Neruda Chili Histoire

Yahoo! Groupes Mes groupes | romain Page principale
 
Subject: [ForumCommuniste] FC : Neruda, 30 ans déjà ...
 

ForumCommuniste

Dossier Spécial

 
J'ai été heureux dans ma lutte incessante.
Neruda, 30 ans déjà ...
 
Les restes de Neruda reposent dans le jardin de la villa, aujourd'hui transformée en musée, auprès de sa dernière épouse et muse Matilde Urrutia, avec laquelle il maintint une relation secrète jusqu'à sa rupture officielle en 1955 avec Delia Del Carril, peintre argentine.
"Dans ma maison, sont réunis des jouets petits et grands, sans lesquels je ne pourrais pas vivre", aimait raconter l'auteur du "Chant Général" et des "Odes élémentaires", à propos des multiples objets qu'il collectionnait.
Dans sa maison de Isla Negra, située à 100 km à l'ouest de Santiago, sont conservés les bouteilles colorées, les insectes, les coquillages, les ancres et les figures de proue que le Prix Nobel de Littérature 1971 avait recueillis au gré de ses innombrables voyages comme poète, diplomate ou simple touriste.
"L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant mais l'homme qui ne joue pas perd pour toujours l'enfant qui vivait en lui. (...) J'ai construit ma maison comme un divertissement et je joue dedans du matin au soir", avait-il admis dans son livre : "je confesse que j'ai vécu".
Né dans la petite ville de Parral, dans le sud du Chili le 12 juillet 1904, Neftali Reyes Basualto, commença très tôt à composer des poèmes et prit le nom de Pablo Neruda avant ses 15 ans, en honneur du poète tchécoslovaque Jan Neruda (1834-1891). Orphelin de sa mère morte lorsqu'il n'avait qu'un mois, il passe son enfance à Temuco, élevé par son père cheminot et sa belle-mère Trinidad Candia Malverde.Depuis ses "20 poèmes d'amour et une chanson désespérée" -- l'un de ses ouvrages les plus traduits au monde -- jusqu'aux "Vers du Capitaine", Neruda se penche sur le cosmos, les principaux éléments comme la terre, l'eau, l'air, évoque aussi le continent latino-américain, ses racines historiques, la responsabilité sociale du poète et célèbre l'amour.
Son souci des plus démunis et la guerre civile espagnole pendant laquelle il publiera "Espagne au Coeur", le poussent vers l'engagement politique et il deviendra le 4 mars 1945 sénateur de la coalition Progressiste nationale, avant d'adhérer au Parti communiste sous l'influence de sa deuxième épouse Delia del Carril.
Il a rencontré Delia, surnommée "Petite fourmie", de 20 ans son aînée, en 1935 à Madrid où il fréquente les cercles auxquels participent Federico Garcia Lorca, Rafael Alberti et d'autres intellectuels.
Après l'interdiction du Parti communiste, Neruda entre en clandestinité jusqu'à sa fuite en 1948 vers l'Argentine puis vers l'Europe où il s'exile pendant cinq ans en Italie et en France entre autres.
Au Mexique, il noue en 1949 une liaison secrète avec la soprano Matilde Urrutia qu'il a déjà rencontrée trois ans plus tôt et qui deviendra la dernière élue de son coeur, après sa rupture en 1955 d'avec Delia.
De retour au Chili, il est candidat à la présidence mais se retire en faveur du leader socialiste Salvador Allende, qui gagne l'élection du 4 septembre 1970.Sous le gouvernement d'Allende, Neruda est ambassadeur du Chili à Paris, où il recevra en octobre la nouvelle de la récompense du Prix Nobel.
Il revient au Chili au début de 1973, rongé par un cancer qui finira par l'emporter à 69 ans, deux semaines après le suicide de son ami Allende dans le Palais de la Moneda, le jour du putsch du général Augusto Pinochet qui allait diriger le pays pendant 17 ans. Avec AFP
 
" J'ai toujours écrit et aimé la vie ... "
Il reste que je ne suis qu'un homme, mais plusieurs vous diront quel homme j'ai été. J'ai toujours lutté pour le peuple et les droits de celui-ci de se gouverner lui-même, j'en ai frôlé la mort plus d'une fois et j'ai même dû me sauver de chez moi pour de longues années. Mais toujours j'ai écrit et aimé la vie. Mon oeuvre a fait le tour du monde et je suis devenu un symbole pour une jeunesse pleine de vie. Les élèves aimeront mon Chant général où je tente de faire sentir toute la beauté du monde. J'aime la vie et le monde. J'ai été heureux dans ma lutte incessante. Notez cher lecteur qu'un film fut fait sur mes relations avec un postier lors de mon exil en Italie, un film merveilleux de tendresse mettant en vedette Philippe Noiret: Il Postino 
Neruda, Pablo ( Neftali Reyes )
 
" Le Chili a une longue histoire ... "
« Le Chili a une longue histoire civile qui compte peu de révolutions et beaucoup de gouvernements stables, conservateurs et médiocres. De nombreux présidaillons et deux grands présidents: Balmaceda et Allende. Curieusement, l’un et l’autre sortent du même milieu: la bourgeoisie riche, qui se fait appeler chez nous « aristocratie ». Hommes de principes, obstinés à rendre grand un pays amoindri par une oligarchie médiocre, ils eurent la même fin tragique. Balmaceda fut contraint au suicide parce qu’il refusait de livrer aux compagnies étrangères nos riches gisements de salpêtre. Allende fut assassiné pour avoir nationalisé l’autre richesse du sous-sol chilien: le cuivre. Dans les deux cas, les militaires pratiquèrent la curée. Les compagnies anglaises sous Balmaceda, les trusts nord-américains sous Allende, fomentèrent et financèrent des soulèvements d’état-major. »
Pablo Neruda
Extrait de J'avoue que j'ai vécu (Gallimard, 1976)
 
Biographie
D'origine modeste, Pablo Neruda, de son vrai nom Ricardo Neftali Reyes Basoalto, est né le 12 juillet 1904 à Parral, au Chili. Son enfance, très proche de la nature, a pour cadre Temuco, petite ville de l'Araucanie. Dès l'adolescence, et pendant ses études dans la capitale Santiago, il écrit avec avidité. Depuis 1923, date de Crépusculaire (Crepusculario), les oeuvres se succèdent au long d'une vie marquée par les voyages, l'errance, l'exil: «Ainsi toute ma vie, je suis allé, venu, changeant de vêtements et de planète.»
À partir de 1927, Pablo Neruda occupe plusieurs postes consulaires: Rangoon, Colombo, Batavia, Buenos Aires.
En 1935, il est à à Madrid, la veille de la guerre civil.
En 1940, après un séjour au Chili, Neruda est nommé, consul général au Mexique. La peinture des grands muralistes, Orozco, Rivera, Siqueiros, n'est pas sans influence sur Le Chant général (Canto general) qu'il compose alors.
En 1945, le poète est élu sénateur des provinces minières du nord du Chili; la même année, il adhère au Parti communiste mais les persécutions du président de la République, Gabriel González Videla, l'obligent à fuir son pays. À nouveau, les voyages se multiplient aux quatre coins du monde.
En 1950, Neruda obtient le prix Staline de la paix.
En 1970, il est nommé ambassadeur du Chili, sous le gouvernement socialiste du président Allende
Le 21 octobre 1971, il reçoit la consécration du prix Nobel de littérature. Dans le discours qu'il prononce à Stockholm, le poète évoque avec tendresse les frères inconnus qui l'aidèrent à franchir les Andes alors que sa tête était mise à prix dans son propre pays (1949). Réaffirmant « qu'il n'y a pas de solitude inexpugnable et que le poète n'est pas «un petit dieu», Neruda se rallie à la prophétie de Rimbaud: «À l'aurore, armés d'une ardente patience, nous entrerons aux splendides villes», en laquelle il voit la proclamation d'un avenir certain.
En 1972, il prononce devant le Pen Club International un discours dénonçant le blocus américain contre le Chili. Géographie infructueuse (Geografía infructuosa, 1972) paraît en mai à Buenos Aires: pressentant sa proche agonie, le poète s'interroge sur sa vie et sur son oeuvre poétique. Renonçant à son poste, il quitte la France le 20 novembre 1972 et rentre au Chili avec Mathilde Urrutia. Son peuple l'accueille triomphalement à Santiago. Ses oeuvres, au fil des ans, n'ont pas cessé de voir le jour, tout imprégnées des péripéties d'une vie tumultueuse et généreuse: «Je déclare ici que personne n'est passé près de moi qui ne m'ait partagé. J'ai brassé jusqu'au coude et rebrassé dans une adversité qui n'était pas faite pour moi dans le malheur des autres.»
En 1973, Neruda participe à la campagne pour les élections de mars en écrivant Incitation au nixonicide et éloge de la révolution chilienne (Incitación al nixonicidio y alabanza de la revolución chilena, 1973); tout en chantant l'Océan et Quevedo, il fustige dans de courts pamphlets les «politicards» et les «larrons». Le 11 septembre, un putsch militaire renverse le gouvernement de l'Unité populaire. Allende est assassiné à la Moneda.
Le 24 septembre 1973, Pablo Neruda meurt à Santiago. Ses obsèques se déroulent en présence de l'armée: des chants jaillissent de la foule, témoignant, par-delà la mort, du pouvoir subversif de la poésie.
 
Bibliographie
Electre et Gallimard (Archives)
Influence de la France et de l'Espagne sur la littérature 1997 Caractères
Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée 1998 Gallimard
Né pour naître 1996/1996 Gallimard
La centaine d'amour 1995 Gallimard
J'avoue que j'ai vécu 1997 Gallimard
Les vers du capitaine 1984 Gallimard
Chant Général 1984 Gallimard
La rose détachée et autres poèmes 1982 Gallimard
Les premiers livres 1982 Gallimard
Les premiers livres (vers et proses) 1979 Gallimard
Splendeur et mort de Joaquim Murieta 1978 Gallimard
Mémorial de l'île noire 1977 Gallimard
Odes élémentaires 1974 Gallimard
L'épée de flammes 1973 Gallimard
Incitation au nixonicide et Éloge de la révolution chilienne, 1973 adaptation de Marc Delouze (Éditeurs français réunis).
Résidence sur la terre 1972 Gallimard
Les pierres du ciel, 1972 Gallimard
Les pierres du Chili 1972 Gallimardv Vaguedivague 1971 Gallima
L'Espagne au coeur 1938 Denoël
 
 
Je ne suis qu'un poète ...
 
Je prends congé, je rentre
chez moi, dans mes rêves,
je retourne en Patagonie
où le vent frappe les étables
où l'océan disperse la glace.
Je ne suis qu'un poète
et je vous aime tous,
je vais errant par le monde que j'aime :

dans ma patrie
on emprisonne les mineurs
et le soldat commande au juge.
Mais j'aime, moi, jusqu'aux racines
de mon petit pays si froid.
Si je devais mourir cent fois,
c'est là que je voudrais mourir
et si je devais naître cent fois
c'est là aussi que je veux naître 
près de l'araucaria sauvage,
des bourrasques du vent du sud
et des cloches depuis peu acquises.
Qu'aucun de vous ne pense à moi.
Pensons plutôt à toute la terre,
frappons amoureusement sur la table.
Je ne veux pas revoir le sang
imbiber le pain, les haricots noirs,
la musique: je veux que viennent
avec moi le mineur, la fillette,
l'avocat, le marin
et le fabricant de poupées,
Que nous allions au cinéma,
que nous sortions 
boire le plus rouge des vins.
Je ne suis rien venu résoudre.
Je suis venu ici chanter
je suis venu
afin que tu chantes avec moi.
 
Extrait de
"El Canto General"
 

Les abonnés peuvent réagir à l'adresse :  ForumCommuniste@yahoogroupes.fr

Pour s'abonner envoyez un message à : ForumCommuniste-subscribe@yahoogroupes.fr