Critique du disque
Pour commander ce disque

Sorti le 22 mai 2003

Les chaussettes célibataires

Production Franc’amour (Sowarex) FC 119

1 . Comme en Belgique (Claude Semal / Claude Semal)
2. A la mer (Claude Semal / Claude Semal - Eric Bribosia)
3. Le merle (Claude Semal / Claude Semal - Jacques-Ivan Duchesne)
4. Les chaussettes célibataires (Claude Semal / Claude Semal)
5. Allergique à l'alcool (Claude Semal / Claude Semal)
6. Montignac et mon ténia (Claude Semal / Jacques-Ivan Duchesne)
7. Saint-Gilles (Claude Semal / Claude Semal)
8. Les chiens
(Claude Semal / Claude Semal)
9. Les cucurbitacées (Claude Semal / Claude Semal)
10. La concupiscence (Claude Semal / Claude Semal - Jacques-Ivan Duchesne)
11. Mon amour de l'hiver
(Claude Semal / Claude Semal)
12. Les petites filles (Claude Semal / Claude Semal)
13. Au bal musette (Claude Semal / Eric Bribosia)
14. Sémira
(Claude Semal / Claude Semal)


Sur des arrangements inspirés d’Arnould Massart (pianiste-arrangeur de Maurane) et de Michel Derudder (ex-Combo Belge), un album swing-musette aux accents de fanfare et de guitares où traînent les fantômes de quelques belges affaires (“Les petites filles”, “Sémira”) et la nostalgie des bals et des quartiers (“Saint-Gilles”, “Au bal musette”).
On y croise au passage quelques tranches de franche rigolade (“Les Cucurbitacées”, “Allergique à l’alcool”) entre deux chansons d’amour (“A la mer”, “Mon amour de l’hiver”) et une grosse colère (“Comme en Belgique”).
Un petit bestiaire loufoque (“Le Merle”, “Les Chiens”, “Mon Ténia”) peuple ce zoo intime dont nous sommes les premiers occupants... et peut-être les derniers spectateurs.

Les chansons ne sont-elles pas des “Chaussettes Célibataires” qui cherchent leur double dans le coeur du public ?

La pochette poétique et ludique d’André Stas (...un accouplement de chaussures sur une plage de la Mer du Nord ! ) est une belle porte d’entrée vers cet univers poétique où une forte trame sociale se mêle toujours aux colifichets de l’humour et de la fantaisie.

Après “Music-hall”, “A nos amours” et “En fanfare”, Claude Semal signe ainsi chez “Franc’amour” un huitième album de plaisir et de maturité.

 

Direction artistique : Arnould Massart
Arrangements :
Arnoud Massart (1, 2, 8, 11, 12, 14) et Michel De Rudder (3, 4, 5, 6, 7, 10, 13)
Prise de son Daniel Léon dans son studio.
Avec la participation de la fanfare Cramique.

Critique parue dans la revue et sur le site "Chant'Essonne" (Ce site regorge de dizaines de disques chroniqués, rien que du beau monde !)

"Les chaussettes célibataires"
© FC 119 Franc’Amour - Sowarex
9 rue P.E Jeanson 1050 BRUXELLES
( 32 2 5389001 e.mail : sowarex@arcadis.be)
14 titres

N° 114 - Septembre 2003

Un vrai florilège que ce nouveau disque de Claude Semal où l’on pourra apprécier toutes les facettes de cet artiste à la fois tendre, révolté, iconoclaste, drôle et gouailleur. L’album s’ouvre sur un cri de révolte et un coup de gueule ("Comme en Belgique ") avec un constat amer - "Ici pour une émeute, quatre-vingts processions / les oies marchent au pas / le merle est seul à siffler sa chanson / Ici pour un combat, quatre-vingts soumissions " - et Claude Semal ne manque pas au cours de ce disque d’évoquer quelques affaires belges, l’odieux crime raciste et policier dont fut victime "Sémira " et ce bijou de délicatesse qu’est "Les petites filles ".

Sur un air de musette, il se laisse aussi aller à la nostalgie des bals et des quartiers ("Saint Gilles ", "Au bal musette "), sait nous attendrir avec une délicate chanson d’amour ("A la mer "), nous conter une fable édifiante sur l’intolérance ("Le merle "). Mais un disque de Semal ne saurait se passer de cet humour loufoque, volontiers surréaliste ("Les chaussettes célibataires ") ou de ces tranches de franche rigolade que sont "Allergique à l’alcool ", "Montignac et mon ténia ", et "Les cucurbitacées ".

Saluons aussi les arrangements d’Arnould Massart qui a travaillé également pour Maurane, l’univers musical entre swing, fanfare et musette et la pochette signée André Stas avec ce poétique accouplement de chaussures sur une plage du nord. "Anartiste" inimitable, toujours aussi truculent, émouvant et incisif, Claude Semal fait une fois de plus œuvre salutaire contre la haine, la bêtise et la morosité ambiante. Indispensable!

Francis PANIGADA