Retour au menu

SPECIAL LESBIENNES



Intégrisme


parentalité gay et lesbienne


Fantasme


Bistrot


Bistrot lesbien

espace de liberté, sensualité, créativité


Origine et petite histoire

Dans le cadre des "Cafés féministes et politiques Bab'elles" eut lieu le 30 avril 1999 une soirée débat sur le thème "Toutes les féministes sont-elles lesbiennes et toutes les lesbiennes sont-elles féministes?". Entre quarante et cinquante femmes étaient présentes, et la plupart lesbiennes. Suite aux discussions passionnantes, un espace régulier et spécifique aux lesbiennes a été mis en place : le Bistrot lesbien.
 

Buts

L'envie de se retrouver pour échanger nos expériences, nos lectures, nos voyages, etc. nous a amenées à proposer pour chaque bistrot une formule de débat sur un thème proposé par des lesbiennes. Une ou plusieurs d'entre nous préparent un sujet de leur choix et le présentent, avant de lancer le débat.
 

Exemples de thèmes abordés

L'art lesbien; amours saphiques / érotisme / pornographie - limites et confusions; queers, transgenres, identités sexuelles et démarche politique; les lesbiennes à Paris (1900-1940); lesbienne ou homosexuelle: question de vocabulaire ou politique?; Quelle lesbienne êtes-vous (d'après Michèle Causse); comment positiver la colère lesbienne?; les droits des lesbiennes; etc.

REPAS : de 19h à 20h30

à prix modique et pour une meilleure convivialité... Attention : Réservation indispensable (au plus tard pour le mercredi précédant le Bistrot, merci de préciser si vous voulez un repas végétarien).
par courriel : bistrotlesbien@yahoo.fr
par tél. : 02 672 93 14 (Sarah)

Le 2ème vendredi du mois à 19h00*
c/o Association 29 rue Blanche - Mouvements de femmes
29 rue Blanche, 1060 Bruxelles
Tél. 02 538 47 73 Fax. 02 539 10 38
Trams 91, 92, 93, 94 / Bus 34, 81 Métro Louise
* de 19h à 20h30 pour le repas (à réserver, voir
ci-dessous)
* de 20h30 à 23h30 pour le débat (voir programme
ci-dessous)


PROGRAMME 2003

(sous réserve de modifications)
Débats : de 20h30 à 23h30
14 février : Valentine et le couple.
14 mars : Psychanalyse/société/lesbiennes :
incompatibilité d'humeur ?
11 avril : Les cyberlesbiennes et la place des
lesbiennes dans les nouvelles technologies.
09 mai : Les mères lesbiennes et leurs enfants
hétérosexuels.
13 juin : A propos de Monique Wittig.
11 juillet : "Le meilleur moyen de se débarrasser
d'une tentation: y céder" Oscar Wilde.
08 août : Y a-t-il un look lesbien?
12 sept. : Littérature lesbienne contemporaine.
10 octobre :Thème à préciser.
14 nov. : "
12 déc. : "
Au plaisir de vous (re)voir / rencontrer!

-----------------

Intégrisme

La Dr Laura Schlessinger est une vedette de radio américaine qui donne des conseils à ceux qui participent à son émission. Récemment, cette juive de stricte observance a déclaré que :" Selon le Lévitique (18:22), l'homosexualité est une abomination, et ne peut être pardonnée en aucune circonstance." Voici une lettre ouverte à Docteur Laura, écrite et diffusée sur Internet par une personne résidant aux États-Unis. C'est un morceau de bravoure!

Chère Docteur Laura, Merci de vous donner tant de mal pour éduquer les gens selon la loi de Dieu. Votre émission m'a beaucoup appris, et j'essaie de partager ces connaissances avec le maximum de gens. Par exemple, quand quelqu'un essaie de défendre l'homosexualité, je lui rappelle que le Lévitique 18:22 dit clairement que c'est une abomination. Fin du débat.

J'ai besoin de vos conseils, toutefois, sur d'autres points précis de la loi, et sur la façon de les appliquer.

Quand je brûle un taureau sur l'autel du sacrifice, je sais que l'odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lev.1;9). Le problème, c'est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n'est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant?

J'aimerais vendre ma soeur comme esclave, comme l'Exode (21:7) m'y autorise. A notre époque et à ce jour, quel prix puis-je raisonnablement en demander? Le Lév.(25:4) affirme que je peux tout-à fait posséder des esclaves, mâles ou femelles, à condition qu'ils soient achetés dans les pays alentour. Un de mes amis affirme que ceci s'applique aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pouvez-vous m'éclairer sur ce point ? Pourquoi ne puis-je pas posséder de Canadiens?

J'ai un voisin qui s'obstine à travailler le jour du Sabbat. L'Exode 35:2 dit clairement qu'il devrait être mis à mort. Suis-je dans l'obligation morale de le tuer moi-même?
Un de mes amis pense que même si c'est abominable de manger des fruits de mer (Lev11-10), l'homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d'accord. Pouvez-vous régler notre différend?

Le Lev.(21-20) affirme que je ne dois pas approcher de l'autel de Dieu si ma vue est déficiente. Je dois admettre que je porte des lunettes pour lire. Est-ce que ma vision doit être de 20/20, ou est-il possible de trouver un arrangement?

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c'est expressément interdit par le Lév.(19:27). Comment doivent-ils mourir?

Je sais ( Lév 11:6-8 ) que toucher la peau d'un cochon mort rend impur. Puis-je quand même jouer au foot si je porte des gants?

Mon oncle a une ferme. Il viole le Lév.(19:19) en semant deux espèces différentes dans un même champ, et sa femme en fait autant en portant des vêtements de deux fibres différentes (coton et polyester mélangés). Il a également tendance a beaucoup jurer et blasphémer. Est-il nécessaire d'aller jusqu'à alerter toute la ville afin qu'il soit lapidé? (Lev.24:10-20). Ne pourrions-nous pas tout simplement les mettre à mort par le feu et en privé, comme nous le faisons avec ceux d'entre-nous qui couchent avec des membres de leur belle-famille?

Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide. Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.
Votre disciple dévoué et fan admiratif, Jim

La parentalité gay et lesbienne est une réalité

Monsieur le Président,
Lynne et moi, nous nous aimons et vivons ensemble depuis quatre ans. Moi, je suis comme vous, de France, et elle est américaine. Nous sommes deux femmes qui nous aimons. Nous sommes un couple homosexuel et binational.

Nous habitons en Californie pour avoir un enfant comme nous le décidons, et non comme vous l'interdisez. Mais c'est en douce France que nous voulons vivre, et en douce France que nous rentrerons l'an prochain. Alors quelles douceurs pour les enfants que nous aurons peut-être et pour nous ?

Rendez-vous compte que la parentalité gay et lesbienne est déjà une réalité, et qu'il est grand temps de l'inscrire dans une réalité juridique et sociale.

Bien sûr, l'intérêt de l'enfant est primordial, c'est agaçant cette idée absurde qui voudrait que l'intérêt de l'enfant soit une priorité exclusivement hétérosexuelle. Pensez-vous sincèrement qu'un couple, par le seul fait d'être hétérosexuel, dispose d'un trésor d'amour que Lynne et moi n'aurions pas ?

Alors, monsieur le Président, voici ce à quoi nous aspirons : un droit au séjour en France sans restriction pour ma compagne (le Pacs que nous avons conclu ne l'y autorise pas), et l'accès à l'adoption, à la procréation médicalement assistée et à la coparentalité pour les couples homosexuels. Et ça m'ennuie quand la gent bien-pensante me sermonne : «Tu exagères, les droits des homosexuels ont bien avancé !» Je ne veux pas de droits spécifiques, qu'ils avancent ou non. Ayant les mêmes devoirs que les couples hétérosexuels, tous les mêmes devoirs, nous demandons les mêmes droits, tous les mêmes droits.
Ségolène Rubin, San Francisco, Californie

www.liberation.fr/quotidien/semaine/020402-020021045PRES.html

Fantasme

Je ferme les yeux une seconde… Son corps… Je décolle…

Je suis un souffle d'air sur sa peau. Un souffle chaud qui vient du désert. Le vent rouge. Le vent fou… Je dessine les contours de sa peau en courbes douces et caressantes. Je ne la touche pas, je ne fais que l'effleurer, l'envelopper, onde de chaleur en écho à sa respiration. Je rêve… Je délire… Son corps glisse sur mon souffle comme sur une vague, une dune qui l'enveloppe toute entière. Elle y dort et peut-être rêve-t-elle qu'elle vole et qu'un oiseau l'accompagne. Il me prête une plume. Avec elle, j'explore, je peints des formes inconnues, des couleurs nouvelles. J'invente des volumes de frissons parcourus d'ondes de chaleur chatoyantes. Elle plane sur mon désir et je ne veux pas la réveiller encore. Je veux garder cette image d'elle endormie, abandonnée et attentive à mes rêves, portée par mes caresses à peine esquissées. Je veux sentir la marée monter en elle jusqu'à éveiller tous ses sens, jusqu'à l'envahir de chaleur, jusqu'à ce qu'elle rayonne et que son désir coule sur moi… Alors elle se réveille et commence un autre rêve…

Mireille

Adélaïda Duarte est une auteure célèbre à la recherche du grand Amour qu'elle peint dans ses romans lesbiens. Sa grande amie Tea de Santos est journaliste mais avant tout "une hétéro pure et dure" comme elle se plaît à le répéter à l'envie. Karina a ouvert avec Cecilia et Gina, un bar homo qu'elles ont appelé le Gay Night malgré les critiques passionnées des filles de l'A.L.I. (Allégresse Lesbienne indépendante), du G.L.U.P. (Groupe de Lesbiennes Unies et Pionnières)et des L.A. (Lesbiennes Autosuffisantes). Remei a un scénario splendide qu'elle cherche désespérément à montrer à la Duarte, mais tout le monde s'en fiche. Et ce mystérieux coup de fil que Karina passe tous les jeudis soirs avec un paquet de mouchoirs et une carte de mille unités (et 10% d'unités gratuites), pourquoi le fait-elle pleurer à ce point ? Des histoires d'amour entre femmes qui font rêver, qui vous tiennent en haleine. "L'Inavouable secret de Karina" se lit et se relit avec plaisir.

Sabine de Paris L'Inavouable secret de Karina, Lola Van Guardia, Ed. Odin, Hors Piste, 2001.

www.feesdulogis.net




Ecrits... Culture références Matériel militant Philosophie Infos...