Poésie-Peinture  le site de Philippe Mathy

     

 


Christian Leroy ( 1931 - 2007 )
Accueil                       .
Biographie                    .
Bibliographie                 .
Quelques poèmes            .
Expositions organisées.
Actualités                    .
Liens et Contact       .

    Nombreuses expositions: Belgique, Pays-Bas, Autriche, France, Italie...

 

 

    Ce n'est pas un hasard si à maintes reprises on a comparé les sculptures de Christian Leroy à celles que nous ont laissées les Etrusques. Les êtres y sont appréhendés à toutes les étapes de la vie, dans les plus humbles, les plus vraies. Quotidienneté: non celle qui reflète les contingences d'une époque, mais celle qui témoigne de l'être humain, tout simplement, qui naît, aime, s'accouple, souffre, meurt... Clé de voûte de cette arche, comme une lumière que Christian Leroy refuse de mettre sous le boisseau, le verbe aimer.

     L'éternité ne nous est pas donnée ; nous ne sommes sûrs de rien. Mais la faculté d'aimer nous permet de découvrir dans le spectacle de la vie des signes où vibre comme un parfum d'éternité. Cet amour-là, l'oeuvre de Christian Leroy en témoigne à coup sûr. Il y a dans son regard sur les formes de la vie une confiance, cette sorte d'acceptation qui n'a rien de béat, de naïf, mais qui permet une écoute sensible, attentive. Je reçois ses oeuvres comme des instants d'affût matérialisés dont la tension demeure grâce au miracle de mains aimantes, tordant, tournant, caressant la glaise ; miracle de mains qui se changent en matrice pour l'esprit... L'affût. Cet instant précis où la bouche se tait, où le coeur bat à tout rompre, cet instant du possible, juste avant la déflagration. Christian Leroy, sculpteur de la vie giboyeuse, qui sait aimer, qui sait aussi que l'on reçoit parfois des balles en plein coeur et dont les sculptures portent en silence, comme on porterait une bombe, des éclats d'éternité.

 

Philippe Mathy ( 1988 )

 

 

Raymond Coumans.
Elio De Gregorio.
Louis Deltour  .
André Ruelle   .
Yvon Vandycke  .
Bernard Rinchon.