Accueil.
Présentation & contact.
Origine de la monnaie.
Définition et rôle.
Fabrication.
Les monnaies racontent l'Histoire.
Histoire de la monnaie.
•La Grèce.
•Rome et Byzance.
•L'Europe.
•La Renaissance.
•La Révolution Industrielle.
•La monnaie électronique.
Ecu & Euro.
Notre dynastie.
Les monnaies en Belgique
•Léopold Ier
•Léopold II
•Albert Ier
•Léopold III
•La Régence
•Baudouin Ier
•Albert II
La Numismatique.
Petite histoire.
Informations & Astuces
•Qualité et valeur.
•Nettoyer les pièces.
Lexique et glossaire.
Bibliographie et liens.


Règne de Albert Ier 1909-1934


Quand le roi Albert accéda au trône, la Belgique n'avait plus frappé de monnaie d'or ni de pièce de 5F en argent depuis plus d'un quart de siècle. Suite à la dépréciation de l'or par rapport à l'argent, les monnaies d'or avaient à peu près disparu de la circulation et les billets les avaient remplacées. Les pièces en argent avaient été thésaurisées et avaient disparu également au profit des pièces des états membres de l'Union Latine.

Par crainte de voir nos pièces d'argent perdre leur statut de moyen de paiement international, le projet d'émission de pièces en or fut confié à Godefroid Devreese. Mais la déclaration de guerre empêcha l'exécution complète de ce plan.

Les monnaies divisionnaires de cupro-nickel et de cuivre, aux types de Michaux et de Braemt, furent adaptées par la simple modification du nom du roi.

En 1914, la frappe fut temporairement interrompue. A défaut de pièces, on émit de petites coupures et en 1915, des monnaies divisionnaires en zinc. Les types qu'Alphonse Michaux dessina sur ordre de l'occupant ne font aucune référence au roi.

Dès 1914, l'occupant imposa l'utilisation des Reichsmarks. Leur masse incontrôlée contribua à susciter l'inflation à laquelle la Belgique fut confrontée à la fin de la guerre. La frappe des pièces d'or et d'argent ne fut pas reprise et en 1925, la Belgique se retira de l'Union Latine agonisante.

En 1923, on retira les monnaies de guerre en zinc et on les remplaça par des pièces inspirées du type de l'avant-guerre, frappées en cupro-nickel puis à partir de 1930, en maillechort, alliage de cuivre, zinc et nickel. La petite étoile figurant au revers de ces pièces les distingue des émissions antérieures.

Pour améliorer la convertibilité de notre unité monétaire et la différencier de celle de la France, le gouvernement Jaspar créa une nouvelle unité de compte, le belga, d'après les projets de Godefroid Devreese et Alexandre Everaerts.

Mais la Belgique ne put échapper à la crise internationale et lorsque le roi-chevalier décéda en 1934, la Belgique se trouva au bord de la dévaluation.




20 Francs or

1914

ø 21 mm

.

2 Francs argent

1910-1912

ø 27 mm

.

1 Franc argent

1910-1914

ø 23 mm

.

50 Centimes argent

1910-1914

ø 18 mm

.

20 Francs argent

1933-1934

ø 28 mm

.

2 Centimes cuivre

1910-1919

ø 21,5 mm

1 Centime cuivre

1912-1914

ø 16,5 mm

.

25 Centimes

1910-1929
Métal : cupro-nickel
ø 26 mm

.

10 Centimes

1920-1929
Métal : cupro-nickel
ø 22 mm

.

5 Centimes

1910-1928
Métal : cupro-nickel
ø 19 mm

.

Quatre belgas - 20 Francs

1931-1932
Métal : Nickel
ø 37 mm

.

Deux belgas - 10 Francs

1930
Métal : Nickel
ø 34 mm

.

Un belga - 5 Francs

1930-1934
Métal : Nickel
ø 31 mm

2 Francs type Bonnetain

1923-1930
Métal : nickel
ø 27 mm

.

1 Franc type Bonnetain

1922-1934
Métal : nickel
ø 23 mm

50 Centimes type Bonnetain

1922-1934
Métal : nickel
ø 18 mm

.

10 Centimes maillechort
type Michaux avec étoile

1930-1932
Métal : Cu 750 Ni 150 Zn 100
ø 22 mm

.

5 Centimes maillechort
type Michaux avec étoile

1930-1932
Métal : Cu 750 Ni 150 Zn 100
ø 19 mm

.

50 Centimes occupation

1918
Métal : Zinc
ø 24 mm

.

25 Centimes occupation

1915-1918
Métal : Zinc
ø 26 mm

.

10 Centimes occupation

1915-1917
Métal : Zinc
ø 22 mm

.

5 Centimes occupation

1915-1916
Métal : Zinc
ø 19 mm

.