NIGER : le pillage capitaliste occidental continue ...  

  
   NIGER : l'aide de l'Occident capitaliste aux ex-pays coloniaux : Idrissa Abdou, un marxiste-léniniste nigérien: «L'aide au développement est une vaste escroquerie !»
 
url : http://www.lai-aib.org/lai/article_lai.phtml?section=A1AB&object_id=3214
 
Idrissa Abdou, marxiste-léniniste nigérien: il est plus que temps de poser des questions sur les organisations non gouvernementales
 
Je ne pense pas que les pays riches veulent nous aider
 
La Conférence de l'Onu sur les Pays les moins avancés s'est terminée à Bruxelles. En marge de cette conférence, des organisations non gouvernementales tenaient un forum. Où intervenait, entre autres, Idrissa Abdou, un marxiste-léniniste nigérien. Rencontre.
 
Roland Marounek
 
Le Niger fait partie des pays 'les moins avancés'. Comment avance-t-il?
 
Idrissa Abdou. L'économie est délabrée, une grande partie de la population est analphabète, souffre de la faim, de la maladie… En 1993, le Niger était 169ème sur 174 pays pour l'indice du développement humain. Aujourd'hui, il est 174ème sur 174. Difficile de dire que le Niger avance…
 
Comment cela se fait-il?
 
Idrissa Abdou. Le pays est désertique sur les trois quarts de sa superficie. A peine 5% des terres sont réellement cultivables et les récoltes dépendent beaucoup d'une saison des pluies toujours capricieuse. Les déficits alimentaires et le coût exorbitant des denrées de base sont des facteurs de famine.
 
Mais cela n'explique pas tout. Par exemple, le Niger est le 2ème exportateur mondial d'uranium. Mais nous devons le vendre à vil prix parce que celui-ci est fixé par les Français. Alors que nous devons importer au prix décidé par les pays développés les produits comme les machines, qui pourraient justement nous sortir du sous-développement. De plus, le produit de nos exportations ne sert pas à notre développement mais à payer indéfiniment, même pas la dette mais les intérêts de la dette. Il n'y a dès lors plus d'argent pour la santé, l'éducation, le logement, l'agriculture. Les gouvernements qui, depuis quarante ans, acceptent docilement ce système absurde sont complices et co-responsables de la misère.
 
Les pays développés prétendent pourtant apporter une aide au développement…
 
Idrissa Abdou. Cette aide est une vaste escroquerie. Notre pays paye plus chaque année en remboursement d'intérêt de la dette que ce qu'il reçoit en aide. Comment imaginer que ces pays qui, durant des siècles, se sont enrichis grâce à nos ressources soient devenus soudain tellement bons qu'ils veulent nous aider? Ceux-là même qui hier ont disloqué nos sociétés par la colonisation et l'esclavage, et qui aujourd'hui nous prêtent notre propre argent avec des intérêts usuriers… S'ils veulent réellement nous aider, qu'ils commencent par restituer à l'Afrique les richesses qu'ils lui ont volées. Et non pas qu'ils annulent mais qu'ils remboursent la prétendue dette, parce qu'avec le mécanisme des intérêts, on l'a déjà payée plusieurs fois! En fait, l'aide consiste à nous rendre d'avantage dépendants: c'est un des principes fondamentaux de l'impérialisme.
 
La population est-elle consciente du fait qu'elle travaille en grande partie pour payer des intérêts de la dette?
 
Idrissa Abdou. L'impérialisme et ses valets locaux plongent les populations dans l'ignorance. Les mensonges des politiciens et la peur de la répression font que les citoyens pauvres vivent sans chercher à savoir ce que fait réellement l'Etat.
 
Vous venez de participer au forum des organisations non gouvernementales (ONG) en marge de la troisième conférence des Nations unies sur les Pays les Moins Avancés. Quel est l'intérêt de telles rencontres?
 
Idrissa Abdou. Les ONG ont demandé l'annulation de la dette du tiers monde et exigé de leurs gouvernements qu'ils prennent en compte les préoccupations de la société civile en l'associant aux prises de décisions.
 
Mais en fait, les ONG n'ont ni les convictions, ni les moyens de faire aboutir ces revendications face à un capitalisme de plus en plus vorace et globalisant – parce que, pour la plupart, le cadre de pensée est justement le capitalisme. Dans l'état actuel des choses, la société civile est plus prébendière qu'autre chose, car elle dépense toute son énergie à la course aux aides privées. En plus, dans le mot «société civile», on met toutes sortes d'organisations, sérieuses et moins sérieuses. Il existe deux grandes catégories d'ONG: celles du gouvernement et celles de l'opposition. Mais les unes et les autres s'accommodent très bien du système établi.
 
Le Niger est sorti du règne du parti unique. La démocratie parlementaire bourgeoise, à l'image des démocraties occidentales, est-elle la voie à suivre?
 
Idrissa Abdou. La démocratie multipartite telle qu'elle existe actuellement au Niger n'a fait que récupérer les luttes populaires des années 90. Elle repose sur des Constitutions taillées sur mesure qui font la part belle aux riches. Au Niger, la prétendue démocratie compte déjà deux coups d'Etat, parce que les forces en présence ne s'entendaient pas sur le partage du gâteau. Pendant ce temps, le peuple se demande ce qu'il va manger demain. Où est sa liberté face à la misère? Cette démocratie n'en est pas une, elle n'a rien à voir avec le pouvoir du peuple.
 
Quelle est le travail concret de votre parti?
 
Idrissa Abdou. Notre parti est marxiste-léniniste, nous travaillons à l'établissement d'une société socialiste, en nous basant essentiellement sur la classe ouvrière et la grande masse paysanne du Niger. Actuellement, nous menons un patient travail de conscientisation et d'éducation. Nous devons élargir notre base populaire, recruter des militants et les former.
 
Niger
 
Superficie: 1.267.000 km2 (40 fois la Belgique)
 
Population: 10 millions d'habitants
 
Mortalité infantile: 123/1000 (Belgique: 8)
 
Age: 49% de moins de 16 ans
 
Espérance de vie: 45 ans (Belgique: 81)
 
Scolarisation: 27% (garçons: 34%, filles: 20%)
 
Dette extérieure: 1,2 milliard de $ (56 milliards de FB)
 
Exportations: 269 millions $ (12 milliards de FB)
 
Importations: 295 million $ (13,5 milliards de FB)
 
Revenu annuel (PIB) par habitant: 161$ (75.600 FB, contre 1,1 million de FB pour la Belgique) )
 
1 FF = 6,5 FB
 
 
 

 
 
 
     Liens connexes  
 
 · Plus à propos de Afrique
· Nouvelles transmises par roger
· HTML Standard
 

--------------------------------------------------------------------------------
 
L'article le plus lu à propos de Afrique:
 
AFRIQUE : A NOUVEAU DIVISER POUR RÉGNER
 
 
 
    
 NIGER : le pillage capitaliste occidental continue ... 
 
 Posted by roger on Wednesday, August 08 @ 16:00:01 EDT 
 
 
  NIGER : l'aide de l'Occident capitaliste aux ex-pays coloniaux : Idrissa Abdou, un marxiste-léniniste nigérien: «L'aide au développement est une vaste escroquerie !»
 
url : http://www.lai-aib.org/lai/article_lai.phtml?section=A1AB&object_id=3214
 
Idrissa Abdou, marxiste-léniniste nigérien: il est plus que temps de poser des questions sur les organisations non gouvernementales
 
Je ne pense pas que les pays riches veulent nous aider
 
La Conférence de l'Onu sur les Pays les moins avancés s'est terminée à Bruxelles. En marge de cette conférence, des organisations non gouvernementales tenaient un forum. Où intervenait, entre autres, Idrissa Abdou, un marxiste-léniniste nigérien. Rencontre.
 
Roland Marounek
 
Le Niger fait partie des pays 'les moins avancés'. Comment avance-t-il?
 
Idrissa Abdou. L'économie est délabrée, une grande partie de la population est analphabète, souffre de la faim, de la maladie… En 1993, le Niger était 169ème sur 174 pays pour l'indice du développement humain. Aujourd'hui, il est 174ème sur 174. Difficile de dire que le Niger avance…
 
Comment cela se fait-il?
 
Idrissa Abdou. Le pays est désertique sur les trois quarts de sa superficie. A peine 5% des terres sont réellement cultivables et les récoltes dépendent beaucoup d'une saison des pluies toujours capricieuse. Les déficits alimentaires et le coût exorbitant des denrées de base sont des facteurs de famine.
 
Mais cela n'explique pas tout. Par exemple, le Niger est le 2ème exportateur mondial d'uranium. Mais nous devons le vendre à vil prix parce que celui-ci est fixé par les Français. Alors que nous devons importer au prix décidé par les pays développés les produits comme les machines, qui pourraient justement nous sortir du sous-développement. De plus, le produit de nos exportations ne sert pas à notre développement mais à payer indéfiniment, même pas la dette mais les intérêts de la dette. Il n'y a dès lors plus d'argent pour la santé, l'éducation, le logement, l'agriculture. Les gouvernements qui, depuis quarante ans, acceptent docilement ce système absurde sont complices et co-responsables de la misère.
 
Les pays développés prétendent pourtant apporter une aide au développement…
 
Idrissa Abdou. Cette aide est une vaste escroquerie. Notre pays paye plus chaque année en remboursement d'intérêt de la dette que ce qu'il reçoit en aide. Comment imaginer que ces pays qui, durant des siècles, se sont enrichis grâce à nos ressources soient devenus soudain tellement bons qu'ils veulent nous aider? Ceux-là même qui hier ont disloqué nos sociétés par la colonisation et l'esclavage, et qui aujourd'hui nous prêtent notre propre argent avec des intérêts usuriers… S'ils veulent réellement nous aider, qu'ils commencent par restituer à l'Afrique les richesses qu'ils lui ont volées. Et non pas qu'ils annulent mais qu'ils remboursent la prétendue dette, parce qu'avec le mécanisme des intérêts, on l'a déjà payée plusieurs fois! En fait, l'aide consiste à nous rendre d'avantage dépendants: c'est un des principes fondamentaux de l'impérialisme.
 
La population est-elle consciente du fait qu'elle travaille en grande partie pour payer des intérêts de la dette?
 
Idrissa Abdou. L'impérialisme et ses valets locaux plongent les populations dans l'ignorance. Les mensonges des politiciens et la peur de la répression font que les citoyens pauvres vivent sans chercher à savoir ce que fait réellement l'Etat.
 
Vous venez de participer au forum des organisations non gouvernementales (ONG) en marge de la troisième conférence des Nations unies sur les Pays les Moins Avancés. Quel est l'intérêt de telles rencontres?
 
Idrissa Abdou. Les ONG ont demandé l'annulation de la dette du tiers monde et exigé de leurs gouvernements qu'ils prennent en compte les préoccupations de la société civile en l'associant aux prises de décisions.
 
Mais en fait, les ONG n'ont ni les convictions, ni les moyens de faire aboutir ces revendications face à un capitalisme de plus en plus vorace et globalisant – parce que, pour la plupart, le cadre de pensée est justement le capitalisme. Dans l'état actuel des choses, la société civile est plus prébendière qu'autre chose, car elle dépense toute son énergie à la course aux aides privées. En plus, dans le mot «société civile», on met toutes sortes d'organisations, sérieuses et moins sérieuses. Il existe deux grandes catégories d'ONG: celles du gouvernement et celles de l'opposition. Mais les unes et les autres s'accommodent très bien du système établi.
 
Le Niger est sorti du règne du parti unique. La démocratie parlementaire bourgeoise, à l'image des démocraties occidentales, est-elle la voie à suivre?
 
Idrissa Abdou. La démocratie multipartite telle qu'elle existe actuellement au Niger n'a fait que récupérer les luttes populaires des années 90. Elle repose sur des Constitutions taillées sur mesure qui font la part belle aux riches. Au Niger, la prétendue démocratie compte déjà deux coups d'Etat, parce que les forces en présence ne s'entendaient pas sur le partage du gâteau. Pendant ce temps, le peuple se demande ce qu'il va manger demain. Où est sa liberté face à la misère? Cette démocratie n'en est pas une, elle n'a rien à voir avec le pouvoir du peuple.
 
Quelle est le travail concret de votre parti?
 
Idrissa Abdou. Notre parti est marxiste-léniniste, nous travaillons à l'établissement d'une société socialiste, en nous basant essentiellement sur la classe ouvrière et la grande masse paysanne du Niger. Actuellement, nous menons un patient travail de conscientisation et d'éducation. Nous devons élargir notre base populaire, recruter des militants et les former.
 
Niger
 
Superficie: 1.267.000 km2 (40 fois la Belgique)
 
Population: 10 millions d'habitants
 
Mortalité infantile: 123/1000 (Belgique: 8)
 
Age: 49% de moins de 16 ans
 
Espérance de vie: 45 ans (Belgique: 81)
 
Scolarisation: 27% (garçons: 34%, filles: 20%)
 
Dette extérieure: 1,2 milliard de $ (56 milliards de FB)
 
Exportations: 269 millions $ (12 milliards de FB)
 
Importations: 295 million $ (13,5 milliards de FB)
 
Revenu annuel (PIB) par habitant: 161$ (75.600 FB, contre 1,1 million de FB pour la Belgique) )
 
1 FF = 6,5 FB
 
 
 

 
 
 
     Liens connexes  
 
 · Plus à propos de Afrique
· Nouvelles transmises par roger
· HTML Standard
 

--------------------------------------------------------------------------------
 
L'article le plus lu à propos de Afrique:
 
AFRIQUE : A NOUVEAU DIVISER POUR RÉGNER
 
 
 
    
 
 
 
 

 
NIGER : le pillage capitaliste occidental continue ... 
 
 Posted by roger on Wednesday, August 08 @ 16:00:01 EDT 
 
 
  NIGER : l'aide de l'Occident capitaliste aux ex-pays coloniaux : Idrissa Abdou, un marxiste-léniniste nigérien: «L'aide au développement est une vaste escroquerie !»
 
url : http://www.lai-aib.org/lai/article_lai.phtml?section=A1AB&object_id=3214
 
Idrissa Abdou, marxiste-léniniste nigérien: il est plus que temps de poser des questions sur les organisations non gouvernementales
 
Je ne pense pas que les pays riches veulent nous aider
 
La Conférence de l'Onu sur les Pays les moins avancés s'est terminée à Bruxelles. En marge de cette conférence, des organisations non gouvernementales tenaient un forum. Où intervenait, entre autres, Idrissa Abdou, un marxiste-léniniste nigérien. Rencontre.
 
Roland Marounek
 
Le Niger fait partie des pays 'les moins avancés'. Comment avance-t-il?
 
Idrissa Abdou. L'économie est délabrée, une grande partie de la population est analphabète, souffre de la faim, de la maladie… En 1993, le Niger était 169ème sur 174 pays pour l'indice du développement humain. Aujourd'hui, il est 174ème sur 174. Difficile de dire que le Niger avance…
 
Comment cela se fait-il?
 
Idrissa Abdou. Le pays est désertique sur les trois quarts de sa superficie. A peine 5% des terres sont réellement cultivables et les récoltes dépendent beaucoup d'une saison des pluies toujours capricieuse. Les déficits alimentaires et le coût exorbitant des denrées de base sont des facteurs de famine.
 
Mais cela n'explique pas tout. Par exemple, le Niger est le 2ème exportateur mondial d'uranium. Mais nous devons le vendre à vil prix parce que celui-ci est fixé par les Français. Alors que nous devons importer au prix décidé par les pays développés les produits comme les machines, qui pourraient justement nous sortir du sous-développement. De plus, le produit de nos exportations ne sert pas à notre développement mais à payer indéfiniment, même pas la dette mais les intérêts de la dette. Il n'y a dès lors plus d'argent pour la santé, l'éducation, le logement, l'agriculture. Les gouvernements qui, depuis quarante ans, acceptent docilement ce système absurde sont complices et co-responsables de la misère.
 
Les pays développés prétendent pourtant apporter une aide au développement…
 
Idrissa Abdou. Cette aide est une vaste escroquerie. Notre pays paye plus chaque année en remboursement d'intérêt de la dette que ce qu'il reçoit en aide. Comment imaginer que ces pays qui, durant des siècles, se sont enrichis grâce à nos ressources soient devenus soudain tellement bons qu'ils veulent nous aider? Ceux-là même qui hier ont disloqué nos sociétés par la colonisation et l'esclavage, et qui aujourd'hui nous prêtent notre propre argent avec des intérêts usuriers… S'ils veulent réellement nous aider, qu'ils commencent par restituer à l'Afrique les richesses qu'ils lui ont volées. Et non pas qu'ils annulent mais qu'ils remboursent la prétendue dette, parce qu'avec le mécanisme des intérêts, on l'a déjà payée plusieurs fois! En fait, l'aide consiste à nous rendre d'avantage dépendants: c'est un des principes fondamentaux de l'impérialisme.
 
La population est-elle consciente du fait qu'elle travaille en grande partie pour payer des intérêts de la dette?
 
Idrissa Abdou. L'impérialisme et ses valets locaux plongent les populations dans l'ignorance. Les mensonges des politiciens et la peur de la répression font que les citoyens pauvres vivent sans chercher à savoir ce que fait réellement l'Etat.
 
Vous venez de participer au forum des organisations non gouvernementales (ONG) en marge de la troisième conférence des Nations unies sur les Pays les Moins Avancés. Quel est l'intérêt de telles rencontres?
 
Idrissa Abdou. Les ONG ont demandé l'annulation de la dette du tiers monde et exigé de leurs gouvernements qu'ils prennent en compte les préoccupations de la société civile en l'associant aux prises de décisions.
 
Mais en fait, les ONG n'ont ni les convictions, ni les moyens de faire aboutir ces revendications face à un capitalisme de plus en plus vorace et globalisant – parce que, pour la plupart, le cadre de pensée est justement le capitalisme. Dans l'état actuel des choses, la société civile est plus prébendière qu'autre chose, car elle dépense toute son énergie à la course aux aides privées. En plus, dans le mot «société civile», on met toutes sortes d'organisations, sérieuses et moins sérieuses. Il existe deux grandes catégories d'ONG: celles du gouvernement et celles de l'opposition. Mais les unes et les autres s'accommodent très bien du système établi.
 
Le Niger est sorti du règne du parti unique. La démocratie parlementaire bourgeoise, à l'image des démocraties occidentales, est-elle la voie à suivre?
 
Idrissa Abdou. La démocratie multipartite telle qu'elle existe actuellement au Niger n'a fait que récupérer les luttes populaires des années 90. Elle repose sur des Constitutions taillées sur mesure qui font la part belle aux riches. Au Niger, la prétendue démocratie compte déjà deux coups d'Etat, parce que les forces en présence ne s'entendaient pas sur le partage du gâteau. Pendant ce temps, le peuple se demande ce qu'il va manger demain. Où est sa liberté face à la misère? Cette démocratie n'en est pas une, elle n'a rien à voir avec le pouvoir du peuple.
 
Quelle est le travail concret de votre parti?
 
Idrissa Abdou. Notre parti est marxiste-léniniste, nous travaillons à l'établissement d'une société socialiste, en nous basant essentiellement sur la classe ouvrière et la grande masse paysanne du Niger. Actuellement, nous menons un patient travail de conscientisation et d'éducation. Nous devons élargir notre base populaire, recruter des militants et les former.
 
Niger
 
Superficie: 1.267.000 km2 (40 fois la Belgique)
 
Population: 10 millions d'habitants
 
Mortalité infantile: 123/1000 (Belgique: 8)
 
Age: 49% de moins de 16 ans
 
Espérance de vie: 45 ans (Belgique: 81)
 
Scolarisation: 27% (garçons: 34%, filles: 20%)
 
Dette extérieure: 1,2 milliard de $ (56 milliards de FB)
 
Exportations: 269 millions $ (12 milliards de FB)
 
Importations: 295 million $ (13,5 milliards de FB)
 
Revenu annuel (PIB) par habitant: 161$ (75.600 FB, contre 1,1 million de FB pour la Belgique) 

 

 
1 FF = 6,5 Fb

1 euro = 40.3399 Fb

Cette page a été mise à jour le 10/12/09.               
                                     

                                      bt14b.gif (2897 octets)      

IL FAUT LIRE "SOLIDAIRE", le seul journal hebdomadaire, vraiment de gauche et communiste, qui existe encore en BELGIQUE capitaliste ! Un journal irremplaçable !

Voir aussi mon site, mes liens et archives personnels  (archives)  (Solidaire)  (Courcelles)  (Courcelles-divers(Bush)  (Bush-bio)  (Bu$h-Havel)  (Bush/Sénégal)  (un boucher)  (Afghanistan "libéré")  (Allende(anti-mondialisation)  (auteurs/archives marxistes)  (Alija Izetbegovic)  (Belgique)  (Belgique/2)  (Ben Laden)  (Berlusconi(Catéchisme du  Peuple (chants)  (Chili)  (citations)  (Colombie-Farc(communistes)  (Congo (Congo/2)  (Corée)  (Corée/2)  ("crimes staliniens")  (Cuba)  (Cuba/2)  (Cuba/Bonaldi/Raffy)   (Cuba, RSF, Ménard,...)  (divers et/ou amis)  (éditions, débats)  (en bref/Belgique (Espagne (Euro-dictature capitaliste)  (Europe/2) (fichage, écoutes, surveillance)  (lutte des Forges de Clabecq (France) (Guevara) (haine, racisme, fascisme,(Front russe(histoire)  (hommage aux ouvriers-mineurs)  (Irak occupé)  (Irak/2)  (Israël)  (Israël/2) (Italie)  (jeunesse)  (l' Internationale - Degeyter et Pottier(manifeste communiste (Moriaux et le Népal)  (Negroponte en Irak (nomenklatura (nos droits)  (Otan, guerres, impérialisme, agressions, pillage des peuples, colonialisme (Otan)  (Otan/2 (Paastoors et Cuba (Paix, faim, dans le monde(Palestine occupée)  (Palestine/2)  (partisans en Belgique)  (Ier mai - histoire)  (presse)  (Queen Mary 2)  (Résistance au nazisme)  (religions)  (RoRo sur Facebook)  (Roux-fusillades 1886)  (six juin 1944: débarquement(socialisme, communisme, marxisme)   (solidarité internationale (Sorros)  ("Staline!", vous avez dit ?)  (Star Academy, TF1, Endemol, Universal(syndicalisme(théorie)  (Turquie)  (U$A)  (U$A/2(Vatican(Vietnam)  (wallon) 

Roger ROMAIN Mailinglist

Inscrivez-vous et restez au courant des informations de Roger ROMAIN.
Votre adresse reste strictement confidentielle et ne sera pas transmise à des tiers.

 
 Quel est votre nom ?
 
 Quel est votre pays ?
 
 Quelle est votre adresse e-mail ?
 
Quel(s) jour(s) souhaitez-vous recevoir mes messages ?
lundi  mardi  mercredi   jeudi  vendredi 
samedi  dimanche  ou quotidiennement
En quelle langue souhaitez-vous recevoir mes messages ?
 
Indiquez moi quel(s) pays, quel(s) domaine(s), vous intéresse(nt) en particulier
Merci de me faire part de vos commentaires
          

 

S'inscrire à romainroger

Assisté par fr.groups.yahoo.com

Il s' agit de mes 2 listes de diffusion d'où vous pouvez obtenir toutes mes infos quotidiennes de Courcelles, de Belgique et du Monde entier, si vous vous inscrivez. Merci et bienvenue !
S'inscrire à romain

Assisté par fr.groups.yahoo.com




Partager sur Facebook

http://www.facebook.com/RomainRogerdeCourcelles