Humeur - Denis CAPART - Humeur

Page d'accueil  Back home 

No time for english translation, sorry...

...or another opportunity to learn a little bit french. (=;


Tous ceux qui, comme moi, ont la possibilité de créer une page WEB devraient réserver un petit coin pour parler de choses et d'autres, non ?


Bruxelles, 10 juin 1997

Le Paddle.

On peut dire que ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de découvrir un nouveau sport. J'ai pourtant eu cette chance récemment. Un de mes amis dirige le centre sportif de Waterloo et m'a proposé de venir assister à la finale d'un nouveau sport nommé le paddle et dont il m'avait déjà un peu parlé. Je m'y suis donc rendu pour y assister et prendre quelques photos.

Un petit historique d'abord. Ce sport fut inventé en fin du siècle passé à New-York par un philantrope qui voulait permettre aux moins fortunés d'apprendre le tennis. Il est d'ailleurs assez proche de celui-ci et les points y sont attribués de la même manière. Il n'a cependant pris de l'extension qu'il y a environ une dizaine d'années en Argentine où il est devenu un sport national. Il nous arrive en Europe par les pays du sud dont principalement l'Espagne, hispanophonie oblige.

En Belgique ce sport a commencé à Bruxelles, dans la commune d'Anderlecht - plus connue pour son club de football - avec deux terrains et se poursuit actuellement à Waterloo où un terrain existe déjà et d'autres sont projetés dans un proche avenir. D'autres clubs de tennis belges semblent intéressés ainsi qu'un club de vacances semble-t-il.

Le terrain est un peu plus petit que pour le tennis, il comporte également un filet en son milieu mais il présente la particularité d'être entièrement entouré de murs ou, de préférence pour le spectacle, de panneaux de verre renforcé et de grillages. Ces murs et grillages marquent les limites du terrain. Une balle est donc considérée comme sortie si elle frappe un des murs avant d'avoir rebondi sur le sol.

La similitude avec le squatch est souvent évoquée lorsqu'on le présente. On en retrouve bien sûr certains aspects dans les subtilités que permettent les rebonds sur les murs. Il arrive aussi fréquemment des situations où il convient de prolonger le mouvement de la balle revenant du fond puisque là aussi le point est perdu si la balle retourne dans le camps adverse sans qu'un des équipiers ne l'ai touchée. Enfin il est bien entendu que la balle ne peut rebondir une seconde fois dans son propre camps avant de retourner chez les adversaires.

C'est un sport d'équipe qui ne se joue qu'en double (doubles Messieurs, double Dames ou double Mixte) car le jeu en simple serait trop éprouvant.

La raquette est un peu surprenante au départ, elle est plus petite qu'au tennis et semi-pleine car comme composée d'un seul matériau mais cependant percée de trous. Les balles sont de simples balles de tennis bien qu'il soit théoriquement préféré qu'elles soient légèrement sous-gonflées.

Dernière surprise : le service n'est pas "smashé". Seul le service dit "à la cuiller" est autorisé. Sans cela il serait quasiment impossible de retourner la balle de service.

J'ai été très heureusement surpris par les subtilités de ce sport en regard du tennis, les rebonds sur les murs et les grillages imposent aux joueurs de bons réflexes et une bonne perception du mouvement de la balle, de sa position propre et de celle de son équipier. La promiscuité de l'endroit et la présence des murs est aussi un élément déterminant dans la stratégie de jeu. Certains coups bien pensés peuvent sérieusement compromettre le succès de l'équipe adverse à renvoyer la balle.

Les organisateurs ont eu beaucoup chance cette année car le jour des finales le temps était superbe. J'ai assisté à la finale hommes ainsi qu'à la finale mixte ce qui m'a valu de voir le paddle pratiqué à un niveau appréciable. Le spectacle était très intéressant et je vous souhaite que ce sport prennent plus d'essor tant chez nous qu'ailleurs pour que vous puissiez aussi le connaître. En attendant venez déjà un peu le découvrir sur les pages que j'y ai consacrées, vous êtes bienvenus et pourrez aussi y trouver différents hyperliens pour en apprendre plus.

Bonne chance au paddle !!!


Dans la même série, retrouvez :

Les déboires d'un copain d'eau douce (23/03/1997)

Satellites cassés, c'est la fessée (05/04/1997)

Mes balades en vélo (20/04/1997)

Les familles nombreuses (03/05/1997)

Cara Italia (18/05/1997)

Le Paddle (10/06/1997)


N'hésitez pas à vous exprimer :

Denis.Capart@advalvas.be