Les Forces Nucléaires Américaines


TERRORISME DE MASSE : contre le "danger rouge" ou le "péril jaune" ???
 
 
----- Original Message -----
From: pierre.pierart@umh.ac.be
To: Abolition 2000
Sent: Friday, July 05, 2002 6:30 PM
Subject: Les Forces Nucléaires Américaines

LES FORCES NUCLÉAIRES AMÉRICAINES

Un recensement préparé par Robert S. Norris du «Natural
Resources Defense Council» révèle l'existence de 7.892
missiles nucléaires, stratégiques ou non,.soit 1.785 missiles
balistiques intercontinentaux ( portée de plus de 5.500 km ),
3292 missiles balistiques lancés par sous-marins, 1.745 cruises
missiles et bombes à gravité et enfin 1.160 missiles et bombes
non stratégiques ( bombes B61 à puissance variable de 0,3 à
170 kilotonnes, équivalent à 10 Hiroshima quand la bombe est
réglée à son maximun de puissance )

On continue à moderniser les missiles, notamment les
Minuteman III pour lesquels un budget de 5,5 milliards de
dollars est prévu afin d'améliorer leur précision et fiabilité
jusqu'en 2020 au moins.

Trois ou quatre essais de lancement de Minuteman sont réalisés
annuellement au départ de la base Vandenberg en Californie
jusqu'à l' atoll de Kwajalein  des îles Marshall dans la partie
Ouest de Pacifique, c'est-à-dire une trajectoire de plus de 7000
km.

Un nouveau missile balistique intercontinental ( véhicule à têtes
multiples à trajectoires indépendantes pouvant être dirigées sur
différents objectifs) est prévu pour 2018. Ce nouveau missile
verra sa portée augmentée  et pourra atteindre des cibles
mobiles ou profondément enterrées.

Le nombre de sous-marins nucléaires passera de 18 à 14 en
2007; le premier des 14 sera retiré en 2029 mais le Pentagone
prévoit pour la même année 2 options pour un nouveau sous-
marin à propulsion nucléaire lance-missile balistique.

Les États- Unis disposent de 1300 bombes B61 à gravité,
déployées dans les bases américaines et plus de 150 dans les 10
bases européennes de l'OTAN, en infraction totale avec le
Traité de Non Prolifération.

La défense antimissile prévoit déjà pour 2003-2008 un avion
équipé de laser pour des opérations limitées contre des missiles
balistiques de toutes catégories, un système d'interception mi-
course en Alaska ainsi qu'un système équivalent sur mer.

La nouvelle stratégie nucléaire américaine (NPR) prépare donc
activement des dispositifs considérablement renforcés qui
devraient devenir opérationnels  dans 10 ans.

L'administration de sécurité nucléaire nationale (NNSA) étudie
la mise au point de nouvelles armes nucléaires moins puissantes
mais plus précises et plus efficaces pour la destruction de cibles
souterraines et de sites de production d'armes chimiques et
biologiques. Enfin la NNSA presse le gouvernement pour
reprendre les essais nucléaires au Nevada dans un avenir proche.

La Belgique participe directement à la préparation de ces crimes
de guerre en puissance en s'opposant assez souvent à des
résolutions de désarmement nucléaire présentées aux Nations
Unies, en acceptant les bombes B61 de Kleine Brogel et en
contraignant nos pilotes de F16 à des missions nucléaires  .
Ajoutons que le désarmement nucléaire, claironné un peu
partout à Reykjavik, à Moscou et à Rome est une vaste
opération médiatique mensongère. Il est évident que la réduction
de l'arsenal nucléaire américain consiste uniquement à désactiver
quelques centaines de têtes pour faire croire qu'elles ont été
détruites.

Sources: Bull. Atomic Scientists, May/June 2002
Fax du "Natural Resources Defense Council"


Pierre Piérart