Vivre ses passions : l'amour

page suivante       page précédente

Un premier adieu

CATULLE : C. Valerius Catullus naquit à Vérone vers 87 A.C.N. ; il appartenait à la plus haute aristocratie locale ; il se rendit à Rome au sortir de l'adolescence et, là, fréquenta les cercles à la mode ; il fut l'amant de Clodia, la soeur du tribun Clodius Pulcher, ennemi de Cicéron, et la chanta, puis la maudit, sous le nom de Lesbia. En 57, il accompagna en Bithynie le préteur Memmius, dans l'espoir de s'enrichir, mais revint les mains vides. D'abord hostile à César, il se réconcilia avec lui. Il mourut en 54, avant le début de la guerre civile. Nous possédons de lui cent seize pièces lyriques.

Autres textes de Catulle  Retour à la table des matières  Index général

La capricieuse Lesbie se détourne de son fidèle et naïf Catulle. Ce dernier cherche à comprimer sa révolte, mais ne croit pas à une rupture définitive.

Miser Catulle, desinas ineptire,
et quod vides perisse perditum ducas.
Fulsere quondam candidi tibi soles,
cum ventitabas quo puella ducebat,
amata nobis quantum amabitur nulla.
Ibi illa multa tum iocosa fiebant,
quae tu volebas nec puella nolebat.
Fulsere vere candidi tibi soles.
Nunc iam illa non volt ; tu quoque, inpotens, noli,
nec quae fugit sectare, nec miser vive,
sed obstinata mente perfer, obdura.
Vale, puella. Iam Catullus obdurat,
nec te requiret nec rogabit invitam ;
at tu dolebis, cum rogaberis nulla.
Scelesta, vae te ; quae tibi manet vita ?
quis nunc te adibit ? cui videberis bella ?
quem nunc amabis ? cuius esse diceris ?
quem basiabis ? cui labella mordebis ?
At tu, Catulle, destinatus obdura.

   vocabulaire

Pauvre Catulle, cesse de déraisonner et ce que tu vois perdu, tiens-le pour perdu. Ont brillé autrefois pour toi d'éblouissants soleils, quand tu t'empressais de venir où ta bien-aimée te menait, aimée de moi comme aucune ne le sera plus.
En ce temps-là se multipliaient ces parties de plaisir que toi, tu désirais et que ta bien-aimée ne refusait pas. Vraiment ont brillé pour toi d'éblouissants soleils.
Maintenant elle n'en veut plus ; toi aussi, malgré ta passion, renonce, ne t'acharne pas à courir après une fille qui te fuit et ne vis plus malheureux, mais, avec obstination, sois ferme, tiens bon. Adieu, ma bien-aimée. Désormais Catulle tient bon, il ne te courtisera plus et ne te fera plus des avances contre ton gré ; mais c'est toi qui souffriras quand on ne t'en fera plus.
Scélérate, malheur à toi. Quelle existence te reste-t-il ? Qui à présent t'approchera ? Qui te trouvera jolie ? Qui à présent aimeras-tu ? De qui te dira-t-on la conquête ? Qui embrasseras-tu? A qui mordilleras-tu les lèvres ? Mais toi , Catulle, résolument, tiens bon.

CATULLE, Elégies, 8.

 
1. Alfred de MUSSET, Poésies nouvelles, Paris, Garnier, 1950, pp. 35-40, passim : exemple semblable de dédoublement de la personnalité du poète dans un long dialogue entre la Muse (la consolation de l'expression poétique) et le Poète (la fatalité douloureuse du silence) :

LA NUIT DE MAI

La Muse : Poète, prends ton luth et me donne un baiser ;
La fleur de l'églantier sent ses bourgeons éclore ...
Le Poète : Comme il fait noir dans la vallée !
J'ai vu qu'une forme voilée
flottait là-bas sur la forêt ...

2. Paul VERLAINE, Poèmes Saturniens, Paris, éd. de Cluny, 1954, pp. 49-50.

CHANSON D'AUTOMNE

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffoquant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure ;

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
feuille morte.

adeo, is, ire, ii, itum : aller à, vers
amo, as, are
: aimer, être amoureux
at, conj. : mais
basio, as, are : baiser
bellus, a, um : joli, mignon
candidus, a, um : blanc
Catullus, i, m. : Catulle
cui, 4 possibilités : 1. datif singulier du pronom relatif : à qui, pour qui 2. datif singulier de l'interrogatif : à qui? à quel? 3. faux relatif = et ei 4. après si, nisi, ne num = alicui
cuius
, 1. GEN. SING. du pronom relatif 2. idem de l'interrogatif 3. faux relatif = et eius 4. après si, nisi, ne, num = et alicuius
cum
, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
desino, is, ere, sii, situm : cesser
destinatus, a, um : ferme, résolu
dico, is, ere, dixi, dictum
: 1 - dire, affirmer, prononcer, exprimer; débiter, réciter. - 2 - dire le nom, nommer, appeler. - 3 - haranguer, plaider. - 4 - célébrer, chanter, raconter, décrire, composer, prédire. - 5 - fixer, assigner, établir, régler. - 6 - avertir, faire savoir, notifier. - 7 - signifier, vouloir dire. - 8 - nommer, élire, proclamer, élever au rang de.
doleo, es, ere, ui, itum : 1. souffrir 2. être affligé
duco, is, ere, duxi, ductum : I. tirer 1. tirer hors de 2. attirer 3. faire rentrer 4. compter, estimer II. conduire, emmener, épouser
et, conj. : et. adv. aussi
fio, is, fieri, factus sum : devenir
fugio, is, ere, fugi
: s'enfuir, fuir
fulgeo, es, ere, fulsi : briller, resplendir
iam, adv. : déjà, à l'instant
ibi, adv. : là
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
ineptio, is, ire : être fou, perdre la tête, déraisonner
inpotens, entis : impuissant, faible; qui n'est pas maître de sa colère, emporté
invitus, a, um : contre son gré
iocosus, a, um : plaisant, amusant
labellum, i, n. : la lèvre
maneo, es, ere, mansi, mansum : rester
mens, mentis, f. : l'esprit
miser, a, um : malheureux
mordeo, es, ere, momordi, morsum : mordre
multus, a, um : en grand nombre (surtout au pl. : nombreux)
nec, adv. : et...ne...pas
noli, ite + inf. : = ne + impératif
nolo, non vis, nolle, nolui : ne pas vouloir, refuser
non, neg. : ne...pas
nos, nostrum : nous, je
nullus, a, um : aucun
nunc, adv. : maintenant
obduro, as, are : tenir bon, persévérer
obstinatus, a, um : obstiné, affermi, résolu, déterminé
perdo, is, ere, didi, ditum : 1. détruire, ruiner, anéantir 2. perdre (perditus, a, um : perdu, malheureux, excessif, dépravé)
pereo, is, ire, ii, itum : périr
perfero, fers, ferre, tuli, latum : porter jusqu'au bout, exécuter (des ordres), supporter jusqu'au bout, transporter, porter
puella, ae, f. : la fille, la jeune fille
quae, 4 possibilités : 1. nominatif féminin singulier, nominatif féminin pluriel, nominatif ou accusatif neutres pluriels du relatif = qui, que (ce que, ce qui) 2. idem de l'interrogatif : quel? qui? que? 3. faux relatif = et ea - et eae 4. après si, nisi, ne, num = aliquae
quantum
, 1. combien 2. (avec tantum) autant que
quem, 4 possibilités : 1. acc. mas. sing. du pronom relatif = que 2. faux relatif = et eum 3. après si, nisi, ne num = aliquem : quelque, quelqu'un 4. pronom ou adjectif interrogatif = qui?, que?, quel?
quis, 1. pronom interrogatif N. M. S. 2. pronom indéfini = quelqu'un 3. après si, nisi, ne, num = aliquis 4. = quibus
quo
, 1. Abl. M. ou N. du pronom relatif. 2. Abl. M. ou N. du pronom ou de l'adjectif interrogatif. 3. Faux relatif = et eo. 4. Après si, nisi, ne, num = aliquo. 5. Adv. =où ? (avec changement de lieu) 6. suivi d'un comparatif = d'autant 7. conj. : pour que par là
quod, 1. pronom relatif nom. ou acc. neutre singulier : qui, que 2. faux relatif = et id 3. conjonction : parce que, le fait que 4. après si, nisi, ne, num = aliquod = quelque chose 5. pronom interrogatif nom. ou acc. neutre sing. = quel?
quondam, adv. : jadis, un jour
quoque, adv. : aussi
requiro, is, ere, quisivi, quisitum : 1. rechercher, être à la recherche de 2. réclamer, désirer, demander
rogo, as, are : demander
scelestus, a, um : criminel, impie, sacrilège
sector, aris, atus sum : suivre (accompagner) partout, escorter ; visiter souvent, fréquenter
sed, conj. : mais
sol, solis, m. : le soleil
sum, es, esse, fui : être
tu, tui : tu, te, toi
tum, adv. : alors
vae, interj. : las! hélas! malheur!
vale, inv. : adieu, au revoir
ventito, as, are : venir souvent
vere, adv. : vraiment, conformément à la vérité, justement
video, es, ere, vidi, visum : voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler)
vita, ae, f. : la vie
vivo, is, ere, vixi, victum
: vivre
volo, vis, velle : vouloir
texte
texte
texte
texte