Yahoo! Groupes Mes groupes | romain Page principale
-----Message d'origine-----
De : Populaire de Genève Maison [mailto:assmp@bluewin.ch]
Envoyé : mercredi, 29. octobre 2003 14:54
À : prascovia@bluewin.ch
Objet : (Genève, réveille-toi ! La Suisse a besoin de toi !)

Salut Salika, Tu vois le front anti fasciste fait son chemin.... Demir

 
 

LETTRE OUVERTE

                                                                     Genève le, 29.10.2003

 

 

Genève, réveille-toi !  La Suisse a besoin de toi !

 

 

Dans ses annonces, dans ses discours et autres rumeurs que ses sympathisants colportent, l'UDC parle d'une population étrangère, non intégrée, fauteuse de troubles et qui vivrait aux dépens de la masse laborieuse suisse. Rien n'est plus faux et nous nous proposons de répondre à ces assertions mensongères et calomnieuses à l'égard d’une partie importante de ce que nous considérons comme la "communauté suisse".

 

 

Les chiffres

 

La Suisse compte plus de 7 millions d'habitants. Combien d'étrangers ? Ou plutôt : combien de femmes et hommes qui ne possèdent pas le passeport à croix blanche résident-ils en Suisse ? Un million et demi, soit 20% de la population. On est bien loin du thème de la "surpopulation étrangère" non-exprimée par l'UDC mais qui transparaît dans les propos de ses sympathisants et électeurs…

Des "abuseurs", des "fainéants" les étrangers ? Sachez que s'ils représentent 20% de la population résidente, le chiffre s'élève à 25% de la population active, soit 1 million de personnes qui contribuent directement à la prospérité, au bonheur et au financement des prestations sociales, culturelles ou autres !

Si les fantasmes véhiculés par Blocher et sa clique prenaient vraiment le pouvoir en suisse, le pays serait acculé à la faillite ! Pas mal pour un parti qui se prétend le défenseur du tissu économique…

 

 

Travailler c'est bien, mais où et comment ?

 

Que chacun-e d'entre vous fasse ce petit exercice très simple qui ne vous coûtera même pas une goutte de sueur: imaginez votre journée.

Vous sortez de chez vous et marchez sur le trottoir. Propre. Qui l'a nettoyé ? Vous prenez le bus. Qui le conduit et l'entretien ? Vous traversez la ville, au milieu de ses immeubles. Qui les a bâtis ces bâtiments ? Vous entrez dans un restaurant. Qui vous sert ? Qui a nettoyé votre assiette et cuisiné votre repas ? Vous achetez du vin. Suisse bien sûr. Qui l'a récolté ce raisin ? Vous regardez votre montre, vous êtes en retard. Qui l'a monté cette montre ? Vous allez rendre visite à un parent à l'hôpital. Qui le soigne ? Qui lave ses draps ? Qui nettoie les couloirs ? Le temps passe, il est bientôt 20 heures.. Vous entrez dans une grande surface vous achetez un fruit. Suisse, bien sûr. Qui l'a récolté et emballé ? Vous payez.. Qui est à la caisse et qui va rentrer à point d'heure pour s'occuper de ses enfants ?

Inutile, je pense, de demander qui dispose du droit de vote et qui va voter contre son voisin qui, le soir venu, met sa télé trop fort...

 

Les habitantes et habitants de ce pays, de nationalité suisse ou pas, contribuent TOUS à la prospérité générale.

 

Les sans papiers

 

La question de la régularisation des sans papiers se fait de plus en plus pressante. A Genève, cette population de sans-droits est estimée à plus de 10.000 personnes. Le travail de ces gens est, lui aussi, indispensable au circuit économique de notre canton. Des milliers occupent des postes sous-payés dans l'économie domestique. Ce véritable esclavage moderne profite à quelqu'un: les patrons, qui exploitent sans vergogne cette main-d'oeuvre traquée par une police plus prompte à s'attaquer aux petites gens qu'aux criminels de la place financière. Cocasse de constater que ce sont justement ces gens-là qui usent largement des services des sans papiers... et qui fraudent le fisc.

 

 

 

 

 

Le mensonge de l'UDC

 

L'UDC se présente comme une force d'opposition; certains vont jusqu'à présenter ce parti comme une force jeune !!!

L'UDC est présente sur la scène politique depuis les années 50. Cela fait 44 ans que le parti de Monsieur Blocher participe au gouvernement. Et ces gens veulent nous faire croire qu'ils ont les mains propres ? Ils veulent nous faire croire que leurs idées sont tellement neuves qu'on ne les a jamais essayé, eux qui justifient indirectement les attaques de centres de requérants d'asile !?! Pire: la classe politique –et des personnalités de gauche- ont déjà intégré le principe d'un renforcement de cette droite xénophobe et populiste !

La Suisse ne mérite pas cette image ! Le racisme et le nationalisme sont une malédiction pour tous les peuples du monde !

 

Le bouc émissaire

 

Blocher fait campagne contre les requérants d'asile, responsables selon lui de la hausse de la criminalité. Voilà une attaque facile et qui ne risque pas de lui coûter électoralement bien au contraire. Les chiffres semblent lui donner raison; ils sont encore moins contestables quand ce sont des fonctionnaires de police -payés avec le salaire du million d'étrangers travailleurs- qui font campagne pour lui...

Nous n’entrerons pas sur ce terrain-là. Nous nous contenterons de rétorquer à Monsieur Blocher et à ses amis que celui qui veut se débarrasser des moustiques doit d'abord commencer par assécher le marais. Ceux-ci font justement le contraire, en chassant les moustiques sans se préoccuper du marécage…

 

Il est très facile d'acculer un homme au vol. En Suisse cela consiste à défendre d'une part des politiques internationales iniques à l'égard du Tiers Monde et d'autre part à rendre la vie impossible à ceux qui fuient la misère. L'UDC, présente au gouvernement depuis 44 ans, n'a jamais rien fait pour diminuer les délais de réponse pour les demandes d'asile en Suisse; elle n'a jamais agit concrètement pour donner aux requérants d'asile la possibilité de se passer de l'aide de la Confédération. Elle n'a jamais rien fait, bien au contraire, pour aider les peuples du Tiers Monde. Blocher et ses petits copains ont toujours soutenu les pires dictatures, comme en Afrique du Sud ou au Chili.

Et c’est à ces gens-là que l'on veut attribuer un deuxième siège au Conseil fédéral ?

Faut-il rappeler que c'est justement cette politique-là qui a permis à certaines personnes de mettre l'Europe à feu et à sang il y a un demi-siècle ?

 

 

 

 

 

Genève, réveille-toi ! La suisse a besoin de toi !

 

La Suisse est connue dans le monde pour la cohabitation pacifique des cultures. Elles étaient autrefois quatre. Aujourd'hui, ce ne sont pas moins de 180 nationalités et autant de cultures qui se côtoient dans nos cités. Genève en est l'exemple le plus marquant. Personne n'a la naïveté de croire que cela peut se passer sans tension aucune. Mais les contradictions portent en elle-même leurs propres résolutions.

 

Car 180 nationalités, ce sont 180 visions du monde, 180 langues différentes et 180 façons de rire différentes. Nos enfants rient, pleurent et chantent dans toutes les langues. Comme des millions d'habitant-es de ce pays nous en sommes fiers. Fiers de nos racines et fiers d'appartenir à cette "communauté suisse" qui invente, chaque jour, une nouvelle culture.

Fiers de participer à la vie de notre canton. Pensez-y : où qu'ils aillent à Genève, les touristes, commerçants, voyageurs trouvent toujours quelqu'un qui parle leur langue. Quel formidable potentiel ! Vous désirez manger une fondue, un kebab ou un plat asiatique ? Vous trouverez votre bonheur ! Vous souhaitez assister à un concert oriental ou scandinave ? Vous trouverez !

Loin de constituer une dilution de la culture helvétique, elle la fait ressortir, au contraire.

 

Il faut changer le monde, changeons-le ensemble !

 

Maison Populaire de Genève

Demir Sönmez (président)