Une famille Saint-Mard (1613 à nos jours)


premier document


Accueil

Présentation

Chronique
des Saint-Mard


Les Saint-Mard

Cadre géographique et historique

Actes et documents

Archives familiales "Noël"

Patrimoine des Saint-Mard

Généalogies

Articles

Bibliographie

Sources

Liens

Plan du site



Généalogie et histoire des familles St Mard et alliées du comté de Chiny (Meuse (55) France, Gaume (Province de Luxembourg) Belgique).

«Le futur a un passé.
L' avenir a une mémoire!»

Le cadre géographique

carte de l'Europe

Chronologie historique « vue » de Virton

Description de la vallée du Ton aval
Dampicourt : deux villages
Maisons et propriétaires à Dampicourt en 1822
Les fermes de Stockfontaine

Carnet de statistiques : La vallée du Ton aval

Le Comté de Chiny

Le comté de Chiny apparaît au XIème siècle. Son territoire comprenait les actuelles cantons belges de Florenville, Neufchâteau, Etalle et Virton ; français de Montmédy (département de la Meuse) et Carignan (départements des Ardennes).

En 1330, Yvois (Carignan) est la plus grande ville du comté de Chiny.

Le comté de Chiny est un des quartier roman du Duché de Luxembourg.

comté de Chiny

Extrait : Archéologie entre Semois et Chiers. Bulletin : Crédit communal - 1987, sous la dirrection de G. Lambert. Reprit dans «Abbé Yves Rozet, Comprendre Avioth, 2000»
Agrandir la carte

France

Département de Meuse (55), Région Lorraine

Le canton de Montmédy est la partie nord du département de la Meuse, formant frontière avec la Belgique.

Une large partie des villages du pays de Montmédy faisait partie du comté de Chiny avant le premier démembrement du Luxembourg en 1659 (Traité des Pyrénées).

Montmédy fut capitale du Comté de Chiny.

Ville et villages du canton de Montmédy : Avioth, Bazeilles-sur-Othain, Breux, Chauvency-le-Château, Chauvency-Saint-Hubert, Ecouviez, Flassigny, Frenois (Montmédy), Han-lès-Juvigny, Iré-le-Sec, Iré-les-Prés (Montmédy), Jametz, Juvigny-sur-Loison, Louppy-sur-Loison, Marville, Montmédy, Quincy-Landzécourt, Remoiville, Thonne-le-Thil, Thonne-les-Près, Thonnelle, Velosnes, Verneuil-Grand

Verneuil-Petit, Vigneul-sous-Montmédy, Villecloye

Département des Ardennes (08)

Le traité des Pyrénées (1659) rattacha la région de Carignan (Yvois) au Royaume de France.

Les villes et villages concernés sont : Auflange, Bièvres, Blagny, Blanchampagne, Champel, Charbeaux, Cherves, Clémency, Escombres, Euilly, Fromy, Giversy-et-Chamouilly, Herbeuval, La Ferté, Lombut, Malandry, Mandrezy, Margny, Margut, Matton, Maugre, Messincourt, Mogues, Montlibert, Osnes, Pouru-aux-Bois, Prêle, Puilly, Pure, Sachy, Sailly, Saint-Walfroy, Sapogne, Signy, Tassigny, Tetaigne, Tremblois, Vaux, Vaux, Villy, We, Willers, Yvois (Carignan)

Mouzon ne fait pas partie du comté de Chiny.

Belgique, province de Luxembourg, Région Wallonne, Gaume

Le Sud de la province de Luxembourg est appelé Bas-Luxembourg car l'altitude moyenne est de 320 m contre 500 m en Ardenne belge. Cette région prend aussi le nom de Lorraine belge car son sol et son relief s'apparente à celui de la Lorraine française.

Le Bas-Luxembourg se divise en deux pays :


Carte de la Gaume

Carte extraite du site du CDPA - Centre de Buzenol


Le pays d'Arlon représente plus ou moins un quart de la surface du Bas-Luxembourg tandis que la Gaume trois quart. La frontière ouest et sud de la Gaume est une frontière politique relativement récente.

Les deux « pays » forment une seule région géographique et naturelle. Il y a une coexistence pacifique et amicale entre les deux arrondissements. Comme partout en Région wallonne, la langue véhiculaire est le français.

Les villages de Gaume sont assis sur des terrains primaires peu fertiles (forêts, 46% du territoire) et secondaire qui permettent des activités agraires. "La forêt est leur richesse foncière, la partie cultivée, leur occupation vitale, donc en grande partie nourricière" (Fouss 1979)

D'où vient l'appellation « Gaumais » ? (explication simple voir simpliste)1

La plus ancienne mention du mot "gaumais" ne remonte qu'au 17ème siècle. Dans la région d'Habay, les entreprises de transport de fer portaient le nom de "Gaumé" ou "Gaumain". Les Ardennais qui ignoraient le nom des chauffeurs, leur ont appliqué le nom de la firme "Gaumé", "Gaumain". Ensuite par extension, il fut appliqué à tous les gens venant du pays de Virton.

Langue régionale

En Région wallonne, le dialecte prédominant est le Wallon, mais on y parle aussi des dialectes picards, champenois, lorrains, germaniques... Le Gaumais est une variété du lorrain.

Séparation de la Gaume avec ses voisins

France : Les chefs-lieux de Montmédy, Yvois-Carignan, Marville et Avioth faisaient partie du Duché de Luxembourg jusqu'en 1659 (Traité des Pyrénées suite à la chute de Montmédy et la mort de son gouverneur Jean V d'Allamont de Malandry en 1657).

Luxembourg : La séparation de la Gaume et du Grand-Duché-de-Luxembourg, Royaume Unis des Pays-Bas s'est faite lors de la révolution belge de septembre 1830. Un traité règlera de manière définitive les limites du Grand-Duché-de-Luxembourg et de la Belgique en 1839.

Ville et villages gaumais

L’habitat rural traditionnel est caractérisé par un groupement absolu en villages et hameaux aux maisons majoritairement mitoyennes et accolées en rue.


Nom
Site Internet
Communes absorbées Nombre d'habitant Superficie en hectare Arrondissement administratif et judicaire

Aubange
www.aubange.be


Gaume
Halanzy
Rachecourt

Pays d'Arlon
Athus

15333 4559 Arlon
Arlon
Chiny
www.chiny.be
Suxy
Jamoigne
Izel
Termes
Les Bulles
5122 11369 Virton
Arlon
Etalle
www.etalle.be
Chantemelle
Villers-sur-Semois
Buzenol
Sainte-Marie
Vance
5469 7810 Virton
Arlon
Florenville
www.florenville.be
Villers-devant-Orval
Muno
Fontenoille
Lacuisine
Chassepierre
Sainte-Cécile
5446 14692 Virton
Arlon
Habay
www.habay.be
Habay-la-Vieille
Houdemont
Hachy
Anlier
Rulles
Habay-la-Neuve
Marbehan
8026 10364 Virton
Arlon
Meix-devant-Virton
www.meix-devant-virton.be
Villers-la-Loue
Gérouville
Sommethonne
Robelmont
2724 5419 Virton
Arlon

Musson
www.musson.be

Mussy-la-Ville
Signeulx
4296 3481 Virton
Arlon
Rouvroy
www.rouvroy.be
Dampicourt
Harnoncourt
Torgny
Lamorteau
2067 2767 Virton
Arlon

Saint-Léger
www.saint-leger.be

Châtillon
Meix-le-Tige
3200 3586 Virton
Arlon
Tintigny
www.tintigny.be
Saint-Vincent
Rossignol
Bellefontaine
3778 8179 Virton
Arlon
Virton
www.virton.be
Ethe
Bleid
Latour
Saint-Mard
Ruette
11233 10122 Virton
Arlon

Géologie

Les formations secondaires de la Lorraine belge sont une dépendance nord-orientale du bassin de Paris. La région lorraine est constituées de roches sédimentaires mézoïques d’âge jurassique, déposées en marge du Golfe de Luxembourg.

La Gaume est le pays des cuestas. Elle est traversée par trois collines aux versants asymétriques. Leur versant Nord est abrupt (front) tandis que le versant Sud est en pente douce (revers). Les trois cuestas correspondent en partie aux trois bandes forestières qui traversent la Gaume. Ce relief typique est le résultat de l’alternance de formations résistantes et peu résistantes à l’érosion. Il se caractérise aussi par la présence de « buttes témoins » témoignage de l’existence d’un plateau avant l’érosion de celui ci par les rivières.

Les trois cuestas :

Au fond la cuesta bajocienne depuis le cimetière de Montquintin

Au fond la cuesta bajocienne
depuis le cimetière de Montquintin
La cuesta bajocienne à Lamorteau

La cuesta bajocienne à Lamorteau

Les différentes formations géologiques (du nord au sud) :

Les fonds de vallées, et les lits de rivières sont constitués d’alluvions modernes de natures tourbeuses, argileuses, silteuses, sableuses et graveleuses formant des plaines alluviales. La tourbe est principalement présente dans les vallées de Lagland et du Ton.

Les grès calcaires des formations de Luxembourg, Aubange et Longwy ont été localement utilisés dans les constructions. La pierre est gélive, c’est pourquoi les maisons traditionnelles lorraines étaient toujours recouvertes d’un crépi et non à nues comme c’est le cas à Torgny pour les bâtiments rénovés à la mode provençale.

L’argile des formations d’Arlon et Ethe ont été utilisés pour amender les sols et pour la fabrication de briques.

Le minerai de fer a été exploité notamment les crevasse du calcaire de Longwy (fer fort), dans la formation de Mont-Saint-Martin (minette) et dans la région d’Athus le minerai de fer d’alluvion ou minerai de fer des près présent dans des lentilles d’argile sableuse.

Personnalités gaumaises

Camille Barthélemy : Professeur de dessin à Bruxelles (1890-1961 Saint-Mard). Peintre de l'Ardenne, de Paris, du Midi de la France, du Maroc.
Dans la salle à manger de mes parents trône une aquarelle rehaussée de gouache de Camille Barthélemy. C'est un tableau de jeunesse voir même un travail scolaire. Ce serait suivant la tradition, un cadeau de remerciement à un membre de la famille.

Maurice Grevisse (1895-1980) : Natif de Rulles. Docteur en philosophie et lettres, il est l'auteur du "Bon usage", célèbre grammaire plusieurs fois rééditée. Il est considéré comme le meilleur grammairien faisant autorité dans tous les pays francophones. Plusieurs fois décorés, il est officier de la Légion d'Honneur et médaille d'or de l'Académie française.


Maurice Grevisse

Photo extraite du site "C'est du belge"


Jean Nicolas de Honthein : Seigneur de Montquintin, évêque suffragant de Trêves (1702 Trêves - 1790 Montquintin). Evêque administrateur de l'archevêché de Trêves, il publie sous le nom de Fébronius des écrits sur le pouvoir de la papauté et propose le rapprochement avec les protestants. Inspirateur des réformes de Joseph II. Découvert, il bénéficiera du soutien de Joseph II contre le Pape, mais devra s'exiler à Montquintin où il terminera sa vie.
Jean Nicolas de Honthein, suffragant de Trêves, dans l'église paroissiale de Thonnelle (France, Meuse (55)) a conféré le sacrement de confirmation à mon ancêtre Jean Baptiste Saint-Mard, le dimanche 9 août 1789.
Le même mois d'août 1789, Jean Nicolas de Honthein a conféré la première tonsure cléricale au même Jean Baptiste Saint-Mard dans la chapelle du château de Montquintin.

Docteur A. Hustin (1884-1969) : Professeur à l'Université Libre de Bruxelles, inventeur de la transfusion sanguine citraté contre la coagulation du sang.

Jean-Philippe Lavallé (1809-1913) : dernier combattant de la Révolution belge de 1830, natif de Saint-Mard.


Etienne Lenoir (1822-1900) : Inventeur du moteur à explosion fonctionnant au gaz d'éclairage. Il déposa de nombreux brevet et est natif de Mussy-la-Ville.

Charles Martel Nestor Outer (1865-1930) : Peintre virtonnais. Il est à classer parmi les quatre plus grands aquarellistes du 1er tiers du 20ème siècle. Il peint des paysages mais aussi des scènes de genre.

Jean-Claude Servais (1956 Liège) : Auteur de bandes dessinées à Jamoigne. Plusieurs de ses œuvres s'inspire de la Gaume.

Jean-Claude Servais Servais, Les Seins de Café

Photos extraites du site "C'est du belge"

1 In Edmond Fouss, La Gaume, quelques aspects de la terre et des hommes, Collection Wallonie, Art et Histoire, Duculot, Paris-Gembloux, 1979, page 8


Accueil


Copyright © 2001-2009; Thierry Jean Saint-Mard
Revise le: 13-06-2009
Une famille Saint-Mard : http://users.skynet.be/saintmard/index.html