LA PROPAGANDE DE GUERRE d'EURONEWS, la chaîne officielle européenne, et des autres MÉDIAS DU CAPITALISME !

                    Pour mener leur guerre de terrorisme international contre la YOUGOSLAVIE, les tueurs et bandits de l'Otan avaient évidemment besoin de complices parmi la plupart des médias. Et ils les ont trouvés facilement, notamment chez 'EURONEWS', ou 'RTL', où l'on pratiquait l'information sélective, manipulée, le mensonge par omission et la langue de bois.

                    Ainsi, les nombreuses manifestations d'opposition à la guerre qui se déroulaient partout dans le monde ont vite disparu de l'écran. Les médias préféraient bien sûr les quelques manifestations de l'opposition à MILOSEVIC au Monténégro ou en Serbie même.

                    Pas un mot de la pollution du Danube causée par la destruction systématique de raffineries et d'usines pétro-chimiques. Pas un mot du coût exorbitant de cette guerre impérialiste et de conquêtes : 10 milliards de FB par jour (248 millions d'euros !). Pratiquement pas un mot de l'arrêt de la navigation transdanubienne à partir du 25 mars 1999 et des dommages énormes causés à l'économie des pays voisins : Autriche, Slovaquie, Hongrie, Bulgarie, Roumanie. Pas un mot des armes prohibées utilisées par les assassins de l'Otan, dont les bombes à fragmentation destinées uniquement à tuer ou radioactives (à uranium appauvri). Quant à la destruction de tout un pays, de son infrastructure, de son potentiel économique, et des souffrances du peuple serbe, les médias expliquaient pratiquement, avec l'Otan, qu'ils étaient nécessaires pour... faire grandir l'opposition à Milosevic, qui était seul coupable. Les installations civiles détruites n'apparurent bientôt plus sur les chaînes télévisées qu'à l'occasion des "bavures", des "erreurs, des "accidents" de l'Otan. L'exode massif des Kosovars (travaillés par les aventuriers, mafieux et jusqu'auboutistes de l'UCK), qui a commencé avec les bombardements de l'Otan, servait surtout pour faire vibrer la corde humanitaire de nos populations, plutôt que de mobiliser contre cette nouvelle guerre américano-occidentale.

                    Et ceux qui n'étaient pas encore convaincus avaient droit aux conférence de presse, en direct du siège de l'Otan à Bruxelles, y compris par un colonel de l'armée... allemande, grâce à ... 'Euronews'...

 

                    Il fallut d'ailleurs apprendre à pratiquer le langage euronews, la chaîne officielle européenne de propagande, et otanien :

-la guerre d'agression contre LA YOUGOSLAVIE,

se disait : -l'intervention de l'OTAN !

-un massacre de civils serbes (ou kosovars) sous les bombes de l'OTAN,

se disait : -un dommage collatéral !

                -une bavure !

                -un accident !

                -une erreur de l'Otan !

               -une erreur de tir !

               -un missile qui a dévié de sa trajectoire !

-un bâtiment officiel serbe bombardé,

se disait : -un centre de commandement de l'épuration ethnique détruit !

-un sanatorium (ou un hôpital) rasé,

se disait : -un sanatorium touché !

                 -une cible militaire et légitime, selon l'Otan !

-l'information télévisée,

se disait : -de la propagande, lorsqu'elle était serbe !

                -les nouvelles, lorsqu'elles provenaient de l'Otan ou d'Euronews !

-la résistance héroïque de la Yougoslavie aux bombardements et à l'occupation otanienne,

se disait -l'entêtement serbe !

-l'alliance de 19 pays gangsters,

se disait -les alliés !

-Milosevic, Président pourtant élu démocratiquement à la sauce occidentale,

se nommait -le maître de Belgrade !

                   -le tyran !

-les bombardements criminels de l'Otan,

s'appelaient : -des frappes !

-les exigences, le diktat de l'Otan imposé par la force à la Yougoslavie,

pouvaient aussi se dire : -les exigences de la Communauté internationale !

                                     -les clauses de l'accord de Paix

-en parlant des Kosovars,

il y avait toujours lieu d'ajouter : -victimes de MILOSEVIC !

-la KFOR, la force d'occupation militariste otanienne, imposée par 78 jours de bombardements criminels, illégaux et barbares sur la Yougoslavie,

se dit encore aujourd'hui: -la force de Paix !

                                       -les soldats de la Paix !

-l'épuration ethnique anti-Serbes et anti-tziganes qui a débuté au KOSOVO,

se dit : -le désir de vengeance et de revanche des Albanais du KOSOVO !


 

                                             L'opinion, ça se travaille comme le reste


Petit extrait trouvé dans le Nouvel Observateur, début juillet, au milieu d'un article de propagande usuelle:

"Tout au long du conflit, les responsables politiques redoutent que les opinions publiques ne les lâchent. Au fil des semaines, l'Otan affine sa stratégie de communication, au début bien fragile. [...]. Puis la machine se rode. Chaque pays de l'alliance reçoit de Bruxelles un bulletin confidentiel visant à coordonner les thèmes nationaux de propagande."
"Pour les bavures, nous avions une tactique assez efficace", explique un général de l'Otan." Le plus souvent, nous connaissions les causes et les conséquences exactes de ces erreurs. Mais pour anesthésier les opinions, nous disions que nous menions une enquête, que les hypothèses étaient
multiples. Nous ne révélions la vérité que quinze jours plus tard, quand elle n 'intéressait plus personne. L'opinion, ça se travaille comme le reste.""

Ici, téléchargez l'Internationale

DIX COMMANDEMENTS POUR UN BON USAGE DES MÉDIAS

(cette page est remise à jour lors de l' agression et de la barbarie anglo - ricano - sionistes en Palestine et au Liban (été 2006)

31/07/2006: très mesurés et sécurisés nos médias "libres", "neutres" et "indépendants": l' agression sioniste contre le Liban, un État souverain, est appelée "l'escalade" ... (Euronews)

01/08/2006: un sondage: la "réponse" israélienne au Liban est-elle justifiée?   (Cnn). Machiavel est passé par là.

01/08/2006: Les bombardements et la destruction criminels d' Israël sont ... des frappes (Rtbf)

02/08/2006: Depuis le début de la nouvelle agression sioniste contre le Liban, Euronews nous montre des ruines, des cadavres de civiles, de femme, de vieillards, de' enfants. Comme il faut bien justifier cette barbarie, ces crimes de guerre anglo-ricano-sionistes, les journalistes ajoutent toujours que "ce quartier chiite est considéré comme un bastion du  Hizbollah". Pour les journalistes "libres", "neutres", "totalement indépendants" d' Euronews, l' objectivité avant tout et au quotidien ... Pouah, ces bourreurs de crânes par l' image ... !

11/08/2006: le complot "terroriste" (vrai ou faux ?) découvert à Londres commence à diminuer en intensité: EURONEWS, ,la grrrande chaîne "totalement indépendante" de bourrage des crânes européens par l'image, commence à parler de "présumé complot" ... Un complot ? Quelle aubaine, alors que l' attention du monde entier est surtout braquée sur la barbarie fasciste anglo-ricano-sioniste en Palestine occupée et au Liban ...

VIVE LA PRESSE AUX ORDRES !

 

Publié le 19-07-2006

 
On a tous la rage. Notamment quand on écoute la radio ou ouvre un journal. Les journalistes, le petit doigt sur la couture, toute honte bue, nous prennent vraiment pour des imbéciles. Un ami nous livre, en forme de satire, sa réaction.

 
Le Proche-Orient pour les nuls
Depuis près de six ans, le gouvernement israélien tue par semaine entre 10 et 20 palestiniens, enlève les hommes et les femmes par dizaines, détruit les habitations, les champs et les infrastructures, enferme et empêche les habitants de Gaza et de Cisjordanie de circuler librement chez eux. Alors quand un groupe de résistants, "terroristes" pour les israéliens, "activistes" pour les autres, capture un soldat chargé de surveiller la grande prison à ciel ouvert qu’est Gaza, L’occident, l’Europe, la France et sa presse indépendante trouvent que c’en est trop pour Israël. Cet état "seule démocratie au Proche-Orient" est également le seul état à avoir le droit de tuer des civils, d’enlever des ministres et des députés élus démocratiquement, dans un pays en lambeaux seule démocratie sous occupation dans le monde.
Il y a quelque chose d’irréel dans ce monde libre voulu par Bush et Blair. On se frotte les yeux et on tend les oreilles pour réaliser que c’est bien la réalité. Celle des bombes puissantes qui pulvérise les réfugiés libanais sur la route de l’exode. Celle d’une télévision qui choisit de ne pas montrer ce qu’on ne doit pas voir. On se dit alors, que nous n’avons rien compris. Le malaise qu’on éprouve devant notre poste de télévision vient de notre incapacité à comprendre les nouvelles règles du jeu. Ces règles sont certainement écrites quelque part dans les cerveaux des éditorialistes de Libération, du Monde ou de France Inter.
Il n’y a qu’à écouter et regarder ces journalistes, envoyés très spéciaux, tentant de nous vendre la version d’un conflit dont les forces en présence seraient symétriques, entre l’une des armées les mieux équipées du monde, qui en plus est soutenue par la première puissance mondiale et d’un pays dépourvu d’armée digne de ce nom.
Depuis le début de l’Intifada, les israéliens morts suite à des tirs de roquettes palestiniennes se comptent sur les doigts de la main. Autant dire qu’un Israélien a plus de chance de mourir de la foudre que victime d’une roquette du Hamas. Pourtant on a fini par croire que les roquettes Azedine Alquassam mettaient en péril l’existence d’Israël, état dit tantôt "hébreu", tantôt "démocratique, surtout quand ça l’arrange.
On croyait, nous les naïfs, qu’un homme valait un autre. On n’avait tort, preuve qu’on n’avait rien compris aux règles du jeu. Ce sont ces règles qui font que la vie d’un soldat israélien n’a pas de prix. Un soldat Israélien capturé, justifie que 300 arabes soient assassinés et qu’un pays tout entier soit dévasté, sans qu’on y trouve rien à redire.
Voici, en exclusivité, ces règles que tout le monde doit avoir à l’esprit lorsqu’il regarde le JT le soir, ou quand il lit son journal le matin. Tout deviendra simple.

Règle numéro 1 : Au Proche Orient, ce sont toujours les Arabes qui attaquent les premiers et c´est toujours Israël qui se défend.

Cela s´appelle des représailles.

Règle numéro 2 : Les Arabes, Palestiniens ou Libanais n´ont pas le droit de tuer des soldats ou des civils de l´autre camp.

Cela s´appelle du terrorisme.

Règle numéro 3 : Israël a le droit de tuer les civils arabes.

Cela s´appelle de la légitime défense.

Règle numéro 4 : Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l´appellent « proportionner » son attaque

Cela s´appelle la réaction de la communauté internationale.

Règle numéro 5 : Les Palestiniens et les Libanais n´ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas trois soldats car cela menace l´existence même de l´état d´Israël.

Règle numéro 6 : Les Israéliens ont le droit d´enlever autant de Palestiniens qu´ils le souhaitent (environ 10000 prisonniers à ce jour dont près de 300 enfants). Il n´y a aucune limite et nul besoin d´apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroriste".

Règle numéro 7 : Quand vous dites "Hezbollah", il faut toujours ajouter « islamistes », « chiites » et l´expression «soutenu par la Syrie et l´Iran».

Règle numéro 8 : Quand vous dites "Israël", Il ne faut surtout pas ajouter : « Etat juif » ni « armée juive » encore moins «soutenu par les Etats-Unis, la France et l´Europe», car on pourrait croire qu´il s´agit d´un conflit déséquilibré.

Règle numéro 9 : Ne jamais parler de "Territoires occupés ", ni de résolutions de l´ONU (sauf de la N°1559 qui demande le désarmement du Hezbollah), ni de violations du droit international, ni des Conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l´auditeur radio et le faire réfléchir.

Règle numéro 10 : Les Israéliens parlent mieux le français que les Arabes. C´est ce qui explique qu´on leur donne, ainsi qu´à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole.  Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9).

Cela s´appelle de la neutralité journalistique.

Cette page a été mise à jour le 18/05/08.               
                                     

                                      bt14b.gif (2897 octets)      

Voir aussi mon site, mes liens et archives personnels  (archives)  (Solidaire))  (Courcelles)  (Courcelles-divers(Bush)  (Bush-bio)  (Bu$h-Havel)  (Bush/Sénégal)  (un boucher)  (Afghanistan "libéré")  (Allende(anti-mondialisation)  (auteurs/archives marxistes)  (Alija Izetbegovic)  (Belgique)  (Belgique/2)  (Ben Laden)  (Berlusconi(Catéchisme du  Peuple (chants)  (Chili)  (citations)  (Colombie-Farc(communistes)  (Congo (Congo/2)  (Corée)  (Corée/2)  ("crimes staliniens")  (Cuba)  (Cuba/2)  (Cuba/Bonaldi/Raffy)   (Cuba, RSF, Ménard,...))  (divers et/ou amis)  (éditions, débats)  (en bref/Belgique(Espagne (Euro-dictature capitaliste)  (Europe/2) (fichage, écoutes, surveillance)  (lutte des Forges de Clabecq (France) (Guevara) (haine, racisme, fascisme, (Front russe(histoire)  (hommage aux ouvriers-mineurs)  (Irak occupé)  (Irak/2)  (Israël)  (Israël/2) (Italie)  (jeunesse)  (l' Internationale - Degeyter et Pottier(manifeste communiste (Moriaux et le Népal)  (Negroponte en Irak (nomenklatura)  (nos droits)  (Otan, guerres, impérialisme, agressions, pillage des peuples, colonialisme (Otan)  (Otan/2 (Paastoors et Cuba (Paix, faim, dans le monde(Palestine occupée)  (Palestine/2)  (partisans en Belgique)  (Ier mai - histoire)  (presse)  (Queen Mary 2)  (Résistance au nazisme)  (religions) (Roux-fusillades 1886)  (six juin 1944: débarquement (socialisme, communisme, marxisme)   (solidarité internationale (Sorros)  ("Staline!", vous avez dit ?)  (Star Academy, TF1, Endemol, Universal (syndicalisme(théorie)  (Turquie (U$A)  (U$A/2(Vatican(Vietnam)  (wallon) 

 

S’inscrire à romain
Adresse du service fr.groups.yahoo.com