Orgues d'église / Church organs

Europe1     Europe2     Europe3     Europe4

BRUXELLES (B), Chapelle de la Résurrection (Van Maerlant), 1 clavier et pédalier en tirasse fixe, 5 jeux, 2004

- Bourdon 8'
- Prestant 4'
- Flûte 4'
- Doublette 2'
- Fourniture II


L’orgue pour la chapelle de la Résurrection, placé sur une galerie bordant le côté gauche de l’édifice, comporte un clavier de 5 jeux et pédale accrochée, avec une façade de 4’ (et basse du 2’) disposée de front et sur les deux côtés de l’orgue.
Le buffet, très peu profond pour laisser un passage sur la galerie, est réalisé dans un style assorti à la “sobriété œcuménique” de la chapelle.

1 clavier de C à g’’’ 56 notes, placage ébène, dièses ébène plaqué os,
Pédalier droit 30 notes accroché au clavier.
A=440Hz, tempérament égal
Dimensions: 162 x 49 (+pédalier), hauteur 250 cm.

Inauguré le 21 septembre 2004 par une célébration-concert, avec Léon Kerremans, organiste titulaire de l'orgue Klais à l’église St- Servais à Schaerbeek, et conseiller pour la réalisation de cet orgue.


Bouvignies

BOUVIGNIES (Belgique), Eglise de la Sainte Vierge, 1 clavier et pédalier tirasse fixe, 9 jeux, 2000

- Montre 8’
- Bourdon 16’
- Bourdon 8’
- Prestant 4’
- Flûte 4’
- Doublette 2’
- Fourniture IV
- Cornet V (dessus)
- Trompette 8’ (basse et dessus)

- Tirasse fixe
- Tremblant

L'orgue de Bouvignies.

Le projet pour la restauration, ou plutôt la reconstruction, de l'orgue de Bouvignies, était au départ un orgue de style français, XVIIIè. Tout en récupérant le vieux buffet de l'orgue précédent, vide, de Kerkhoff, XIXè: difficile défi, surtout lorsque l'on se limite à une petite dizaine de jeux sur un seul clavier.

Le buffet de Kerkhoff est bien sûr fort anachronique, et heureusement l'option d'un buffet neuf est finalement acceptée. Cela permet d'envisager un instrument plus homogène. Sa composition se construit sur un plein-jeu de principals (8'-4'-2'-fourniture IV rangs 1'1/3) renforcée de jeux flûtés (16'-8'-4'), et pour la couleur (locale) un dessus de cornet (V rangs) et une trompette 8' en basse et dessus, qui donneront quelques possibilités de plans sonores différenciés (basse d'accompagnement, et dessus pour récits ou solos, plus étoffés).

L'accoustique de l'église de Bouvignies est très généreuse, et permet à un petit nombre de jeux de sonner déjà de manière ample. Le choix du diapason fut discuté, un des buts étant de pouvoir accompagner des ensembles de musique baroque, déjà existants dans l'entité. Mais un diapason "ancien" au la=415Hz est aussi souvent source de limites, pour un usage normal, messe, accompagnement de solistes moins baroques. Le diapason standard, la=440Hz à 18° a été retenu. Le tempérament lui, a osé plus de libertés, et sans aller jusqu'à un mésotonique pur et dur, très riche de contrastes, mais souvent trop incompatible avec nos oreilles modernes, l'on s'est accordé sur un mésotonique adouci (1/6 de coma) en corrigeant un peu les ré# trop haut et les la b trop bas, ce qui permet de colorer les différentes tonalités, sans interdire définitivement de jouer les grands "alleluia" composés plus tardivement en la b majeur ou fa# mineur (non, je n'ai rien à voir avec Maurice Debaisieux).

La réalisation d'un orgue est toujours une histoire, s'étalant sur plusieurs années,  et elle fut ici particulièrement personnalisée par l'accueil et l'enthousiasme de la ville d'Ath d'une part, et les motivations et ambitions musicales de la communauté du Borelais de l'autre, avec un désir d'embellir les églises, et de leur donner des instruments dignes d'élever les âmes là où elles sont bien.

Cet orgue a été réalisé grâce à la collaboration de Thomas de Grunne, Christine Debaisieux, Benjamin Labrique, Etienne Debaisieux.

Extrait musical mp3, 1,6Mo:
Abraham Van de KERCHOVEN (1618-1702), Fantaisie en ré mineur
Concert inaugural de l'orgue de Bouvignies, par Bernard Foccroulle, le 16/02/2001
Enregistrement live réalisé par un élève de l'IAD



Denenchofu

TOKYO (Japon), JEL Denenchofu Church, 2 claviers et pédalier, 13 jeux, 1996

Ier clavier:
IIème clavier:
Pédale:
Principal 8'
Bourdon 8'
Soubasse 16'
Flûte 8'
Flûte 4'

Prestant 4'
Nasard 2'2/3

Flûte 4'
Flûte 2'
Accouplement II + I
Octave 2'
Tierce 1'3/5
Tirasses P + I, P + II
Mixture III


Hexaphone 8'

Tremblant



Eugies

SCHAERBEEK, privé, 1 clavier et tirasse fixe, 8 jeux, 1986,
puis déménagé vers l'église St. Rémy de EUGIES, en 1992

- Bourdon 8'
- Prestant 4'
- Flûte 4'
- Nasard 2'2/3 (basse et dessus)
- Octave 2'
- Tierce 1'3/5 (dessus)
- Larigot 1'1/3
- Cymbale II

- Tirasse fixe

Retour à la page d'accueil