Les "dix pires" sociétés capitalistes de 2001 aux USA

Les dix sociétés capitalistes les plus néfastes de l'année 2001
 
par Russell Mokhiber et Robert Weissman
 
Au cours d'une année marquée non seulement par les formes dorénavant
normalisées du maraudage des sociétés mais également par l'affairisme
effronté en période de guerre, il n'était guère aisé de désigner le top-10
des multinationales (au Multinational Monitor ou MM) de l'année 2001.
 
La concurrence a même été plus rude que d'habitude. Mais il fallait opérer
des choix. Et on a fini par décider.
 
Le MM a donc cité Abbott Laboratories, Argenbright, Bayer, Coke, Enron,
Exxon Mobil, Philip  Morris, Sara Lee, Southern Co. et Wal-Mart comme les
six sociétés les plus néfastes de l'année écoulée.
 
Dans l'ordre alphabétique, ces dix sociétés sont :
 
Abbott Laboratories, pour sa filiale TAP Pharmaceuticals, une joint-venture
de concert avec la société japonaise Takeda Pharmaceuticals. TAP a été forcé
de débourser 875 millions de dollars pour se dépétrer d'accusations de délit
et dégager sa responsabilité à propos d'allégations de  fraude grave sur des
remboursements de soins de santé. Parmi d'autres activités présumées
frauduleuses, en guise d'incitatif pour que des médecins prescrivent le
Lupron, son médicament contre le cancer de la prostate, TAP a donné aux
médecins des échantillons gratuits et les a ensuite encouragés à facturer
des soins médicaux pour ces mêmes échantillons gratuits.
 
Argenbright, la compagnie de sécurité, pour ses violations répétées des
réglementations de sécurité dans les aéroports. La peu enviable réputation d
'Argenbright - comprenant des violations des règles de sécurité pour
lesquelles la firme avait déjà été prise sur le fait l'année précédente - a
aidé à convaincre le Congrès de fédéraliser les opérations de sécurité dans
les aéroports américains.
 
Bayer, pour sa surfacturation au gouvernement et au public en ce qui
concerne le médicament contre l'anthrax, le Cipro, surfacturation s'appuyant
sur un monopole de brevet qu'elle pourrait bien détenir indûment en raison d'
un arrangement collusif avec un fabricant de produits génériques. Bayer s'
est également assuré une place parmi les 10 entreprises les plus néfastes en
raison de son trafic dangereux d'antibiotiques destiné aux volailles
(contribuant à la résistance aux antibiotiques chez les humains) et de son
harcèlement contre un groupe allemand de contrôle, la Coalition Against
Bayer Dangers (coalition contre les dangers représentés par Bayer) pour
avoir maintenu son BayerWatch.com website.
 
Coca Cola, pour son sponsoring du premier long métrage des aventures de
Harry Potter et les retombées possibles, en utilisant un succès enfantin
pour vanter son produit nuisible à la santé et pour sa complicité présumée,
en Colombie, avec les escadrons de la mort qui visent les dirigeants
syndicaux.
 
Enron, pour avoir privé un grand nombre de ses employés de leurs économies
en refusant qu'ils se débarrassent des actions de la compagnie figurant dans
leurs plans de pension au moment où Euron dégringolait vers la faillite.
 
ExxonMobil, pour avoir dirigé la campagne de dénigrement du réchauffement de
la terre (même O'Dwyer's, un torchon en vue de l'industrie des relations
publiques, a stigmatisé la compagnie pour son « refus obstiné de reconnaître
le fait que les carburants fossiles jouent un rôle dans le réchauffement
terrestre ») et entravé gravement les efforts en vue de mener des actions
correctives appropriées, ainsi que pour toute une série d'autres activités
inconsidérées.
 
Philip Morris, pour sa compagne de marketing « nous avons changé » - qui s'
est révélée être un bobard suite à une étude tchèque que la société avait
commandée et qui prétendait qu'on réalisait des économies grâce aux décès
prématurés dus à la consommation de tabac - de même que pour ses efforts
continuels en vue d'accoutumer des millions de nouveaux fumeurs.
 
Sara Lee, pour un scandale impliquant ses hotdogs de marque Ball Park Franks
qui, contaminés par la listeria, ont tué 21 personnes et en ont gravement
affecté une centaine d'autres en 1998. En 2001, au plus fort du litige civil
et criminel autour de l'affaire, la Detroit Free Press rapporta que Sara Lee
avait mis un terme à ses tests sur la bactérie après avoir commencé à en
enregistrer un trop grand nombre de positifs. Le procureur des Etats-Unis
chargé de traiter les poursuites dans cette affaire criminelle, insiste sur
le fait que Sara Lee ignorait la présence de la listeria dans ses hotdogs.
Dans un geste extraordinaire, le procureur des Etats-Unis sortit un
communiqué de presse commun avec Sara Lee annonçant le réglement de l'
affaire. Bilan final de l'affaire : 21 morts. Plaidoirie pour délit mineur.
Amende : 200.000 dollars.
 
Southern Co., le principal service public en électricité des Etats-Unis,
pour ses efforts en vue de venir à bout des réglementations appréciables en
matière de pollution atmosphérique. Southern est un gros consommateur de
charnon et mène la lutte pour maintenir une clause ridicule, d'un autre âge,
dans la Loi américaine sur la Propreté de l'Air (Clean Air Act), clause
exemptant les centrales électriques construites avant 1970 des normes
prévues dans ce même Clean Air Act.
 
Wal-Mart, pour avoir continué à faire venir des produits en provenance des
usines-bagnes de l'étranger, pour avoir combattu par la violence les efforts
en vue de syndiquer la moindre section de sa main-d'oeuvre (la plus
importante des Etats-Unis, dans le secteur privé) et pour avoir contribué au
vaste gâchis qui ternit le paysage américain.
 
Pour une version complete de l'article du MM sur les 10 sociétés les plus
néfastes de l'année 2001, voir
www.essential.org/monitor.
 
Russell Mokhiber est rédacteur en chef de Corporate Crime Reporter, installé
à Washington, DC. Robert Weissman est rédacteur en chef de Multinational
Monitor, installé également à Washington, DC. Ils sont les coauteurs de
Corporate Predators: The Hunt for MegaProfits and the Attack on Democracy
(Sociétés prédatrices : la chasse au mégaprofits et les attaques contre la
démocratie), Monroe, Maine: Common Courage Press, 1999;
http://www.corporatepredators.org)
 
(c) Russell Mokhiber et Robert Weissman
 
______________________________________________
 
Focus on the Corporation (une société sous la loupe), est une colonne
hebdomadaire rédigée par Russell Mokhiber et Robert Weissman. Ne vous gênez
surtout pas pour envoyer cette colonne à des amis ou pour la poster à
nouveau sur d'autres sites et listes. Si vous désirez poster la colonne sur
un site web ou en format print, nous vous demandons de bien vouloir nous
contacter aux adresses suivantes (
russell@essential.org ou
rob@essential.org).
 
Traduit de l' anglais
par Jean-Marie FLEMAL
avec mes remerciements. 

Soyez gentil : écrivez-moi si vous constatez qu'un lien ne fonctionne plus, ou qu' un site est désormais hors sujet. Merci !


                                      bt14b.gif (2897 octets)     

          

Adresses : pour adhérer à  la liste/forum "paix_socialisme_communisme"  et recevoir tous mes messages quotidiens...

Email du groupe :

romain@smartgroups.com

Email du gestionnaire :

romain-owner@smartgroups.com

Pour devenir membre :

romain-subscribe@smartgroups.com

Pour ne plus être membre :

romain-unsubscribe@smartgroups.com

Accueil du groupe :

http://www.smartgroups.com/groups/romain