Europe

L'EUROPE et L'EURO, C'EST POUR QUI ?  

             Ca y est, L’EURO est entré en circulation !
             Que cela ne nous fasse pas oublier que L’EUROPE a été voulue par les patrons et leurs laquais, créée par les patrons, pour servir avant tout les intérêts des patrons. Elle est technocratique, bureaucratique et antidémocratique.
             Il en va de même de leur monnaie, L’EURO. Pour elle, les travailleurs de L’EUROPE CAPITALISTE ont déjà payé un bien lourd tribut : vie chère, restrictions et austérité, fiscalité aggravée sans cesse, chômage, privatisations, concurrence et exploitation effrénées...
             Qui va donc tirer le profit principal de l’opération ? Les multinationales, les banquiers et sociétés financières,  les spéculateurs ! Combien de tartines L’EURO va-t-il rapporter aux travailleurs ?  Qu'en sera-t-il d'ici 2002, date à laquelle les devises actuelles n'auront plus cours ? D'ores et déjà, on nous laisse entendre que les fabricants de produits et marchandises vont aligner leurs prix pour éliminer les différences actuelles !

                                           X      X      X       X      X       X      X

 

DEPUTE EUROPEEN : CA RAPPORTE GROS !

             Le Parlement européen a récemment voté un projet de statut uniformisant notamment le traitement de ses membres dans l'ensemble de la Communauté. Ce projet doit cependant encore être approuvé par le Conseil des Ministres.

             Il n'est pas inutile de rendre public ce que percevra le député européen dès l'adoption définitive de ce statut :

             -Traitement mensuel                              :         229.018 FB (ou 5.677,22 euros)

             -Forfait mensuel pour frais généraux  :         131.589 FB (ou 3.262 euros)

             -Indemnité mensuelle lui permettant

              l'engagement d'assistants                   :          387.102 FB (ou 9.596 euros)

             -Indemnité journalière lors de

              réunions officielles                                :             9.319 FB (ou    231 euros)

             Les indemnités et pensions (dès l'âge de 60 ans!) ne seront soumises qu'à l'impôt communautaire, dit le projet.

             Sans compter tous les autres avantages inhérents à la fonction et les cumuls, privés ou publics, auxquels se livrent généralement nos "représentants"...  On le voit : député européen, c'est pas la misère dans l'Europe de l'austérité, des restrictions et du chômage ! Et l'interminable "crise" n'est pas pour tout le monde.

             Finalement, nous avons appris que, à une écrasante majorité, les euro-députés ont refoulé le traitement uniformisé décrit ci-dessus, préférant garder momentanément un traitement calqué sur celui de leurs collègues parlementaires nationaux.

             Sans les autres avantages, voici donc leur traitement mensuel dans les différents pays membres  (1 euro = 40.3399 FB) :

                                        ITALIE : 388.674 FB (9.635 euros)

                                        AUTRICHE : 341.639 FB (8.469 euros)

                                        ALLEMAGNE : 254.464 FB (6.308 euros)

                                        BELGIQUE : 225.823 FB (5.598 euros)

                                        GRANDE-BRETAGNE : 216.141 FB (5.361 euros)

                                        FRANCE : 216.262 FB (5.358 euros)

                                        PAYS-BAS : 208.638 FB (5.172 euros)

                                        GRÈCE : 199.158 FB (4.937 euros)

                                        DANEMARK : 198.311 FB (4.916 euros)

                                        LUXEMBOURG : 166.241 FB (4.121 euros)

                                        IRLANDE : 160.351 FB (3.975 euros)

                                        PORTUGAL : 143.933 FB (3.568 euros)

                                        FINLANDE : 133.122 FB (3.300 euros)

                                        SUÈDE : 130.298 FB (3.230 euros)

                                        ESPAGNE : 114.041 FB (2.827 euros)

             Bref, de juteux à très juteux !

                                                                                   

                                         X       X      X       X      X       X      X

                                          EURO-COMMISSAIRES DEMISSIONNAIRES : C'EST PAS LA MISERE !

                                                                                                                                                                                          Les commissaires européens démissionnaires n'iront pas mendier. Les trois prochaines années, ils conserveront la moitié de leurs appointements de commissaire qui s'élèvent annuellement à ... plus de 9 millions de francs belges (223.104 euros) ! Soit, une allocation de 'chômage' de 375.000 francs belges (9.296 euros) par mois! Mais, il y a un 'mais' : si les ex-commissaires trouvent, dans les 3 années, un job qui leur rapporte plus que le job d'euro-commissaire (un salaire net de plus de neuf millions de francs belges par an!), leurs appointements européens s'en trouveront réduits... Quelle sévérité! Heureusement pour eux, ils conservent pendant 3 ans l'entièreté des allocations familiales : jusqu'à 15.000 francs belges (372 euros) par mois par enfant. Et dire que ce sont ces 'apparatchiks' du capitalisme qui règlent le sort de dizaines de millions de travailleurs, de chômeurs, de pensionnés, d'allocataire sociaux et exclus de la société!

 

                                  X       X        X       X        X       X        X    

ET LES TRAITEMENTS DE CEUX QUI SONT EN FONCTIONS ?

Ceux-là non plus ne risquent pas de tomber dans la misère. Outre leur plantureux salaires -629.494 Fb (15.604,75 euros) brut par mois pour un commissaire, 772.179 Fb (19.141,82 euros) pour le président, 699.437 Fb (17.338,59 euros) pour les deux vice-présidents-, les 20 commissaires européens bénéficient en outre d'une kyrielle de privilèges :

-prime d'éloignement : 94.424 Fb (2.340,71 euros) par mois, non-imposables, soit 15% du salaire de base pour compenser le sacrifice de devoir quitter leur mère patrie pour servir l'Union.

-frais de représentation : 24.515 Fb (607,71 euros) par mois.

-deux voitures de fonction (avec ou sans chauffeur (?) ).

-une allocation de 2.500 Fb (61,97 euros) par jour pour les missions à l'étranger, en plus des frais de voyages professionnels qui sont remboursés intégralement.

-prime de chef de famille : 8.456 Fb (209,62 euros) par mois pour chaque enfant jusqu'à 18 ans.

-aides à l'enseignement :7.557 Fb (187,33 euros) pour payer les études universitaires des grands enfants âgés de 18 à 26 ans. Si l'université est située à plus de 50 kms de la résidence du commissaire, la prime grimpe à 15.114 Fb (374,67 euros).

-remboursement des soins de  santé selon des barèmes qui feraient rêver les vulgaires assujettis à la sécurité sociale.

-exemption de TVA et d'accises sur les carburants, tabacs, alcools,, voitures, meubles, électro-ménagers, etc. Ils continueront à en bénéficier totalement pendant leur première année de service. Ensuite, cette exemption sera limitée aux achats à usage officiel.

-Au terme de leur mandat, les commissaires européens perçoivent encore 50 % de leur salaire pendant 3 ans pour peu qu'ils aient exercé leurs fonctions à la commission pendant moins de 5 ans. S'ils ont été commissaires pendant 5 à 10 ans, ils toucheront 55% de leur salaire pendant 3 ans et 65% s'ils sont restés plus de 15 ans. Toutefois, ils ne touchent cette indemnisation que s'ils sont sans le besoin (?).

Ici, téléchargez l'Internationale

Soyez gentil : écrivez-moi si vous constatez qu'un lien ne fonctionne plus, ou qu' un site est désormais hors sujet. Merci !             bt14b.gif (2897 octets)