VANDEN BOYENANTS

Roger Romain Courcelles Belgique Marxisme Léninisme Socialisme Communisme Paix  Internationalisme Anti-racisme Anti-fascisme Unité des Travailleurs : bienvenue !

-Paul VANDEN BOYENANTS, dit Polo, Ministre d' État, Belgique. Famille originaire de Malines. Ses parents s’ installent à Bruxelles en 1913 pour y ouvrir une boucherie. Il est né le 22 mai 1919 à Forest et fera ses études au collège  des Jésuites de ST Michel qui conseille le père de lui faire suivre des études professionnelles. Intime du roi Baudouin 1er.  À cette époque, Vanden Boeynants (VdB) fonde le journal d’ extrême-droite "Vrai", qui contribuera à développer encore la psychose démentielle de la guerre froide au sein du CVP - PSC. Lorsque VdB devient député du PSC à Bruxelles, en 1949, le journal disparaît brusquement de la circulation. Le 11 août 1950, Baudouin prête serment à la Chambre, la fraction communiste du parlement s’ écrie "Vive la république !" Cri aussitôt attribué faussement à Julien Lahaut. Vanden Boeynants se fraie alors un chemin vers Lahaut et, le poing fermé, profère quelques menaces à son encontre. Cette nuit - là, une bombe posée sur l’ appui de fenêtre du bâtiment du siège national du PC explose. Les vitres volent en éclats à cinquante mètres à la ronde. Les dégâts auraient pu être beaucoup plus importants, si la bombe avait été mieux placée. Le 18 août 1950, Julien Lahaut est assassiné est assassiné à son domicile de Seraing par deux tueurs. Scandaleusement, la justice n’ a pas estimé opportun de lancer une enquête sur l’assassinat de Julien Lahaut car, dès le début, le meurtre a fait l’ objet d’une interprétation historiquement déformée: Lahaut n’ aurait été assassiné que pour avoir crié "Vive la république!", le 11 août. Cette hypothèse simpliste n’ impliquait de rechercher les assassins que parmi les seuls léopoldistes d’ extrême - droite… en fuite ! VdB fut : 1945 : Président de la corporation des bouchers de Bruxelles. Élu député social chrétien dans l’arrondissement de Bruxelles. 1958 : il entame une carrière ministérielle aux classes moyennes dans le gouvernement de Gaston Eyskens. Président du Parc des expositions de Bruxelles et de la foire internationale de 1958. 1961 : il devient président du PSC. 1966 : Il est 1er ministre d’une coalition PSC - PLP. 1968 : il démissionne en raison du conflit linguistique à UCL. 1972 : Il est ministre de la Défense nationale jusqu’en 77. 1978 : Il forme le gouvernement Maertens. 1979 : il démissionne de ses fonctions de vice 1er et de ministre de la Défense, mais il est réélu à la présidence du PSC avec 66% des voix contre 34% à Gérard Deprez. 1980 : il perd Christophe, son unique petit-fils d’un cancer ! 1981 : Il démissionne de la présidence du PSC. 1982 : Il est élu bourgmestre de Bruxelles. Mais pour des raisons judiciaires le mandat passe au socialiste Hervé Brouhon. (magouilles !). 1986 : le 25 juin, il est condamné à 3 ans de prison avec sursis et 620 000F d’ amendes pour fraude fiscale, faux et usage de faux par la 22ème Chambre correctionnelle. Le juge Amorès y Martinez ponctuant son jugement dira : "Vous êtes un fraudeur invétéré ! ". 1987 : le 21 janvier, la peine de prison est confirmée mais l’amende passe à 500 000F. 1988 : il est candidat au mayorat de Bruxelles, mais il est obligé de se désister à cause du scandale. 1989 : le 14/1, alors qu’il venait de garer sa Mercedès dans le box arrière de l’avenue Franklin Roosevelt, (il demeurait avenue du Congo), il est enlevé par la bande à Haemers et passe un mois dans une villa au Touquet. Il est libéré le 13 février,  après versement d’ une rançon de 63 millions versé en Suisse.  1994 : Il est élu conseiller communal de Bruxelles. Il démissionne 4 mois plus tard. 1995 : il devient rédacteur en chef du journal Pan. Le 6 décembre 12/00, Il est opéré à cœur ouvert. 2001 : Le 9 janvier il décède, à l’âge de 81 ans, à l’hôpital Onze - Lieve - Vrouw d’ Alost où il était soigné depuis le début décembre. 2001 : le 13 janvier, funérailles nationales, à 11 heures, à la cathédrale Ste Gudule de Bruxelles. Sépulture au Cimetière de Evere, dans le caveau de famille et réception au cercle de Lorraine. Devant son cercueil et aux funérailles, on verra entre autres ceux - là : son fils Christian, Viviane Baro, ses 2 filles Anne - Marie et Monique et ses 4 petits - enfants. Et d’ autres, comme Antoine Humblet, José Desmarets, Guy Spiatels (PS), Joëlle Milquet (PSC), Benoît Cerexhe, Constant Vanden Stock, Michel Vershuren, Alain Courtois, Stéphan Jourdain, André Gillain. Son meilleur ami Robert Bodson, mais aussi : le Roi Albert II, Guy Verhofstadt 1er ministre (VLD), Chambre et Sénat Herman De Croo (VLD) et Armand De Decker (PRL), Louis Michel (PRL), ministre des Affaires Étrangères, André Flahaut (PS), Ministre de la Défense, Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), Jos Chabert (CVP), Serge Kubla (PRL), Georges Dallemagne, Willy Declerq, Léo Tindemans (CVP), Pol De Keersmacker, Jean-Luc Dehaene (CVP), Willy Claes (SP), Franck Swaelen, Arthur Gilson, Joseph Michel, Gérard Deprez (MCC), Charles Ferdinand Nothomb (PSC), Philippe Maystadt (PSC), Raymond Langendries, Melchior Wathelet, Michel Lebrun, Pierre Mainil, Jean-Pol ! Poncelet, Richard Fourneau, son chauffeur, le pâtissier Nihoul, le curé Vanderbiest, de la Marolle, le Baron Bonvoisin, Nols Roger, de Jonghe d’Ardoye anciens bourgmestres, Roger Boas, Paul Van Himst, Maurice Brébart., Pierre Jonnart l’ami de toujours, Aldo Vastapane de Genève, Frans Reyniers, Les familles Blaton et De Pauw , le grand Ordre des Bouchers belges, les supporters de l’Union St Gilloises, la Confrérie des Mangons. Officiants : Raymond Van Schoubroeck Doyen et Herman Cosijns lui verse de la pommade sur sa générosité. Mais d’autres aussi comme Charles Domoerloose "qui lui a donné à manger quand il avait faim et lui a trouvé un boulot de manœuvre à la brasserie Perle Caulier ". Un vrai cas typique de la "chrétienté", du PSC (parti catholique), du pouvoir, du capitalisme et des "Affaires" qui l' entourent...

-Jean - Claude VAN CAUWENBERGHE, Ministre - Président du Gouvernement wallon (Belgique). André, le papa fut échevin de Charleroi, au sein d' une majorité libérale - PSB, sous le bourgmestre  PLP Claude Hubeaux, fut sénateur, ex - ministre, Président de la Fédération "socialiste" de Charleroi. Le fils Jean - Claude fit ses études d' avocat à l' ULB. Il nous apparaît à ses débuts politiques en tant que Président de la famélique "régionale" des Jeunes socialistes et gravit rapidement les échelons en devenant député et bourgmestre de Charleroi. Il aime aujourd'hui que l' on affiche son CV :  avocat au Barreau de Charleroi, Président du Comité d' Action et d' Animation Économique du Bassin de Charleroi (C.A.A.E.C.), Président de l' Intercommunale de Gestion et de Réalisation d' Études Techniques et Économiques de la Région de Charleroi (I.G.R.E.T.E.C.), Président du Palais des Expositions de Charleroi, député du  PS (1977-1983), Bourgmestre de Charleroi (1983-2000 - avec Liège, la plus grande ville de Wallonie : quelque 235.000 habitants), Président de l' Union des Élus Locaux et Régionaux Socialistes d' Europe, Président de la Chambre des Régions au Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux d' Europe (C.P.L.R.E.), Ministre du Budget, des Finances, de l' Emploi et de la Formation de la Région wallonne et Ministre du Budget, des Finances et de la Fonction publique de la Communauté française (1995-1999), Ministre du Budget, de l' Équipement et des Travaux publics de la Région wallonne (1999-2000), Ministre - Président du Gouvernement wallon (avril 2000 - ). Et nous en oublions, même si ces honneurs et cumuls ont de quoi déjà faire frémir pas mal de petits retraités - électeurs socialistes à quelque 30.000 - 35.000 francs belges par mois (40.3399 fb = 1 euro). De sa gestion en tant que bourgmestre de Charleroi, on ne saurait réellement dire si elle fut bleue ou rosée. La gestion du "tsarévitch" (qualifié ainsi à une certaine époque !) lui valut toutefois les félicitations, pour sa bonne et saine gestion des finances communales,  d' un premier - ministre CVP (social - chrétien flamand), bien connu, car lui -  même passé maître en matière d' assainissements et d' austérité. Un bon gestionnaire en effet, gérant honnête "socialiste" au sein du système capitaliste...
 

-Emile VANDERVELDE, appelé à la rescousse sur le front de l' Yser, en 1917, pour prévenir les mutineries, son vibrant discours faisant l' éloge des officiers fut salué par la troupe par des sifflets, puis d' une cinglante "Internationale" qu' il subit "avec déplaisir". Devenu potiche anti - marxiste, il soutint son poulain Henri De Man qui eut la haute main sur le POB (Parti ouvrier belge, devenu ensuite PSB) pendant près de dix ans.

 

-Guy VERHOFSTADT, Premier ministre belge. De plus en plus d' électeurs belges en ont marre des coalitions successives "socialistes" - "démocrates" - "chrétiennes". Dès lors, aux élections du 13 juin 1999, les verts et les libéraux ont gagné des voix et des élus. Pas assez cependant pour que les libéraux puissent former seuls une majorité. Qu' importe dans une "démocratie" parlementaire pluraliste, les "socialistes" et les verts sont venus à leur secours pour former des coalitions arc-en-ciel au gouvernement fédéral et à la tête des régions. Ce qui vaut à la Belgique un Verhofstadt, libéral - démocrate flamand, comme Premier ministre. Avec "le Tatcher belge", pas de problème : tout pour le triomphe du libéralisme, pour l' Europe des multinationales capitalistes, le renforcement de la solidarité avec les U$A, l' impérialisme otanien, et en avant pour l' Eurocorp, l' euro et les réductions continuelles des charges des entreprises (fiscalité et interventions patronales pour la sécurité sociale). Bref : l'arc - en - ciel au service du capital !  Comme en France, en Allemagne, Écolo et Agalev sont facilement passés de l' opposition à la majorité et sont vite devenus également des partis du système, complètement intégrés au capitalisme.

 

-Jorge Rafael VIDELA REDONDO, général argentin, chef de junte militaire de 1976 à 1981, auteur du coup d' État de 1976, aurait participé au plan Condor, pacte de mort passé dans les années 1970 entre les dictatures militaires latino - américaines, soutenues par les U$A et la CIA,  pour faire disparaître systématiquement leurs opposants. A déjà été condamné à perpétuité pour crimes commis contre l' humanité, sa responsabilité dans 66 homicides entre 1976 et 1981, sous la dictature. Aujourd'hui de nouveau inculpé et en détention préventive... pour vol et enlèvement d' au - moins 194 enfants nés en captivité. En 1985, il a été condamné par un tribunal civil à la réclusion à perpétuité pour homicides aggravés, arrestations illégales, tortures et vols.  La Justice espagnole le poursuit également pour délits de torture, terrorisme et génocide ... Le régime en place en Argentine refuse cependant de l' extrader...

 

-August VON FINCK, Allemagne, fortune : 5 milliards de dollars, investissements.

 

-Dieter VON HOLZBRINCK et famille, Allemagne, fortune : 4,6 milliards de dollars, médias et loisirs.

 

                      Cette page a été mise à jour le 18/09/03.

 

Retour alphabétique      ou     lettre suivante : W

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
 

Soyez gentil : écrivez-moi si vous constatez qu'un lien ne fonctionne plus, ou qu' un site est désormais hors sujet. Merci !  bt14b.gif (2897 octets)