)

Tome 11 – 1983
é

11.1 Jean Lechanteur, Pour l'étude du suffixe -aculu en Wallonie (5-40)
11.2 Victor George, L'expression du temps à Bois-Borsu [H 71] (41-48)
11.3 Jean-Jacques Gaziaux, Textes dialectaux de Jauchelette [Ni 67] (49-64)
11.4 Louis Remacle, Le wallon aplé vient-il du sud ? (65-73)
11.5 Maurice Piron, Les premiers textes connus du cramignon liégeois (74-96)

MÉLANGES
11.6 Louis Remacle, Notes critiques [ennimar; hot'champ; pazon; pinpoir; rouwâ et houwer] (97-117)
11.7 Jean Lechanteur, À propos du nom de famille Corombelle. Note d'étymologie et de phonétique (118-123)
11.8 Jean Lechanteur, Gloses (Littérature ancienne) [^ r(i)tape](124-128)
11.9 Roger Pinon, j être réusk en Wallonie (Compléments) (129-139)
11.10 Jules Herbillon, W. tchaborer « barbouiller » et w. tchabaréye « narcisse des bois » (140-141)
11.12 Jules Herbillon, Anc. wallon foyneaul, foyenet « furet » (142)

Chronique (143)

Tome 12 – 1984
é

12.1 Louis Remacle, Le toponyme wallon bou (bu,…) (5-36)
12.2 Jules Herbillon, Étymologie de mots wallons du Centre (2e série) (37-49)
12.3 Jean Germain, Textes dialectaux du Condroz namurois - région de Spontin [D 12] ((50-79)
12.4 Yves Moreau, Pour une géographie des noms de famille de Wallonie (80-92)
12.5 Maurice Piron, Deux wallonades liégeoises inédites du xviie siècle (93-106)
12.6 Marie-Guy Boutier, Un médicinaire du xve siècle (Warfusée) (107-134)

MÉLANGES
12.7 Élisée Legros, À propos de hêy'nète (135-140)
12.8 Louis Remacle, Notes critiques [« la Gleize à Roanne »] (141-143)

Chronique (144)

Tome 13 – 1985
é

13.1 Louis Remacle, Le wallon (h)oûteû, nom d'un animal (5-19)
13.2 Jules Herbillon, Notes d'étymologie et datations (20-28)
13.3 Marie-Guy Boutier, Une pasquèye visétoise de 1780 (29-41)
13.4 Pascale Fourmentin-Depotte, Textes dialectaux de la région d'Ath (42-64)
13.5 Roger Pinon, Que signifie le surnom du dragon de Mons ? (65-82)
13.6 Pierre Ruelle, Introspection d'un intellectuel patoisant (83-91)
13.7 Jean Lechanteur, j couvercle, couvert, -e, couvertoir, couverturek dans la langue écrite à Liège aux 17e et 18e siècles (92-107)

MÉLANGES
13.8 Louis Remacle, Notes critiques [°gransore; hostelerie; île, îhe; noyète; °frester; vicårèye, vikêrîye] (108-126)
13.9 Jean Germain, Le nom de famille Vasamuliet ou les avatars d'un nom de famille flamand en Wallonie (127-134)

Chronique (143)
 
Tome 14 – 1986
é

14.1 Élisée Legros, Sur les noëls wallons (5-42)
14.2 Louis Remacle, Le terme wallon, picard et français bougnou (43-56)
14.3 Jean Lechanteur, L'extension du suffixe -iveûs en wallon (57-67)
14.4 Jules Herbillon, Nouvelles notes d'étymologie (68-73)
14.5 Jean Lechanteur, Une paskèye inédite du 18e siècle : A Warème è-st-arivé (74-80)
14.6 Joseph Dusart, Documents dialectaux (Souxhon L 87) (81-126)

MÉLANGES
14.7 Jules Herbillon, Doudou, nom, surnom et nom de famille (127-128)
14.8 Louis Remacle, Notes critiques [hâye, Djîstré; makèt; Vaux-Chavanne; °xhoxhes; neû-mèlé; vûse] (129-142)

Mémoires universitaires 1986 (143)

Tome 15 – 1987
é

15.1 Roger Pinon, Note philologique sur la Haguète malmédienne (5-43)
15.2 Louis Remacle, Le terme wallon halcrosse (44-58)
15.3 Jean Lechanteur, Wallon (l)èyis! , ayis! j tourbillon d'eauk (59-85)
15.4 Annie Stas, Noms propres de vaches au pays de Herve (17e-18e siècles) (76-92)
15.5 Jean Lechanteur, Mots composés en Belgique romane. I. Substantifs de type j porte + NOM (93-110)
15.6 Marie-Guy Boutier, Une paskèye liégeoise de 1738 (111-138)

MÉLANGES
15.7 Louis Remacle, Notes critiques [« le Guet", « le Guea"] (139-142)

Mémoires universitaires 1987 (142-143)
Mémoires universitaires ; compléments 1982-1985 (143-144)

Tome 16 – 1988
é

16.1 Michel Francard, Comment évaluer la vitalité des dialectes wallons ? (5-22)
16.2 Yves Nys, La vitalité du dialecte wallon à Purnode [D 9] (23-32)
16.3 Els Marckx, La vitalité du dialecte wallon à Neuvillers (Recogne [Ne 33]) (33-43)
16.4 Jean-Luc et Marianne Fauconnier, Textes dialectaux : Louis Pollen, tireur de terre au bois de Châtelet (44-64)
16.5 Louis Remacle, L'origine du wallon bigâ « purin » (65-76)
16.6 Jean Lechanteur, liégeois ancien *lwèrgnå (77-85)

MÉLANGES
16.7 Jean Germain, Un poème de circonstance de 1759 en wallon namurois (86-92)
16.8 Léon Marquet, afrin, terme de défrichement à La Roche-en-Ardenne (93-100)
16.9 Pierre Ruelle, Morphologie et syntaxe verbales dans le borain Ça n' li rgâr gné (101-107)
16.10 Jean Lechanteur, Gloses. Littérature ancienne [bote, taburî, un mot fantôme « rudjèhe", un mot méconnu : årgus! , « hoscol"] (108-126)
16.11 Louis Remacle, Notes critiques [moillier, ré-hâle, trèyeû, Chardhomme, My (toponyme)] (127-143)
 
Tome 17 – 1989
é

17.1 Louis Remacle (en collaboration avec Françoise Tilkin), L'origine du verbe haver, terme de houillerie (5-16)
17.2 Marie-Guy Boutier, Sur quelques dénominations gallo-romanes du cochevis ou alouette huppée (Galerida cristata L.) (17-49)
17.3 Jean Lechanteur et Marie-Guy Boutier, À propos du FEW 21 (50-136)
17.4 Jean-Marie Baps, Une pasquèye liégeoise contre le jubilé de 1846 : Li grand djama d' qwinze djoûs de J.-J. Pinsar (137-155)

Tome 18 – 1990
é

18.1 Louis Remacle, Remarques sur l'étymologie du français houille (5-18)
18.2 Jean-Jacques Gaziaux, À propos de quelques mots de l'est du Brabant wallon (19-64)
18.3 Marie-Guy Boutier, À propos des dérivés gallo-romans de picus martius (Pline) (65-110)
18.4 Jean Lechanteur, wall., lorr. guinte, -é- (111-120)

MÉLANGES
18.5 Louis Remacle, Notes critiques [ålon, ålê; sake] (121-129)
18.6 Marie-Guy Boutier, À propos du nom wallon du loir et de la légende des Sept Dormants d'Éphèse (130-138)
18.9 Maurice Joachim, À propos d'un toponyme waremmien [Longchamps] (139-143)

Tome double 19-20 – 1991-1992 (paru en 1993)
é

19-20.1 Louis Remacle, La persistance du type toponymique « Avricourt » (5-16)
19-20.2 Roger Pinon, À propos d'une chanson de Verviers : « Les hauts faits de Stembert » (17-36)
19-20.3 Jean-Jacques Gaziaux, L'honneur dans nos campagnes jodognoises du xxe siècle. Enquête dialectologique et ethnographique (37-80)
19-20.4 Jean-Pierre Chambon, Ung Sermon plaisant (Koopmans 23) : questions de localisation et d'attribution (81-98)
19-20.5 Jean Lechanteur, Folklore et toponymie. Traces de sorcellerie sur le sol wallon (99-114)
19.20-6 Marie-Guy Boutier, De Grady suffragant. Dialogue rimé et chanson composée à Liège en 1762 (115-150)
19-20.7 Jean-Luc Fauconnier, brittisca et ses dérivés en ouest-wallon de la région carolorégienne (151-166)
19-20.8 Martine Willems, Le type toponymique j viréek en Wallonie (167-228)
19-20.9 Jean Germain, Le dossier du w. bondif(e) (229-239)

Tome double 21-22 – 1993-1994 (paru en 1996)
é

21-22.1 Jean-Jacques Gaziaux, Lessive et repassage traditionnels à Jauchelette [Ni 67] [1ère partie ; voir 25-26.1] (5-154)
21-22.2 Martine Willems, Le jubilé de Marie-Jeanne Pondant, édition d'une paskèye liégeoise de 1743 (155-208)
21-22.3 Marie-Guy Boutier, Les noms belgoromans de la rougeole (209-236)
21-22.4 Jean Lechanteur, wall. mosselète (237-252)
21-22.5 Louis Remacle, Le nom du sculpteur Rutxhiel (253-260)
21-22.6 Louis Chalon, Absoute : singulier ou pluriel ? (261-270)
21-22.7 Jean Lechanteur, Remarques sur l'étymologie de quelques mots bastognards (271-288)

MÉLANGES
21-22.8 Louis Remacle, Notes critiques [prô, lâme, là selon] (289-298)
21-22.9 André Goosse, De houille à Hullos (299-303)
21-22.10 André Goosse, sot-dwèrmant ou sos-dwèrmant ou sodwèrmant ? (305-309)
 
Tomes 23-24 - 1995-1996 (parus en 1997)
é

(Actes du Colloque à la mémoire de Jean Haust (Liège, 8-9 novembre 1996)

23-24.1 Bibliographie de Jean Haust (5-24)
23-24.2 Index (25-40)

Hommage des chercheurs étrangers à la Wallonie : l'apport de Haust aux études de philologie romane

23-24.3 Pierre Swiggers (FNRS, Louvain), Jean Haust et les études de linguistique romane de son temps (43-80)
23-24.4 Max Pfister (Sarrebruck), L'apport de Haust à la lexicologie et à l'étymologie wallonnes (81-94)
23-24.5 Jean-Paul Chauveau (InaLF, Nancy), Jean Haust atlantographe du galloroman (95-122)

Hommage des philologues et dialectologues wallons :
l'homme, son action, son enseignement, l'œuvre, sa méthode, sa valeur

23-24.6 André Goosse, Jean Haust et la Société de langue et de Littérature wallonnes (125-136)
23-24.7 Albert Doppagne, Le professeur universitaire (137-140)
23-24.8 Roger Pinon, Le mentor du Musée de la Vie wallonne (141-154)
23-24.9 Jean Lechanteur, L'éditeur de textes liégeois des xviie et xviiie siècles (155-190)
23-24.10 Albert Maquet, L'éditeur de textes littéraires modernes (191-206)
23-24.11 Martine Willems, L'apport de Haust à la lexicographie wallonne (207-220)
23-24.12 Michel Francard, La technique lexicographique du Dictionnaire liégeois (221-240)
23-24.13 Marie-Guy Boutier, Du Dictionnaire général de la langue wallonne à l'Atlas linguistique de la Wallonie (241-268)
23-24.14 Jean-Marie Pierret, Jean Haust étymologiste (269-288)
23-24.15 Jean Germain, Jean Haust et l'onomastique dialectale (289-298)

ALITomes 25-26 – 1997-1998 (parus en 1999)

é

25-26.1 Jean-Jacques Gaziaux, Lessive et repassage traditionnels à Jauchelette [Ni 67] [2e partie ; voir 21-22.1] (5-54)
25-26.2 Takeshi Matsumura, La terre de Jauche aux xive et xve siècles : étude lexicographique (55-162)
25-26.3 Émile Lempereur, Anthroponymie châtelletaine (163-234)

MÉLANGES
25-26.4 Francis Couvreur, Collisions homonymiques et thérapeutique verbale dans le Tournaisis septentrional (235-240)
25-26.4 Jean Lechanteur, La locution j (en) corps en osk (241-248)
25-26.5 Jean Lechanteur, Hêvurlin et autres dérivés en -urlin (249-258)
25-26.6 Louis Remacle, Notes critiques [diâle-volant, liég. djèn(e)tèsse] (259-262)
25-26.7 Louis Remacle, Remarques sur l'histoire d'aubette (263-272)

ALITome 27 – 1999 (paru en 2000)
é

27.1 Roger Nicolas, Lexique du parler champenois de Sugny [avec la collaboration de Jean Lechanteur] (1-173)

Tome 28 - 2000 (paru en 2001)
é
28.1 Marie-Guy Boutier, Explorations phonétiques et étymologiques à partir du nom de Gilles li Muisis (5-32)
28.2 François Duysinx, Le wallon liégeois en musique (33-64)
28.3 Jean-Jacques Gaziaux, Langage et conventions sociales, tutoiement et vouvoiement (65-86)
28.4 Philippe Hardy, Une paskèye liégeoise à l’occasion du jubilé de Lambertine Baupin et Louise Dispa (87-134)

MÉLANGES - NOTES CRITIQUES
28.5 Jean Lechanteur, Étymologie de malm. (1793) teûye du choc (135-142)
28.6 Jean Lechanteur, Bois de coq et bois de coque (143-153)

BIBLIOGRAPHIE
28.7 Marie-Guy Boutier, Un héritage à dépasser : regard sur les actes du colloque « Albert Dauzat » (155-162)

Tomes 29-30 - (paru en 2002) / Mélanges en hommage à Jean LECHANTEUR
é
29-30.1 Introduction et Bibliographie de Jean Lechanteur (5-13)
29-30.2 Jean-Jacques GAZIAUX, Récits d'outre-tombe d'un fossoyeur jauchelettois (15-50)
29-30.3 François DUYSINX, Le wallon d'un Wihot (51-63)
29-30.4 Jean-Marie KAJDANSKI, Jules Renard (1862-1933) et son lexique du parler picard de Wiers [To 99] (65-79]
29-30.5 André CAPRON et Pierre NISOLLE, En essayant d'illustrer le parler borain (81-86)
29-30.6 Takeshi MATSUMURA, Sur Gilles li Muisis : notes lexicographiques (87-95)
29-30.7 Albert DOPPAGNE, Pétarades françaises et wallonnes (97-107)
29-30.8 Émile LEMPEREUR, Le diable dans le wallon de Châtelet (109-115)
29-30.9 Jean GERMAIN, À propos de l'étymologie de quelques noms wallons de poissons (compléments à l'ALW 8) (117-138)
29-30.10 Guy BELLEFLAMME, Sur quelques termes rares du wallon hervien (139-162)
29-30.11 Marie-Guy BOUTIER, Examen critique de l'étymologie de brasser (163-179)
29-30.12 Michel FRANCARD et Gabriele FRANKE, La pratique des langues régionales de Wallonie. Une enquête auprès d'étudiants romanistes francophones (181-210)
29-30.13 Jean-Marie PIERRET, La normalisation des toponymes figurant sur les cartes de l'Institut géographique national (I.G.N.) (211-230)
29-30.14 Marie-Thérèse COUNET, Noms propres de vaches à Perwez [Ni 98] (XIXe siècle) (231-278)
29-30.15 Claire Anne MAGNÈS, Régionalismes de Belgique. Le «belgicain terreau» de William Cliff (279-295)
29-30.16 Matilda CARAGIU MONTEANU, Écrire dans une langue «moins répandue», «minoritaire» (297-305)
29-30.17 Yann LOVELOCK, À l'autre côté du tunnel le TGV ralentit : de la traduction des dialectes belges (307-316)
29-30.18 Albert MAQUET, Traduire, adapter un texte en wallon (317-330)
29-30.19 Daniel DROIXHE, Une Pasquèye istorique so tote li sinte botique. Le jubilé de 1846 à Liège selon Hasserz, chanteur de rues (331-377)
29-30.20 Nadine VANWELKENHUYZEN, «Si dj' parole, ci n'èst nin por mi.» Voix et images de femmes dans le théâtre wallon (1900-130) (379-409)
29-30.21 Jean-Luc FAUCONNIER, Un âge d'or de l'édition wallonne dans la région carolorégienne (1933-1945) (411-430)
29-30.22 Louis CHALON, Arthur Masson, l'écrivain, le professeur (431-440)

Tomes 31-32-33 (paru en 2006) / Numéro spécial « 150e anniversaire de la S.L.LW. »
é
31-32-33.1 Avant-propos (5-8)
31-32-33.2 Esther BAIWIR, Les dialectes évoluent-ils ? Un demi-siècle après l'ALW (9-24)
31-32-33.3 Guy BELLEFLAMME avec la collaboration de Jean-Marie PIERRET, Qu'est-ce qu'un tchouktchouk ? (25-68)
31-32-33.4 Renée BOULENGIER-SEDYN, Formes fixes et formes libres chez Henri Bragard (69-82)
31-32-33.5 Marie-Guy BOUTIER, Un «beau type latin» d'origine grecque en Wallonie : *EPIDEMIA (83-109)
31-32-33.6 Tavo BURAT, La langue piémontaise à l'école (111-135)
31-32-33.7 Louis CHALON, Bosquètia, adaptateur framerisois de La Fontaine (137-154)
31-32-33.8 Daniel DROIXHE, «Franc Borègn'» ou pas ? La différenciation phonétique chez quelques écrivains du Borinage (155-180)
31-32-33.9 Jean-Luc FAUCONNIER, Les langues dans La légion du sous-sol d'Eugène Mattiato (181-192)
31-32-33.10 Jean-Jacques GAZIAUX, À propos de quelques mots de l'est du Brabant wallon 193-210
31-32-33.11 Jean GERMAIN, Des cailloux dans nos champs : les clavias en Condroz namurois (211-238)
31-32-33.12 Jean LECHANTEUR, Devises de loterie en wallon (Herve et Pays de Herve, 18e siècle) (239-273)
31-32-33.13 Émile LEMPEREUR et Louis MARCELLE, Les noms des plantes dans le wallon occidental (275-352)
31-32-33.14 Albert MAQUET, Lecture de quelques poèmes wallons en distiques de Louis Remacle (353-374)
31-32-33.15 Wulf MÜLLER, Quelques repères d'histoire linguistique de Suisse romande (375-392)
31-32-33.16 Roger PINON, Apprendre à danser autrefois en Wallonie (393-403)
31-32-33.17 Maurice STREPENNE, La maison traditionnelle au pays de Neufchâteau à la fin du XVIIe siècle à partir de descriptions faites par des textes anciens (405-420)
31-32-33.18 Martine THIRY-STASSIN, Une vie hutoise de saint Johans Agnials (421-442)
31-32-33.19 Martine WILLEMS, Édition d'une channson libertine du XVIIIe siècle : L'ièrbî (443-458)

Tome 34 (paru en 2012)
é
34.1 Avant-propos (5-6)
34.2 Renée SEDYN, L'œuvre en prose d'Henri Bragard (7-26)
34.3 Jean-Marie KAJDANSKI, Poésie et traduction (37-46)
34.4 Jean LECHANTEUR, Taisez-vous, vos bavards ! Documents sur un particularisme syntaxique du français de Belgique (47-64)
34.5 André CAPRON, L'âlion, une coutume folklorique boraine, disparue à la fin du 19e siècle. Les chansons d'âlion (65-108)
34.6 Guy BELLEFLAMME (avec la collaboration de Jean-Marie PIERRET), Qu'est-ce qu'un tchouktchouk ? Note complémentaire (109-124)
34.7 Jean GERMAIN, Le terme wallon biriboutche, une facétie érotique de tailleurs de pierre ? (125-133)

Tome 35 (paru en 2013)
é
35.1 Notes inédites de Louis Remacle, notes técoltées par Jean Lechanteur, relues et mises au point par lui-même et par Martine Willems.

Tome 36 (paru en 2016)
é
36.1 Esther BAIWIR, Un type picard par-delà les frontières : le <nom-jeté>. (5-24)
36.2 Baptiste FRANKINET, Édition d'une Paskèye pour Antoine Maillard, abbé de Saint-Jacques à Liège en 1777. (25-44)
36.3 Jean LECHANTEUR, Le nom de famille Delbouille (et variantes). (45-64)
36.4 Jean LECHANTEUR, Documents lexicaux (Soumagne et environs). (65-129)
36.5 Mémoires et thèses universitaires (1988-2014). (130-141).