Les Peuples de l'Arctique

 

Traditions Musicales des Peuples de l'Arctique

Janvier 1999 : Inuit du Québec & Groenland
Avril 1999 :
Inuit du Québec & Tchoukche de Sibérie
Octobre 2000 :
Inuit du Québec
Septembre 2000 : Calvi (France)

PHOTOS
 

Les Inuit du Québec : "Jeux de gorge" (Katajjak)

C'est un chant guttural propre aux Inuit et généralement pratiqué par deux femmes se tenant, face à face, très proches l'une de l'autre et utilisant certaines techniques vocales que l'on retrouve dans tous le nord avec des variantes importantes quant à la vitesse d'exécution et le motif de base du jeu . Au Québec, ce motif vocal est composé de syllabes ou de mots simples inspirés par le milieu naturel et modulés par les chanteuses .

 
Elles utilisent pour ce faire de multiples techniques combinées tels que les sons voisés ou non voisés, aspirés ou soufflés, les voix de tête, de poitrine ou de gorge, avec la bouche ouverte ou fermée,etc. Si nous divisons chaque motif vocal en deux temps, faible et fort, nous remarquons que ceux-ci sont produits en déphasage par les deux partenaires avec une coordination, une vitesse et une illusion stéréophonique qui font la virtuosité des meilleurs chanteuses .

 

Les Inuit du Groenland : Chants à tambour (Ammasalik et Thulé)

Les chants à tambour, se retrouvent dans tout le nord arctique, à l'exception du Québec où il n'en reste plus de trace. Le tambour se compose d'un cadre de bois munis d'un manche et sur lequel est tendue une peau. Il existe des tambours de tailles diverses suivant les régions, mais tous sont frappés par un mailloche en bois

Nous pouvons avoir un nombre variable d'exécutants, allant de 1 à 5 et plus. les thèmes, jadis reliés à des circonstances bien précises, sont très variés et touchent, pour les chants "rescapés", aux domaines de la chasse, des esprits, des rivalités entre personne et bien d'autres encore.

Qasaluk Kavijak de Thule, N-W du Groenland

Les chants à tambour sont aujourd'hui exécutés à l'occasion de réjouissances collectives et d'événements importants. Au Groenland les chants à tambour ne sont exécuté qu'avec un seul tambour, de taille moyenne.

 

Les Inuit d'Alaska : chants à tambours

Les chants à tambour d'Alaska se caractérise par l'utilisation de grands tambours, le bois n'étant pas aussi rare qu'au Canada et au Groenland.
 

Il n'est pas rare de rencontrer plusieurs tambours joués en même temps, ce qui donne aux rythmes une force sans précédent pour accompagner les danses et les chants.

L'aspect "communautaire" de ces chants et de ces danses est ici fortement marqué.

Ici aussi, nombreux sont les chants et les occasions de les exécuter qui ont été interdits durant des décennies. Les ensembles de tambourinaires en Alaska se portent bien et sont autant de lieu pour se retrouver et affirmer son identité culturelle. Les plus jeunes comme les plus vieux membres de la communauté y participent, malgré le poids de plus en plus envahissant de la société occidentale dans le nord.

Les groupes peuvent être composés de 2 à 4 tambourinaires et de 4 à 5 danseurs, si ce n'est pas de toute la communauté.

 

Les Tchouktches de Sibérie : chants de gorge et au tambour

La Tchoukotka, située à l'extrémité nord-est de la Sibérie est la patrie de deux peuples autochtones : les Tchouktches et les Yuit (Inuit d'Asie). Olga Letykai Csonka vient d'une famille d'éleveurs de rennes nomades tchouktches dans le village où ses parents ont été sédentarisés, elle a été soumise comme toute sa génération aux efforts de russifica-tion, mais elle a également pu apprendre à maîtriser le folklore de son peuple ainsi que celui de ses voisins Inuit.

Une grande partie du répertoire de chants et de danses tchouktches reflète, imite et exalte la nature, en particulier les animaux qui ont une place centrale dans leur vie quotidienne et dans leur conception spiritu-elle de l'existence. Dans l'imitation stylisée de la gestuelle et des sons de créatures aussi diverses que la mouette, le corbeau, le morse ou le renne, les Tchouktches ont atteint un grand degré de virtuosité.

Olga Letykai Csonka maîtrise le difficile "chant de gorge", une forme d'expression vocale également répandue dans tout l'Arctique eskimo. Elle s'acompagne du tambour traditionnel, accessoire chamanique par exellence, et également de la guimbarde, un instrument à bouche répandu dans diverses régions du nord-est asiatique.

Inuit Link Page