l. LA GRAND'PLACE

 

 

 

Au Xème siècle, les Ducs de Basse-Lotharingie,ayant construit un château-fort sur une île de la Senne, furent à l'origine de la naissance de Bruxelles.

Vers le XIème, près de ce château s'installa un marché en plein air dans un marais asséché (le quartier de la Grand-Place était à l'époque un vaste marécage entouré de bancs de sable) :

on l'appelait le "Nedermerkt", "le Marché Inférieur".

Vers le XIIIème siècle, on vit peu à peu la construction de maisons organisées autour des Halles (au Pain, au Drap, à la Viande).

Ces Maisons n'étaient pas alignées, ni accôtées les unes aux autres; certaines étaient même entourées de jardins, l'ordonnance vint progressivement grâce à la Ville et à ses architectes qui parvinrent avec le temps à en faire une place rectangulaire.

Au XIVème, on y construisit une magnifique fontaine (huit jets d'eau et huit cuves)face à la "Maison du Roi", elle y demeura 263 ans.

C'est également à cette époque que naquit l' "OMMEGANG" (se promener en rond),c'était un cortège d'abord profondément religieux mais aussi laïque du fait de la participation des Corporations,des Serments,des Autorités,des Chambres de Rhétorique et de la Noblesse.Cette procession faisait de le tour de la Ville et s'arrêtait sur la Grand'Place.

Si la Grand'place fut le lieu du Marché et des fêtes ,elle fut aussi le lieu de d'exécutions , de supplices et de batailles.

Le 5 juin 1568,les Comtes d'Egmont et de Hornes y furent décapités sur l'ordre du Duc d'Albe qui faisait r‚gner la terreur sur notre pays au nom de l'Inquisition.

 

Au mois d'août 1695,le Maréchal de Villeroy,au service du Roi de France Louis XIV,fait bombarder Bruxelles pendant deux jours et la Grand'Place dont la plupart des maisons sont encore en bois est anéantie par le feu,seuls restent les murs de l'hotel de Ville et la structure de la Maison du Roi.

 

Dès l'année suivante,la reconstruction commence sous la surveillance de la Ville et de ses architectes, protecteurs de son esthétique.

Pendant la révolution française,les Sans-Culottes vinrent saccager la Grand'Place en arrachant les statues symbolisant la noblesse et la chrétienté.

Au XIXème siècle,commença la restauration de la place selon les plans de l'architecte De Bruyn dont les originaux avaient été conservés.

On érigea la statue des martyrs de l'Inquisition "les Comtes d'Egmont et Hornes" devant la "Maison du Roi" mais pour pouvoir continuer sa restauration, on dut retirer le monument et l'installer au Petit Sablon où nous pouvons encore l'admirer aujourd'hui.

De reconstruction en restauration,on ne peut pas dire que la Grand'Place soit authentiquement ancienne pour les puristes; mais elle témoigne de dix siècles de joie de souffrance d'une Ville et de ses habitants, préservées au XIXème siècle par son Bourgmestre "Charles Buls" et au XXème par ses successeurs qui l'ont fait classer "Patrimoine de l'Humanité".

Pour pouvoir profiter pleinement de ses Maisons dorées,choisissez une belle journée ensoleillée ou attendez que la nuit soit tombée et laissez-vous charmer.

Prenez la rue au Beurre,admirez la vitrine de "Dandoy",spécialiste des « speculoos » et du pain à la grecque,puis celles des joalliers et découvrez la Grand'Place.

 

1.GROUPE OUEST

nø1 :la maison des boulangers,actuellement le "ROI D'ESPAGNE"

"DEN CONINCK VAN SPAIGNIEN"

Au XIIIème siècle,la famille "Serghuys",bourgeois nantis, désiraient se protéger eux-même contre d'éventuels assaillants , pour se faire , ils construisirent leur maison en pierre , een "steen" en flamand.

Après son incendie en 1695,le Magistrat de la Ville ordonna aux BOULANGERS d'y rebâtir une grande Maison destinée à leur corporation.Sa reconstruction date de 1696-1697 et l'on peut voir sur d'anciennes gravures,son toit coiffé d'un dôme,lui-même surmonté d'une "Victoire claironnante" ,par contre sur une photographie datant de 1856,ce dôme a disparu.

Heureusement,lors de sa reconstruction vers 1900 par l'architecte Samyn,il réapparut et nous pouvons encore l'admirer actuellement.

Au niveau du deuxième étage trône le buste du Roi d'Espagne Charles II,d'où son nom.

Jusqu'au début des années 50,elle fut le siège d'un magasin de quincaillerie-coutellerie-chaudronnerie célèbre pour ses ustensiles ménagers.

Depuis,elle est devenue une taverne très fréquentée par les Bruxellois et les touristes.

Son style:italo-flamand.

 

 

 

 

nø2et3:la maison des Graissiers ou "LA BROUETTE",

"DEN CRUYWAGEN"

Cette demeure du XIIIème siècle appartenait également à la famille Serghuys mais comme la plupart des maisons à l'époque,elle fut construite en bois.

En 1439,la Corporation des "GRAISSIERS" décida de la racheter et d'en faire son siège.

Rebâtie en pierre en 1644,elle résista partiellement au bombardement de 1695.

Restaurée en 1697 dans le même style que "le Roi d'Espagne".

On peut y admirer la statue de Saint-Gilles,patron des Graissiers.

Au-dessus de la porte,figure une enseigne représentant une brouette.

Actuellement,elle est devenue une taverne.

nø4:la maison des Ebénistes et Tonneliers ou "LE SAC", "DEN SACK"

Comme le Roi d'Espagne et la Brouette,le Sac ,cette maison bâtie à l'origine en bois était la propriété de la famille Serghuys.Rachetée en 1444 par la Corporation des "EBENISTES" et des"TONNELIERS" ,elle subit les mêmes transformations que la Brouette.

L'enseigne qui figure au-dessus de la porte nous montre deux hommes,le premier tient un grand sac tandis que le second y plonge les mains.

Elle abrite actuellement le siège de l'agence de voyages "Thomas Cook".

 

 

 

 

nø5:la maison des Archers ou "LA LOUVE", "DE WOLF".

On trouve l'origine de ce nom au XIVème siècle, à l'époque elle était construite en bois.

Elle fut achetée par le Serment ou LA GILDE DES ARCHERS.

Suite à un incendie,elle fut rebâtie en pierre en 1690 suivant plans du peintre et architecte "Herbosch".

Partiellement endommagée par le bombardement de 1695,sommairement restaurée l'année suivante,elle retrouva son état d'origine vers 1890 grâce à l'architecte de la ville Jamaer.

Son style italo-flamand a plus d'unité que celui de la Brouette et le Sac.

Pour illustrer son nom,le dessus de porte est orné d'une enseigne représentant une louve qui allaite Romulus et Rémus rappelant la naissance de Rome.

Au sommet du toit la statue d'un Phénix renaissant de ses cendres symbolise l'immortalité.

Actuellement elle abrite la Banque CBC.

 

 

 

 

 

nø6:la maison des Bateliers "LE CORNET" "DEN HOREN".

A l'origine cette maison construite en bois s'appelait "la Montagne","Den Berch".

Lorsque la Corporation des BATELIERS la racheta en 1434,elle la nomma le "Cornet".

Rebâtie en pierre au milieu du XVIIème siècle,endommagée ensuite par le bombardement de 1695,elle fut restaurée en 1697 par le maître ébéniste Pastorana.

L'architecte de la Ville Samyn la rénova de 1899 à 1902.

Cette maison est une des plus originales de la place,très ornementée avec à son sommet la forme de la poupe d'un navire.

Une enseigne située au centre de la façade représente un cornet.

Actuellement elle abrite avec la maison voisine "le Renard",les bureaux du Crédit Général.

 

 

 

 

 

 

 

 

nø7:la maison des Merciers "LE RENARD" "DE VOS"

Son nom est cité dès le XIVème siècle mais c'est au milieu du XVème que la Corporation des MERCIERS la racheta.

Comme les maisons voisines,à l'exception du Roi d'Espagne,elle était construite en bois.

Rebâtie en pierre au milieu du XVIIÈme siècle,il n'en resta plus grand chose après le bombardement de 1695.

Rétablie dans ses murs en 1699,de style baroque flamand avec une influence de style Louis XIV,elle est consacrée en grande partie à la Corporation des Merciers.

Des années 20 jusqu'à la guerre,son plancher du deuxième étage avait été transformé en piste de danse par Monsieur et madame Rosy qui en avait fait une école de danse de salons.La statue de Saint Nicolas patron des Merciers domine sa façade.

Comme "le Renard",elle est occupée actuellement par le Crédit Général.

 

2.GROUPE SUD

 

L'HOTEL DE VILLE

A l'origine les édiles communaux se réunissaient en plein air pour gérer leur cité, au plus se contentaient-ils d'une chambre dans la Halle mais lorsque la Ville commença à s'enrichir au XIIIème siècle,son administration devint plus complexe et il fallut envisager l'achat d'un bâtiment propre pour y installer ses services. .

 

La Ville achète alors un "steen" (maison de pierre),appel‚e "de Meerte",ensuite la Maison "le Sanglier"(den Wilden Ever)mais comme il fallait également loger les fonctionnaires,celles-ci s'avérèrent trop petites et la Ville décide alors vers 1400 de se construire une Maison communale digne d'elle.

Au printemps 1402,la première pierre de ce somptueux édifice est posée.

Ce travail fut confié à l'architecte "Jacques Van Thienen" assisté du maître maçon "Jean Bornoy".Le projet primitif comprend l'aile gauche ainsi que le beffroi.

Suite à un soulèvement des "Métiers",il fallut dédoubler l'administration d'où l’agrandissement du bâtiment.

En 1444,le jeune Charles le Téméraire pose la première pierre de l'aile droite de l'Hotel de Ville.

En 1449,la Ville signa une convention avec l'architecte "Jean Van Ruysbroeck" afin de reconstruire le beffroi écrasé entre les deux ailes.Il garda les bases de l'ancien beffroi,les renforça et construisit une nouvelle tour dessus,celle-ci est en trois

parties:une partie carrée qui compte quatre étages.

une partie octogonale qui compte trois étages.

une flèche pyramidale ajour‚e sur laquelle pivote

la statue de Saint Michel,haute de 5m,écrasant un dragon.

L'Hotel de Ville a été construit sur le modèle de la demeure fortifiée du Moyen Age ainsi que sur la Halle.

Comme la maison fortifiée,il est constitué d'un plan rectangulaire,à chacun de ses angles,une tourelle,une balustrade cr‚nel‚e rapelle les créneaux. La tour ou beffroi rappelle le donjon.Comme la Halle,il est constitué d'un portique,d'un escalier extérieur qui mène à la halla (grande salle surélevée),cette salle est appelée actuellement la Salle gothique et l'escalier , « l'escalier des lions ».Le style de l'Hotel de Ville est double,d'une part gothique,d'autre part Louis XIV.

Le bombardement de 1695 détruit l'intérieur de l'Hotel de Ville.

Au début du XVIIIème siècle,construction d'une aile arrière.

La nouvelle cour intérieure est ornée de deux fontaines dédiées à la Meuse et l'Escaut.

Moitié du XIXème,restauration de la tour.

Le 5 mars 1936,classement de l'Hôtel de Ville.

Actuellement l'Hotel de Ville abrite l'office du Tourisme,des expositions temporaires et l'on peut toujours s'y marier suivant certaines conditions.

 

nø8:la Maison de l'Amman "L'ETOILE" "DE STERRE"

 

Déjà mentionnée au XIIIème siècle,c'est la plus petite mais une des plus anciennes de la place.

Au XIVème siècle,elle était occupée par "l'Amman" (officier de justice représentant le Souverain).

En 1356,Louis de Male,comte de Flandre, y planta son drapeau à la plus haute fenêtre; quelques mois plus tard, Everard 'tSerclaes l'arracha héroïquement. Malheureusement,il y fut ramené agonisant et y mourut en 1388.

Sur l'ordre du Bourgmestre De Brouckère,elle fut démolie pour donner une plus large ouverture à la rue Ch.Buls ou rue de l'Etoile,afin d'y faire passer une ligne d'omnibus sur rails.

Projet qui ne vit jamais le jour et 45 ans plus tard,le Bourgmestre Charles Buls la fit reconstruire un peu plus étroite en remplaçant son rez de chaussée par des arcades, au-dessus desquelles on peut remarquer son enseigne décorée d'une étoile.

 

Sous les arcades,un monument dédié au bien-aimé Bourgmestre Charles Buls ,réalisé par Victor Horta et le sculpteur Victor Rousseau en 1899.

Juste à côté,un autre monument dédié cette fois à la mémoire d'Everard 't Serclaes par le sculpteur Julien Dillens.

nø9: la Maison des Bouchers "LE CYGNE" "DE ZWAN"

Mentionnée au XVème siècle,c'était alors un cabaret entour‚ d'un jardin en retrait par rapport aux maisons voisines.

Rebâtie en 1523 par Apollonie d'Ouderghem dans le même alignement avec l'Arbre d'Or et l'Etoile.Sa façade était en bois.

Reconstruite en 1698 par le financier Pierre Fariseau (voir monogramme au centre de la façade),elle fut ensuite rachetée par la Corporation des "BOUCHERS" en 1720.

Vers 1830,elle fut transformée en "café-logement".

En 1847, "KARL MARX" y écrivit avec "ENGELS" son "MANIFESTE".

Le "PARTI OUVRIER BELGE"y fut fondé en 1885.

Son style est différent des autres maisons de la Grand-Place (exception faite du "Cornet");il a une vision plus moderne de l'architecture sans plus d'attaches avec le Baroque flamand et s'inspirant du style Louis XIV

Son enseigne,au-dessus de la porte, représente un cygne.

Cette Maison accueille aujourd'hui un restaurant ainsi que le Musée de l'"Ommegang".

 

 

 

nø10:La Maison des Brasseurs ou "L'ARBRE D'OR" "DEN GULDEN BOOM".

Au XIIIème siècle,elle s'appelait la "Colline","den "Hille".

Elle fut au XVème siècle la propriété de la Corporation des tanneurs pour passer ensuite à celle des tapissiers.

Au XVI siècle,elle fut reconstruite en pierre.

Elle est rachetée en 1638,par la Corporation des "BRASSEURS" qui l'agrandirent. Suite au bombardement de 1695,elle fut rebâtie par l'architecte De Bruyn,elle était surmontée d'une statue équestre de "Maximilien de Bavière" taillée dans une pierre de basse qualité (les passants se plaignaient d'en recevoir des morceaux sur la tête).

Son scupteur De Vos dut en réaliser une nouvelle en bronze.

En 1752,elle fut remplacée par celle du Gouverneur "Charles de Lorraine",très aimé des Bruxellois.Le style de cette Maison est classique:ordre corinthien + style flamand pour le décor et le fronton.L'Alliance libérale "libre penseuse" y fut fondée en 1845.

Aujourd'hui,ses caves abritent le très beau Musée de la Brasserie.

 

nø11: t"LA ROSE" "DE ROOSE"

 

Achetée au XIVème siècle par la Ville,elle devient propriété de la famille "Van der Rosen" au Xème.

Incendiée en 1695,elle fut rebâtie en 1702 par J.B.'t Serstevens. Elle est restaurée en 1885.

De style flamand du XVIIème,elle a les 3 ordres:dorique,ionique et corinthien;c'est un habitation bourgeoise.

En février 1919,on y fonda la "Féd‚ration Nationale des Combattants de 14-18.

Elle est aujourd'hui,une taverne connue sous le nom de "LA ROSE BLANCHE".

 

nø12: "LE MONT THABOR" "DEN BERGH THABOR"

C'est une Maison bourgeoise comme la Rose.

Elle fut construite en 1699 pour J.B.Van de Putte par le Menuisier F.Timmermans et le Maçon P.de Roy.Elle est restaurée en 1885.

Elle est aujourd'hui appelée "AUX TROIS COULEURS" .

Elle abrite actuellement une joallerie.

3.GROUPE EST

 

nø13 à 19: "LA MAISON DES DUCS DE BRABANT"

A cet endroit se trouvait au Moyen Age,le "Meynaert steen",càd la Maison en pierre des Meynaert.

Bâtie sur une colline de sable,elle servait de défense à l'îlot St Géry; désaffecté lors de la construction de la première enceinte de la Ville,elle fut démembrée.

En 1441,elle fut expropriée par la Ville qui la restaura avec les Maisons voisines et les réunit en une même construction.

Après le bombardement de 1695,elle fut reconstruite l'année suivante par l'architecte G.Debruyn et ce groupe de 7 Maisons fut alors réuni sous un même fronton.

nø13: la Renommée , de Faem:statue enseigne illustrant son nom.

nø14: l'Hermitage ,de Cluyse:enseigne au-dessus de la porte.

nø15: la Fortune ,de Fortuine:achetée par la Corporation des TANNEURS.

nø16: le Moulin à Vent ,de Windmolen: acquise par la Corporation des MEUNIERS voir enseigne parlante.

nø17: le Pot d'Etain ,de Tinnepot: appartenait à la Corporation des CHARPENTIERS et des CHARRONS enseigne au-dessus de la porte.

nø18: la Colline ,den Heuvel: Maison de la Corporation des

"QUATRE COURONNES" càd les sculpteurs,les tailleurs de pierre,les

maçons et les ardoisiers. Enseigne au-dessus de la porte.

nø19:la Bourse,de Borse:Enseigne au centre de façade.

Elle est de style classique et flamand comme la Maison des Brasseurs.La base de ses pilastres est décorée par 19 bustes des anciens Ducs de Brabant d'où l'origine de son nom .

En 1795,les révolutionnaires français qui avaient supprimé les Corporations vendirent aux enchères la Colline,le Pot d'Etain et

le Moulin à Vent.

Dans un état de délabrement avancé,la Maison fut sauvée par la Ville en 1830.

Au XIXème siècle,les caves de l'Hermitage et de la Fortune furent aménagées en friture;c'est là que les maraîchers et les petits bourgeois venaient déguster des moules et frites.

Et c'est paraît-il,dans une de ces fritures que l'on créa en 1918,"l'oeuf à la russe" pour marquer la différence avec "l'oeuf dur salade" des Français qui ne connaissaient pas encore la mayonnaise et les frites. Victor Hugo habita pendant 1 mois au nø16 "le Moulin à Vent".

Actuellement la Renommée est un Musée du Cacao et du Chocolat.

l'Hermitage abrite au rez-de-chaussée,le tourisme

suédois et dans sa cave,"la Cave du Roi".

la Fortune est devenu "l'Hôtel St Michel" et sa

cave "het Kelderke".

Quant aux Maisons suivantes,le Moulin à Vent, le Pot d'Etain,la Colline et la Bourse,elles sont pour l'instant en pleine restauration.

4.GROUPE NORD

a)côté droit de la "Maison du Roi"

 

nø20: LE CERF VOLANT DE VLIEGENDE HERT

En 1710;G.Van den Eynde en était le propriétaire; tailleur de pierre de son métier,il en était certainement l'architecte.

Restaurée en 1897.

Elle abrite aujourd'hui le restaurant "le Cerf".

 

 

nø21 et 22: LES MAISONS JOSEPH ET ANNE

Ce sont deux Maisons particulières reconstruites en une façade unique après le bombardement de 1695.

Restaurée en 1897.

Aujourd'hui magasin de pralines "Godiva".

nø23: L'ANGE,DEN ENGEL

Elle s'appelait "l'Olivier"au XIVème siècle.

Expropriée par la Ville pour agrandir le Marché,elle devint ensuite au XVIème, propriété de l'Abbaye de Forest qui la céda à son tour à un particulier.

Reconstruite en 1697 par l'architecte De Bruyn,elle est du style italo-flamand comme sa voisine "la Chaloupe d'Or".

Restaurée en 1897.

Actuellement,magasin de dentelle.

nø24 et 25:la Maison des Tailleurs LA CHALOUPE D'OR DEN GULDEN BOOT et LA TAUPE DE MOL

Cette Maison représentative de la Corporation des TAILLEURS

regroupe deux Maisons.

Expropriée par la Ville au XIVème siÈcle pour agrandir le marché.

Reconstruite en 1697 par l'architecte D.Bruyn dans le style baroque italien et décor flamand qui caractérise presque toute la Grand-Place.

A son sommet,la statue de l'Evêque St Boniface patron des tailleurs.

A l'heure actuelle,elle abrite un restaurant.

 

nø26 et 27:La maison des Peintres "LE PIGEON" "DE DUIF"

 

La Corporation des "PEINTRES" eut en 1510 l'autorisation de la Ville de la reconstruire.

En 1533,ils purent remplacer le frontispice en bois par de la pierre.

Le style de la Maison est gothique au rez-de-chaussée mais Renaissance à partir du premier étage.

Bombardée en 1695,elle fut rachetée par un tailleur de pierres P.Simon en 1697 qui la rebâtit en style deuxième renaissance.

Elle fut restaurée en 1908.

"Victor Hugo"(sous le nom de Lanvin), ayant du fuir la France, alors sous le règne du futur Napoléon III,s'y installa en 1852. Il y écrivit un pamphlet "Napoléon le Petit" et commença le plus grand pamphlet du siècle "les Châtiments" qu'il achèvera à Jersey.

Actuellement le nø26 est occup‚ par un magasin de dentelles et le nø27 par le marchand de pralines "Neuhaus".

 

nø28: "LE MARCHAND D'OR" "DE GULDEN MARCHANT"

 

Elle s'appelait autrefois "la petite chambre de l'Amman" - "Het Ammanskamerke".

Lors du bombardement de 1695,elle fut totalement incendiée,car contrairement aux autres Maisons de la Place,elle était encore entièrement en bois à cette époque.

Reconstruite en 1709,elle était la propriété du faïencier C.Mombaerts.Son style est sobre et ne présente rien de remarquable.

Restaurée en 1897;

Son rez-de-chaussée est occupé actuellement par le café "Maxim's".

 

 

 

 

nø29 à 33: La Halle au pain - Broodhuis "LA MAISON DU ROI "'S CONINCXHUYS

Elle porta également le nom de "MAISON DUCALE".

 

L'origine de la "Halle au pain" remonte au XIIIème siècle,c'était alors une construction très simple.

Elle fut bâtie sur un ancien marécage en même temps que la « Halle au Drap » ainsi que la "Halle à la Viande" construite, elle, sur une ‚minence sableuse à l'arrière.

Elle fut érigée en 1405, mais les boulangers ayant décidé de vendre leur pain chez eux, la désertèrent.

Le Duc de Bourgogne y établit les bureaux du Receveur général des domaines, la Chambre des Tomlieux ainsi que le Tribunal de la Foresterie d'où, à l'époque, le nom de Maison Ducale.

La construction s'étant fort dégradée,on décida en 1504 de la rebâtir.

Elle fut démolie en 1512 et c'est "Charles Quint"

qui fit commencer les travaux, ceux-ci s'achevèrent seulement en 1536.

Trois architectes furent chargés de coordonner ce chantier:

"A.Keldermans,L.Van Bodeghem et H.Van Pede".

De style gothique, elle fut construite sur pilotis reliés entr'eux par des peaux de boeuf.

Les Comtes d'Egmont et Hornes y furent logés la veille de leur exécution en 1568.

Gravement endommagée par le bombardement de 1695, on la restaura plusieurs fois mais hélas de manière fort peu heureuse.

Cette Maison servit de tribunal pendant un temps. Les Républicains français la nommèrent "Maison du Peuple".

Elle fut louée à des sociétés privées,"la Loyauté" et le Cercle Artistique.

Le 24 avril 1864,Charles Baudelaire, écoeuré‚ par les critiques parisiens s'installa à Bruxelles.Il donna des Conférences à la "Maison du Roi", malheureusement,celles-ci n'eurent aucun succès.

Désappointé et se faisant une image un peu rapide de la Belgique, il écrira alors "Pauvre Belgique".

Acquise par la Ville en 1860,"la Maison du Roi" fut totalement démolie puis reconstruite en 1873 suivant l'esprit des architectes du XVIème dans le style gothique tertiaire par Jamaer.

Charles Buls décida d'y installer un musée communal afin de conserver les vestiges de la Ville , il sera inauguré en 1887 et existe toujours actuellement,c'est un musée remarquable que peu de Bruxellois connaissent.

 

 

 

b) côté gauche de "la Maison du Roi"

 

nø34: "LE HEAUME" "DEN HELM"

C'est une maison particulière, élégante,on la connaît sous ce nom depuis le XVème siècle.

Elle fut reconstruite après le bombradement de 1695 et restaurée en 1920.

Actuellement, elle abrite la taverne "Casa Manuel".

nø35: "LE PAON" "DEN PAUW"

Maison particulière ,sa façade est rehaussée de guirlandes dorées.

Reconstruite en 1697 et restaurée en 1882.

Enseigne parlante représentant un paon.

Actuellement une taverne du même nom.

nø36-37: "LE PETIT RENARD" anc."LE SAMARITAIN" "DE SAMARITAEN"

"LE CHENE" "DEN EYCKE"

Simples maisons bourgeoises bruxelloises,du style des nø21 et 22 ,Anne et Joseph.

Construites sous le même fronton en 1696 et restaurées vers 1884.

Actuellement le "Petit Renard" abrite une taverne "El Greco".

Tandis qu'au "Chêne",on peut trouver un coffee shop.

nø38: "SAINTE-BARBE" "SINT BARBARA"

Elle également connue sous le nom de :"Ronce Couronnée".

Reconstruite en 1696 et restaurée en 1918.

A part son gâble,elle est d'une grande simplicité.

Actuellement,c'est un magasin de dentelles.

nø39: "L'ANE" "DEN EZEL"

Maison particulière,restaurée en 1917,on y retrouve, grâce aux 3 ordres, le clacissisme.

Actuellement,comme sa voisine,c'est un magasin de dentelles.

 

 

 

 

Mes références:"Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles; Jean d'Osta (Paul Legrain).

Guide illustré de Bruxelles - monuments civils et religieux.

G.DES MAREZ (touring club royal de Belgique).

"Histoire de la Ville de Bruxelles" par A.Henne et A.Wauters

nouvelle édition du texte original de 1845

augmentée de nombreuses reproductions de documents choisis

par Mina Wauters Archiviste de la Ville.

EDITIONS CULTURE ET CIVILISATION BRUXELLES.

Bruxelles,ville d'art et d'histoire "LA GRAND'PLACE" de Bruxelles;

Région Bruxelles Capitale.

Plus recherches personnelles.


Nicole CREPIN