t De la charrue la plume t

[1re partie]

J

ai eu rcemment [1] loccasion de parler de Camille Gaspard, agriculteur et auteur wallon. Il est n le 24 fvrier 1917 Dairomont [2]. Ses parents, cultivateurs, lont lev en wallon, comme il le proclame avec fiert dans le texte quon va lire. Jy ai harmonis lorthographe, me rfrant aux crits de Louis Remacle quand il sagissait de faits trangers au ligeois.

 

Sov'nance du cwand dj'ste p'tit [3]

 

Cwand djste ptit, dvant dj nalahe [4] scole, dju n djzve my ku l walon : avou m papa t m mame, come avou ls vwzins.

t po ostant [5] ku dj m sovgne, lu francs, fte du l kunohe, nu m duhve nin grand-tchw.

Cstet por mi, come po ls-tes, one langue trandjre. viydje, on-z-avet dabrd fwrt p loczion d ltinde.

Cwand vnve [6] ds djins o l mhon, ku fouhe ds cis do viydje ou ds cis d-dfo, ku fouhe lu msse du scole, lu cur, l docter ou l vtrinre, ls martchands d bisses, turtos djzint l walon. Gn-avet co ds Ldjws ki vnint totes ls samin.nes : nos martchands d bore t dos (sins rouvyi ls makyes !). Ds fo brvs djins. Zls avou djzint l walon, mins cstet do ldjws t su dj ls compurdve fwrt bin, i m sonlve portant ki n djzint nin l bon walon come nos-tes. Lu bon walon, por mi, cstet l ci kon mavet apris Drmont t ki tchantve ms-oryes sins fsse note.

One f scole t m papa rvye, dju mta m bidon come dju l vyve f s-tes, po l rhandi so l grand ht forn d crou-fir. Mins come i n mavet nin vni o ld d wster l bouchon, -n-on moumint dn, i s dustopa tot se tot ptant come on cp d fuzik... t cst dpy adon ku dj s l fwce du l vaper !

On-z-stet laprpe du l mle shon. Bin vite, i nva k po-z-assouti t m papa mapwrtve scole djambe du coq oute ds hts consres t ds batous ftes l houpe.

So p d timps, avou ms cuzins ds Cwrts, dju fza knohance avou ls cis d Sint-Djke t d Fosse, ls cis d Brdjiv t do Mont-d-Fosse [7]. Turtos vnint pd, sf Djzf do Mont-d-Fosse karouflve tos ls djos so ne pitite tchrte tchin. Lu brve bisse sardjve tote po-z-aminer su scol t, minme dulahi, s rutrovve todi posse lere d raler.

scole Sint-Djke, on-z-stet valts t bcles, mahis ssonle. a ft k ls pus grands fzint ddja daminer ls grandes t oyve-dju co bin ds-atotes ku dj nouhe dja compris !

Dju m sovin tot l minme du maver trov o banc djondant done ble pitite nere bcle, p prs do minme adje ku mi t kavet ds si bs ptits crols-s, ku dj louhe tot-rade vyou pus voult ku m sor t ku dj lres bin vlou rprinde avou mi aprs cwatre eres ! Dju n dr nin s nom, pace kle vike todi t il st vormint trop trd po l djzer d oula !

Mdjinoz-v co k tot nn ralant, cwand ki plovve, one ds grandes du Drmont masstchve co bin dzos s caban po m mte houte. oula odve bon l cawoutchou t dju m sintve lavrle come on poyon dzos ls-yes done covrsse !

Ni pus ni mons, cst du trvint-l ki m fve [8] bin, come ls-tes, aprinde lre t scrre.

lre t scrre ?

Ms i n sadjihve pu d walon, part !

Po ou kstet ds scriydjes, ls djins du m payis, dvant dju n vunahe [9] monde, avint ts trov bon d troukler le franc prler po lfarin t savant langudje du Paris.

Djste gy, don, mi, k savet djusse ou kon mnnavet apris o l mhon. Saver [10] ku  oui  cstet  y ,  non  cstet  nni  t  Quel ge avez-vous ? , a vlve dre  Cwantre ans av[11] ? .

Ere aprs ere, djo aprs djo, -z-ataker po  i, u, o, a, e , djapurda, come ls-tes, lu langue ku ls rws dIle du France avint str tot-av t impz nos ratayons ossi bin k tos ls-Ocsitans, Bretons, Picrds, Flaminds, tc.

Si ptit k djste, oula m sonlve drole daprinde on prler k nstet nin l nosse. Nin ku l francs n mahayahe nin.

I mavizve minme come one sacw kret l f plou convni po l dmgne cwand kon-z-avet ss bons bagues !

Ms dju n m polve f [12] kon hrve du cost l coksant prler k djave apris so l h du m mame t k moussve fo d ms lpes come tchiptt ls ptits-ohs.

Cwand dj rpinse, on nos acsgnve tot l minme droldumint ! Dju m sovin kon nos fzve rciter par cr p prs ou-vol:  Nos anctres taient hospitaliers, mais buveurs et querelleurs  t  Le latin donna naissance au wallon qui, en se perfectionnant, devint la belle langue franaise .

Nu ft-i nin assouti dsse si p fr du s pass t d lu-minme? Kumint st-i possibe du tchki ds sfts bodes o l tisse ds-fants du s payis ?

Dabrd, lu francs n provint nin do walon. Tos ls des provnt (an grande prtye) do latin. t su l walon navet nin stou pus ku stoks, o l plce dsse  prfcsion , il ouhe tot simplumint stou stof.

Adon-pwis, nos vs parints nstint nin pus svadjes, ni pus margayes k ls cis kont say co cint cps d ls mte gngnos t dlz ramasser ou kil avint d zls.

Mins lyans d cost l vhe istwre po nn ruvni dv ls an.ns 1920.

Cstet l mdit timps wice kon-z-avet dcid tot s pinsant malin du rastrinde lu walon dvins ls vhs riktes, come son nn fouhe hontes.

t s ls papas t ls mames lapurdint co les-fants, cst kil stint ts co assez stis po trover bon zls-minmes du djzer dadret le prpe langue, pus vite ku du kpiter l francs.

Mins prt oula, scole, o lglhe (l kon s chrvve tot plin du latin), amon  ls djins bin , on dfindve s-fants d dre on sel mot walon, ls manant minme dsse pnis, si n hotint nin !

Por mi, my nouk nu ma polou mstri so cisse ksse-l ! Djzer walon, a todi stou pus fwrt ku mi. Pwis ft tot dre...

Grce Diu gn-avet co, hre ou hote, on msse du scole, pus sti ku ls-tes, kavet wrd l rspt, lamor t ladmircion po l walon.

Cstet nosse cas, nos-tes, Sint-Djke, avou l brve Mossie Hourlay [13], ki dmere todi s Tres-Ponts t k dju m f co on dvwr du dre mrci do pus porfond du m cor.

I nos fzve aprinde t rciter dadret ls myes ptits rms do msse-sucriye Hinri Simon. Djls-a todi dutni :  Li vatche ,  Li pourc ,  Largne , tc. Ls pus grands apurdint, todi do minme ter, ds clapants bokts stchis fo do fmes rkey Li pan d Bon Diu :  Lrre  t minme lu tchif-dove  Li mwrt di lbe .

y, mrci, Mossie Hourlay, t oner vos daver vyou clr timps ds brohers.

Lu walon ku v mav apris mer moumint kon l kutapve, ma todi dmani cor come on solo ki m rhandih t ki m ft viker.

 

fouhe (ku dj) : subj. imp. de sse.

djambe du coq' : faon de porter un enfant sur ses paules.

ardji (s) : se donner beaucoup de mal.

dja : adv. dans une phrase ngative, marque une impossibilit (cf. L. Remacle, Synt., p. 87 et 210 sq.) Ici :  je naurais pu comprendre. 

consre (f.) : congre, amas de neige entasse par le vent contre un talus, une haie...

batou (f.) : chemin fray dans la neige.

daminer : dominer.

troukler : troquer

bagues : bagues, hardes, habits

 (m.) : il.

lavrle : labri.

ye (f.) : aile.

ts : sans doute.

apurda (dj) : jappris.

l f : parfois.

ouhe (ku dj) : subj. imp. de aver.

d(u)v : (prpos.) vers.

dutni : retenir.

 

Aprs lcole primaire, Camille Gaspard suit des cours du soir, puis des cours dagronomie par correspondance, tout en aidant ses parents qui se sont installs Wanne en 1929, dans une ferme que le fils reprendra plus tard son compte.

quatorze ans, Camille crit ses premiers vers, en wallon, bien sr. Il ne cessera plus dcrire, y consacrant chaque moment de loisir.

Il rime avec facilit, et il lui arrive de frler de bien prs la vraie posie. Par exemple, dans cette vocation pleine datmosphre.

 

Pneset

Tot tchrihant.

 

t l nut tot-z-agotant l fin don djo d broher

Alve rafler l tre don mant du spher ...

K tvl d pneset ! ... Dcimbe mitan vye

Suprdve so l campagne one r du frede anye.

Tos ls bs grands frs-bes, ls bouhons t les hyes,

Ki, dvins le vte moussere, gn-a wre stint si gy,

Avizint tos dmantchis, plorant ls pvs foyes

Kavint ft les bs djors, kon ner dstin vna hoy

t astere ki djhint po tofr dwrmis [14],

Covrant l tre done brune ttche, nu cwrant k pori ...

t dhindant tot rademint, cse du l mate broher,

Lu nut plonkve lu tre on [15]-one trte supher ...

(Dcimbe 1936)

 

pneset (form sur pnes) : tristesse.

agoter : descendre lentement (litt.  goutte goutte ).

anye (f.) : ennui, tristesse.

hoy : secouer.

 

Ce rm-l ne pouvait avoir comme auteur quun homme proche de la terre. Quant lidylle qui suit, frache et souriante souhait, il fallait pour la russir un observateur habitu aux tches de la ferme.

 

Bourtdje

 

Lu ptite djne fye tone so l bourt

Mins l dmon d bore, cwand vinr-t-i ?

Vl des-eres kle tone sins nou rl

t su [16] n vint-i nin co toudi [17],

 

Sret-ce moutw ku s brs falihe ?

le nu tone pus si vigresemint...

t dusmtant k lantye lspih,

Di-st-le :  Nu vinrs por Diu nin ? 

 

Adon le su rnonde tot s mvrant ;

Louke don volter ss bls croles !

Sastiplant [18] bin, l cwr n-avant,

Astere le tone, le tone l vole !

 

y ! Ft-st-assouti k cst ldjr !

a va tot se... Mins i tone sot !

Come oula, m fye, on djor tr

Tone t tone, tu n lrs nin co !

 

Pwis le ralintih t tze on p...

cw?... K st-ce ki ladvinret ?

Ni pus ni mons k tot--n-on cp,

Vo-l-l ki tchante t du s pus red !...

 

t l bore, lu, narive nin toudi.

Nosse djne hawerte pid pacyince :

Mame, houtoz bin, ms dj va fali ...

I na noule r nin pus k kmince !

 

Mins so oula, vl louh ki s drove :

C-st-on vwzin, l grand djne Don,

Ki, contint d mte ss fwces n-ove,

Tot dret, vet l cp d min k-st--dner !

 

t, ls des-antyes n-aldje,

Nos djns djins s plht tlemint

raconter les ptits mssdjes,

Ki rmrciht l bore dsse londjin.

 

Dpy on moumint, l bort portant

Sastantche n pus poler torner...

Ku s passe-t-i, ki dvint si pzant ?

Tchif-tchaf ! ... Cst l bore k-st-arriv !

(Lu 11 doctbe 1943)

 

bourt (m.) : baratte | bourtdje : barattage.

antye (f.) : manivelle.

lspi (lg. lanspli) : relcher.

hawerte (f. de hawer, jouvenceau) : petite jeune fille.

astantchi (s) : sasscher, durcir.

Franois Duysinx

 

[ suivre]

 



[1] Les Dialectes de Wallonie, tomes 29-30, 2001-2002, pp. 51-63.

[2] Village au Sud de Trois-Ponts et lEst de Fosse, rive gauche de la Salm ; Wanne est lEst de cette rivire.

[3] Quelques caractristiques du wallon de Camille Gaspard : = lg. i (du, su, dju, ku, kutchssi,...) ; -o = lg. - (do, o dans) ; ozs, dans les ; infinitifs en i ou yi = lg. (drssi, kuptyi...) ; 2e pers. plur. en -oz = lg. -ez (vyoz, vloz, ...) ; vocalisme diffrent du ligeois : drouvi, moutw, voult ; mwrt, fwrt ; djower ; frzi, pimye, payis...

[4] Cf. Louis Remacle, Syntaxe du parler wallon de La Gleize, Paris, Les Belles Lettres, 1956, tome 2, p. 261 et t. 3, p. 139 et 142 sq.

[5] Ibid., 2, p.225, n. 1.

[6] Omission du pronom i sujet dun verbe impersonnel. Cf. L. Remacle, o.c., 1, p. 225. Idem pour gn-avet deux lignes plus bas.

[7] Entre Trois-Ponts et Henri-Moulin, une route, grimpant vers le Sud, dessert successivement les villages de Mont-de-Fosse, de Bergeval et de Saint-Jacques avant datteindre Fosse (Sud de Bodeux). Quant aux Cwrts, il sagit de Quartiers, lieu-dit entre Saint-Jacques et Grand-Halleux.

[8] Impft de faler, falloir. Comparer le subj. fvihe (L. Remacle, o.c. 3, p.156, l. 9). Cf. dju pve, donn comme archaque et vervitois par le DL, s.v. poler.

[9] Cf. n. 4 ci-dessus.

[10] Exemple dinfinitif dtach. On peut suppler  on mavet apris  ...

[11] 2e pers. plur. indic. prs. de aver : vos-av, vous avez (Cf. L. Remacle, o.c. 2, p.34, l. 11) ; ici av, interrogatif, inclut son sujet (= avez-vous ?) : cf. as' ? (as-tu ?) ; vinrs' ? (viendras-tu ?). (Cf. ibid. 1, p.200, l.9).

[12] Dju n m pou f ku... : expression que je ne trouve pas ailleurs et qui doit signifier  je ne puis me faire lide que...

[13] M. Jules Hourlay (Rahier 1910 Trois-Ponts 1988) a termin sa carrire dinstituteur lcole Communale de Trois-Ponts.

[14] Les finales -, -i, -ou sont identiques aux deux genres (L. Remacle, o.c., 1, p.142).

[15] Les prpositions o et (dans) deviennent on- et n- devant voyelle.

[16] t su ou t s : forme courante de coordination.

[17] Toudi : double ici le sens de co.

[18] Astiplant, que donne le manuscrit, ne me parat pas attest. Le ligeois dit sastapler, se camper.