Le terrorisme, c'est surtout le capitalisme !

Le capitalisme, forme parfaite du terrorisme.

L’exclusion est à la base du terrorisme, qui a toujours été le fait d’une extrême minorité exercé sur une immense majorité. L’Histoire nous donne l’embarras du choix, et ce, sur l’ensemble de la planète. C’est dire le caractère constant et universel de cette affirmation. Contentons-nous de quelques exemples significatifs et laissons au lecteur le libre exercice de sa propre expérience sociale ou personnelle pour illustrer lui-même nos propos.
Considérons d’abord le nazisme en Allemagne, et tout particulièrement à ses débuts. Il est attesté qu’il s’est appuyé sur la terreur massive contre le peuple allemand lui-même, les communistes, les socialistes, les démocrates … ensuite contre les juifs, les tziganes … pour très vite déborder du cadre national et exercer sa terreur sur l’ensemble des peuples en Europe et dans le monde. Graduellement son terrorisme organisationnel s’est transformé en un terrorisme d’État.
Nous connaissons même les appuis dont il a bénéficié de la part des dirigeants du capitalisme allemand tout le long de son ascension politique. Cet appui, du capitalisme au terrorisme, sera d’ailleurs une constante à travers toute l’Histoire. Car au fond, le capitalisme n’est-il pas la forme la plus accomplie du terrorisme, dans ce sens qu’il s’appuie sur l’exclusion permanente et toujours plus importante de larges couches sociales, à commencer par la classe ouvrière ?
Il y a donc bien un lien historique, étroit et dialectique, entre capitalisme et terrorisme. L’un se nourrissant de l’autre et réciproquement.
Le pouvoir politique du capitalisme se servant du terrorisme pour s’attaquer principalement au mouvement démocratique et remettre en cause tous ses acquis arrachés grâce à des années de lutte, allant jusqu’à la remise en cause des luttes elles-mêmes, ne laissant aux exclus, toujours plus nombreux, que le choix de la résignation ou de la collaboration.
Ceci aussi est vérifiable dans l’expérience allemande avec le nazisme, mais aussi plus tard, dans la majorité des pays européens comme la France, l’Italie, l’Espagne …
Il n’y a pas que l’Europe, aussi, prenons l’exemple d’un pays n’appartenant pas à ce continent.
Prenons en considération l’exemple des États-Unis d’Amérique. Ce qui va nous permettre de changer de lieu géographique mais aussi de remonter dans le temps.
Si nous examinons l’histoire de ce pays, pas besoin d’une loupe pour ressortir le caractère terroriste de l’acte qui a servi à sa naissance même. N’est-il pas vrai que c’est par l’extermination de millions d’indiens que ce pays a vu le jour ? Le terrorisme qui a été exercé sur la population de ce continent n’a pas d’égal dans toute l’histoire moderne de l’humanité. D’abord des hordes entières, et puis une armée, et puis un État avec l’ensemble de ses institutions politique, économique, sociale et culturelle. Ce terrorisme là a tellement marqué la mémoire collective des nouveaux américains qu’à présent, leurs dirigeants en sont arrivés à traiter le reste des peuples de la planète comme des indiens ! « Celui qui n’est pas avec nous, est contre nous ! » Nous faisons confiance à la perspicacité du lecteur pour identifier lui-même l’auteur de cette phrase ( lire menace ).
Question : Etes-vous surpris que ce pays soit devenu le représentant, le moteur et le régulateur mondial du capitalisme ?
Ne nous arrêtons pas en si mauvais chemin. Continuons notre analyse dans l’espace et le temps. Prenons l’exemple de cette bande de terroristes qui a excellé, depuis 1948 et jusqu’à nos jours, dans l’exercice du terrorisme contre, là encore, tout un peuple … jusqu’à nier son existence. Le peuple palestinien ! Quel peuple palestinien ? … et partant de cette négation, s’est développée l’opération terroriste la plus terrible de l’Histoire récente de l’humanité. Un peuple a été déraciné de sa terre, soumis à des massacres sans précédents, contraints à l’exil pour survivre. Un terrorisme à la hauteur du crime contre l’Humanité …
Des terroristes de cette bande sont devenus ministres et Premiers ministres … Ce terrorisme a engendré un Etat. L’allié le plus sûr des États-Unis d’Amérique, cela vous étonne-t-il ? Au fait, quel est cet État ? Là aussi nous faisons confiance à la perspicacité du lecteur.
Nous le constatons bien, le capitalisme intègre le terrorisme, dans son développement même.
Aujourd’hui, et après les attentats du 11 septembre 2001, les dirigeants du capitalisme jouent les défenseurs des libertés démocratiques, du progrès social et de la paix dans le monde. Il y en a même qui crie à la croisade ou au choc des civilisations (les civilisés contre les barbares).
Alors ils vont chercher un ancien roi pour remplacer ceux-là même qui plus est, ont contribué à mettre en place, contre la volonté majoritaire de tout un peuple. Ceux-là même, qui, par terrorisme, ont exclu purement et simplement la moitié de la population du pays, sous prétexte qu’elle est féminine !
Ce terrorisme aura, sans aucun doute, servi au retour du roi … quelle belle affaire pour le capitalisme !
Une connivence parfaite entre capitalisme et terrorisme.
Gageons que l’histoire ne s’arrêtera pas là, que la civilisation des oppresseurs et des terroristes, celle du Capital, dans son développement pour étendre son emprise sur l’ensemble de la planète, va se heurter ( se heurte déjà ) à l’émergence d’une autre civilisation, nouvelle et universelle, celle du genre humain … et c’est ce qui les inquiète !
Al Faraby