Psychanalyste, psychologue, psychiatre, psychothérapeute ...


... à quel psy se vouer ?

  

 Il est très difficile, en effet, pour "Monsieur-tout-le-monde" de s'y retrouver dans la "jungle" psy. J'emploie d'ailleurs le terme "jungle" à dessein car dans ce domaine plus que dans tout autre sévissent de nombreux charlatans, qui promettent d'atteindre rapidement un bonheur préfabriqué. Quand on touche à la souffrance humaine, il importe d'avoir une déontologie qui respecte la vulnérabilité qui en découle.

 Tout d'abord, il s'agit de ne pas tout confondre. Le label "Psy" est commun à différentes professions qui, même si leurs domaines respectifs s'interpénètrent parfois, ne sont pas pour autant à mettre dans le même sac.

  


Le psychiatre est un médecin qui a fait une spécialisation en psychiatrie (au même titre qu'un cardiologue est un médecin qui s'est spécialisé en cardiologie), ce qui représente douze années d'études universitaires. C'est la formation la plus complète. Etant médecin, il peut prescrire des médicaments, entre autres des médicaments psychotropes, tels les antidépresseurs. Il est à même de faire la part des choses entre les aspects organique et psychologique d'un problème donné. De même, en tant que médecin, il remet une attestation de soins permettant de bénéficier d'un remboursement partiel des honoraires par la sécurité sociale (mutuelle).

Le psychologue est quelqu'un qui a suivi une licence universitaire en psychologie, ce qui représente cinq années d'université. Il ne peut pas, contrairement au psychiatre, délivrer de médicaments et sa pratique n'est pas remboursée par la sécurité sociale. Tous les psychologues ne sont pas cliniciens (par exemple il existe des psychologues industriels).

Le psychanalyste est quelqu'un qui a lui-même vécu de l'intérieur l'expérience d'une psychanalyse personnelle et qui, ensuite, a suivi une formation en psychanalyse, dispensée non par l'université, mais par une société de psychanalyse. C'est donc une formation indépendante du cursus universitaire. Un psychiatre ou un psychologue qui n'a pas suivi cette formation n'est pas habilité à pratiquer la psychanalyse. La plupart des écoles de psychanalyse exigent néanmoins, comme base prérequise, une formation en médecine ou en sciences humaines. Il y a donc des psychanalystes médecins et d'autres non-médecins (psychologues). Cette formation dure en moyenne sept ans. Les modalités diffèrent d'une école à l'autre, mais elle consiste en des séminaires, des cours théoriques, des échanges cliniques et surtout des supervisions (pratique sous "contrôle" de la psychanalyse, supervisée par des psychanalystes formateurs appelés didacticiens). Il existe trois grandes orientations dans la psychanalyse : la tendance freudienne (en référence à Sigmund Freud), la tendance jungienne (en référence à Carl Gustav Jung), décrite ici dans ce site, et la tendance lacanienne (en référence à Jacques Lacan).

Une page à part est en préparation qui présentera les grandes différences entre ces trois types d'orientation analytique. 

 

Un psychothérapeute est quelqu'un qui exerce une forme de psychothérapie. Il existe de nombreux types de psychothérapie, selon leurs modèles théoriques de référence, des plus sérieux aux plus farfelus... Certains psychothérapeutes sont formés au sein une école (par exemple la bioénergie, la gestalt-thérapie, ...) mais pas toujours.  

On peut classer les psychothérapies selon qu'elles sont :

- directives ou non directives, c'est-à-dire selon qu'elles laissent libre cours ou non à la libre association du patient.

- brèves ou à long terme.

- verbales ou corporelles.

- individuelles ou collectives (de groupe ou familiales)

A titre d'exemple, la psychanalyse est une thérapie individuelle, non directive, à long terme, verbale, ayant pour référence le modèle théorique freudien, ou jungien, ou lacanien. Un psychanalyste est donc un psychothérapeute, mais tout psychothérapeute n'est pas psychanalyste.

 


Il importe de bien comprendre que ni la psychanalyse ni la psychothérapie ne sont des professions reconnues par l'état, ce qui veut dire que leur exercice n'est pas protégé ni contrôlé. N'importe qui peut prétendre être psychanalyste ou psychothérapeute sans en avoir les qualifications ! Et ceci en toute impunité, d'un point de vue légal. Ceci incite naturellement à la prudence, car, comme je le disais tout à l'heure, les charlatans sont légion !

Pour éviter ce danger, il vaut mieux, pour la psychanalyse, s'adresser aux écoles ou sociétés nationales établies, qui peuvent vous fournir des listes d'adresses de personnes compétentes.

Dans ce site, je vous donne la possibilité d'obtenir les coordonnées de psychanalystes jungiens reconnus par l'Association Internationale de Psychanalyse Analytique (l'AIPA).

Ensuite, il peut être utile de rencontrer plusieurs psychanalystes, et de choisir celui ou celle qui vous paraît correspondre le plus à vos affinités. Respecter ce que l'on ressent est important à ce niveau (par exemple si vous préférez un homme ou une femme, jeune ou plus âgé(e), ...).

Pour adoucir cet exposé un peu aride, je cite volontiers cette phrase de Jung, qui a le mérite d'être réaliste : "Si l'homme de travers utilise le moyen juste, le moyen juste opère de travers. Cette sentence malheureusement trop vraie de la sagesse chinoise s'oppose de la façon la plus brutale à la foi que nous professons dans la méthode "juste" sans tenir compte de l'individu qui l'utilise. En cette matière, tout dépend en réalité de l'individu qui l'utilise et peu ou rien de la méthode." 


 

Visitez notre page sur la thérapie de l'aiguille d'or, un traitement efficace du stress, de l'insomnie et des maladies psychosomatiques

 

 

 


 Pour toute question sur les rêves ou la psychanalyse, vous pouvez m'écrire :
reves@skynet.be
 
Hit-Parade
 
Merci de voter pour faire connaître ce site
 

 
 
 © Copyright Rêves et interprétation 1998-2008