Roger Romain Courcelles Belgique Marxisme Léninisme Socialisme Communisme Paix  Internationalisme Anti-racisme Anti-fascisme Unité des Travailleurs : bienvenue !

 

-James, Arthur et John IRWING, Canada, fortune : 4,4 milliards de dollars, pétrole.

-Masatoshi ITO, Japon, fortune : 4,5 milliards de dollars, détaillant.

-Fukuzo IWASAKI, Japon, fortune : 4,2 milliards de dollars, biens mobiliers.

-Alija IZETBEGOVIC, Bosnie-Herzégovine. A 78 ans, l'ex président de la fédération de Bosnie - Herzégovine, vient de décéder. La plupart des médias occidentaux ont salué « l' homme de paix » et « le musulman modéré » en taisant volontairement ce que fut Alija Izetbegovic lors de la seconde guerre mondiale. C' est l' occasion de le rappeler. Au printemps 1943, au plus fort de la guerre des partisans dans les Balkans, le SS - Führerhauptamt d' Heinrich Himmler décide de lever une nouvelle division de Waffen - SS destinée à renforcer en Bosnie et en Yougoslavie en général les unités de lutte anti - partisans. A Sarajevo, les Jeunes musulmans de Bosnie, dirigés par Alija Izetbegovic, mènent à bien le recrutement de ces volontaires de la Waffen - SS. A 18 ans, le jeune Alija Izetbegovic s' est déjà fait une réputation de dur de l' islam balkanique. A ce titre, en avril 1943, c' est lui qui organise dans la capitale de la Bosnie, la visite officielle du grand mufti de Jérusalem, Hadj Amine El - Husseini. Cette visite intervient dans le cadre d' un accord officiel avec Hitler. En effet, cet ami personnel du Führer doit jouer le rôle de pilier islamo - national - socialiste dans les Balkans pour appeler ses frères musulmans au Jihad. Il édicte même à cet effet une fatwa stipulant que l' enrôlement des quelque 4,5 millions de musulmans des Balkans dans les forces du Reich est une « obligation religieuse » .

Comme les Frères musulmans d' Egypte, Adj Hamine El - Husseini prône la guerre sainte contre les Juifs, présentée comme étant « le combat sacré sur le chemin de Dieu » . Aussi, Alija Izetbegovic met - il en place des bureaux pour faire enrôler les milices musulmanes jusqu' alors soumises à l' Etat indépendant de Croatie de Pavelic. Ce qui ne va pas sans créer quelques frictions avec les Ustaci. Les miliciens de Nasid Topci, les Cadres verts du major Muhammad Hadziefendic ainsi que de nombreux éléments de la Légion islamique d'Huska Miljkovic en Bosnie orientale , comptent parmi les premiers volontaires pour la Handschar. La haine antichrétienne et antijuive d'Alija Izetbegovic et de ces Jeunes musulmans n' a rien à envier à l' antisémitisme de l'extrême - droite croate. C' est lui qui organise la réception officielle à Sarajevo lors de la visite d' inspection d' Himmler à la division Handschar en mai 1943.

Pourtant, Izetbegovic ne s' engagea jamais sous l'uniforme des Waffen - SS, préférant laisser le don du sang à d'autres.  En 1946, Alija Izetbegovic est condamné à trois ans de prison pour « nationalisme et islamisme » par le pouvoir communiste yougoslave. En 1970, il publie à Sarajevo une première version de la Déclaration islamique, brûlot destiné à jeter les bases d'une grande Bosnie musulmane et ethniquement purifiée sur les principes de la Charia. Il se rapproche alors des islamistes iraniens. Il est condamné en 1984 à 14 ans de prison (non effectuées dans leur totalité) pour « nationalisme musulman visant à faire de la Bosnie un Etat ethniquement pur ». Ce qui ne l' empêche pas de faire une deuxième édition de son ouvrage en 1990. De 1992 à 1995, il dirige la lutte armée contre les Serbes et les Croates avec l'aide des pays musulmans du Golfe persique, de l' Union européenne, des USA et de l' OTAN. Pratiquant la purification ethnique, il est alors perçu par les extrémistes islamistes comme un chef de guerre musulman à soutenir. Il devient ainsi la coqueluche des médias occidentaux politiquement corrects et des « intellectuels » autoproclamés. En 1995, après s' être momentanément allié aux ultra - nationalistes croates (Ustaci), il édifie une entité musulmane au sein de la Fédération de Bosnie - Herzégovine (FBiH) sur des bases islamistes. Il est devenu depuis le président de cette FBiH avant de se retirer à la fin des années 1990.

Gordana Kostic
Toute reproduction est autorisée à condition de citer la source.

****************************

Alija Izetbegovic : Déclaration islamique (extraits)

«Un programme d' islamisation des Musulmans et des peuples musulmans. Notre but : l' islamisation des Musulmans. Notre devise : croire et se battre. Le monde musulman se trouve dans un état d' ébullition et de changements. (...) L' époque de la passivité et de la paix est révolue à jamais. (...) Nous annonçons à nos amis et à nos ennemis que les Musulmans ont décidé de prendre en mains et de réaliser selon leur conception le destin du monde islamique.

En réalité, tout ce qui dans l' histoire des peuples musulmans constitue un souvenir de grandeur et de valeur a été créé sous l' égide de l' Islam. (...) La Turquie, en tant que pays islamique, a régné sur le monde. La Turquie, en tant que copie européenne, représente un pays de troisième ordre comme il y en a une centaine de par le monde.

Montrons le chemin qui mène à ce but : la réalisation de l' Islam dans tous les domaines de la vie privée des particuliers, dans la famille et dans la société, par la renaissance de la pensée religieuse islamique et la création d'une communauté islamique unique, du Maroc à l' Indonésie.

Un peuple, comme un individu, qui a accepté l' Islam, est incapable de vivre et de mourir pour n' importe quel autre idéal. (...) Le Musulman ne peut que mourir au nom d' Allah et pour la gloire de l' Islam, ou bien déserter le champ de bataille.

Quant aux soi - disant progressistes occidentaux, ils représentent partout dans le monde islamique un véritable malheur parce qu' ils sont nombreux et influents, particulièrement au sein des gouvernements, dans l' éducation et dans la vie publique en général.

La société islamique est une communauté organisée de croyants. En dehors d' elle, il n' y a aucune solution, scientifique, révolutionnaire ou socialiste.

La situation de la femme dans le monde musulman doit changer partout en accord avec son devoir de mère et d' éducatrice de sa progéniture.

La foi étant le fondement de la société islamique, l' éducation n' est pas seulement une de ses fonctions, mais sa composante essentielle. C' est tout d' abord l' éducation religieuse et morale dans la famille, puis à l' école. (...) L' éducation du peuple et surtout les médias, journaux, radio, télévision, cinéma, doivent être aux mains d' hommes qui ont une autorité islamique. On ne peut permettre, et c' est presque partout la règle, que les médias soient aux mains d' hommes pervers et dégénérés...

A la question "qu' est - ce que la société musulmane ?" nous répondons : c' est la communauté composée des musulmans et nous considérons qu' avec cela tout est dit ou presque tout.

La première et la plus importante de telles conclusions est sans doute celle sur l' impossibilité du lien entre l' Islam et d' autres systèmes non islamiques. Il n' y a pas de paix ni de coexistence entre la religion islamique et les institutions sociales et politiques non islamiques.

Ayant le droit de gouverner lui - même son monde, l' Islam exclut clairement le droit et la possibilité de la mise en oeuvre d' une idéologie étrangère sur son territoire. Il n' y a donc pas de principe de gouvernement laïc et l 'Etat doit être l' expression et le soutien de concepts moraux de la religion.»

Sarajevo, 1970
Dzumadel-ula, 1390
(Republié en 1990)

Cité dans "Poker Menteur", Michel Collon, ed. EPO 1998, p.269

Evidemment, l' alliance terroriste et impérialiste otanienne pleure son chouchou et valet fasciste, "digne"  relève de "l' après-communisme" : déclaration faite par le Secretaire général de l'OTAN après la mort d'Alija Izetbegovic, ex-Président de la Bosnie-Herzégovine
http://www.nato.int/docu/pr/2003/p03-123f.htm

Au nom de l' Alliance atlantique, je tiens à exprimer mes condoléances après la mort d' Alija Izetbegovic, ex - Président de la Bosnie - Herzégovine, qui est décédé hier à Sarajevo.

Tout au long de la guerre en Bosnie, Alija Izetbegovic est resté le président d' un pays dont l'existence était menacée par des forces nationalistes. De 1992 à 1995, il a été la voix de la Bosnie - Herzégovine, luttant pour sa survie. Il a dirigé la résistance de Sarajevo, capitale assiégée, et n' a épargné aucun effort pour préserver l' unité et l' indépendance du pays. A la fin de la guerre, il est devenu l' une des personnalités clés qui ont négocié et signé l'accord de paix de Dayton.

Je veux rendre hommage à cet homme d' Etat courageux, qui non seulement a permis à la Bosnie - Herzégovine d' exister mais a engagé son pays sur la voie de l' intégration européenne et euro - atlantique.

Ah oui, le secrétaire - général de l' OTAN est le "socialiste" anglais ROBERTSON ...       (20/10/2003)

                     Cette page a été mise à jour le 20/02/04.

 

Retour alphabétique      ou     lettre suivante : J

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Soyez gentil : écrivez-moi si vous constatez qu'un lien ne fonctionne plus, ou qu' un site est désormais hors sujet. Merci !


                                      bt14b.gif (2897 octets)