Vivre ses passions : l'amour

page suivante       page précédente

Phantasmes

CATULLE : C. Valerius Catullus naquit à Vérone vers 87 A.C.N. ; il appartenait à la plus haute aristocratie locale ; il se rendit à Rome au sortir de l'adolescence et, là, fréquenta les cercles à la mode ; il fut l'amant de Clodia, la soeur du tribun Clodius Pulcher, ennemi de Cicéron, et la chanta, puis la maudit, sous le nom de Lesbia. En 57, il accompagna en Bithynie le préteur Memmius, dans l'espoir de s'enrichir, mais revint les mains vides. D'abord hostile à César, il se réconcilia avec lui. Il mourut en 54, avant le début de la guerre civile. Nous possédons de lui cent seize pièces lyriques.

Autres textes de Catulle  Retour à la table des matières  Index général

Imitation de la célèbre poèsie de Sappho.

Ille mi par esse deo videtur,
ille, si fas est, superare divos,
qui sedens adversus identidem te
spectat et audit

dulce ridentem, misero quod omnis
eripit sensus mihi ; nam simul te,
Lesbia, aspexi, nihil est super mi
vocis in ore,

lingua sed torpet, tenuis sub artus
flamma demanat, sonitu suopte
tintinant aures, gemina teguntur
lumina nocte.

Otium, Catulle, tibi molestum est ;
otio exultas nimiumque gestis.
Otium et reges prius et beatas
perdidit urbes.

mi = mihi
[id] quod
omnis
= omnes
[nihil vocis in ore est super mi]
mihi
: datif de possession
nihil vocis : génitif partitif

   vocabulaire

Il me semble être l'égal d'un dieu, il me semble, si c'est permis, surpasser les dieux celui qui, assis en face (de toi) sans cesse te regarde et t'écoute rire doucement, idée qui m'arrache tous mes sens, pour mon malheur ; car chaque fois que je t'aperçois, Lesbie, je n'ai plus de voix dans la gorge, une flamme subtile se répand dans mes membres, mes oreilles tintent de leur propre bourdonnement, mes deux yeux sont aveuglés par la nuit.
L'oisiveté, Catulle, ne te vaut rien ; l'oisiveté te transporte de joie et tu exultes trop ! L'oisiveté a conduit à leur perte, avant toi, des rois et des villes heureuses. 

Ode 51

1. Sappho :

http://www.poesie.org/sapho_texte.htm

Il goûte le bonheur que connaissent les dieux
Celui qui peut auprès de toi
Se tenir et te regarder,
Celui qui peut goûter la douceur de ta voix,

Celui que peut toucher la magie de ton rire,
Mais moi, ce rire, je le sais,
il fait fondre mon coeur en moi.

Ah ! moi, sais-tu, si je te vois,
Fût-ce une seconde aussi brève,
Tout à coup alors sur mes lèvres,
Expire sans force ma joie.

Ma langue est là comme brisée,
Et soudain, au coeur de ma chair,
Un feu invisible a glissé.
Mes yeux ne voient plus rien de clair,
A mon oreille un bruit a bourdonné.

Je suis de sueur inondée,
Tout mon corps se met à trembler,
Je deviens plus verte que l'herbe,
Et presque rien ne manque encore
Pour me sentir comme une morte.

2. Dans notre littérature, RONSARD :

http://perso.wanadoo.fr/saphisme/XVI%E8/RonsardSaphismechezR.html#ancre438395

Je suis un demy-dieu, quand, assis vis-à-vis
De Toy, mon cher souci, j'escoute des devis,
Devis entre-rompus d'un gracieux sourire,
Souris qui me retient le cœur emprisonné :
Car, en voyant tes yeux, je me pasme étonné
Et de mes pauvres flancs un seul vent je ne tire.

Ma langue s'engourdit, un petit feu me courtFrétillant sous la peau : je suis muet et sourd
Et une obscure nuit dessus mes yeux demeure ;
Mon sang devient glacé, l'esprit fuit mon corps,
Je tremble tout de crainte, et peu s'en faut alors
Qu'à tes pieds estendu sans âme je ne meure.

3. RACINE :

Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ;
Un trouble s'éleva dans mon âme éperdue ;
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvois parler ;
Je sentis tout mon corps et transir et brûler ;
Je reconnus Vénus et ses feux redoutables,
D'un sang qu'elle poursuit tourments inévitables.

RACINE, Phèdre, Acte I, scène 3, vers 273-276.

adversus, a, um : contraire (prép. + acc. = contre)
artus, us, m. : les membres, les articulations, le corps
aspicio, is, ere, spexi, spectum : regarder, examiner, considérer, voir
audio, is, ire, ivi, itum : 1. entendre (dire) 2. écouter 3. apprendre 4. bene, male audire : avoir bonne, mauvaise réputation
auris, is, f. : l'oreille
beatus, a, um : heureux
Catullus, i, m. : Catulle
demano, as, are : couler, se répandre
deus, i, m. : le dieu
divus, a, um
: divin
dulce, adv. : d'une manière douce, sans cesse, continuellement
ego, mei : je
eripio, is, ere, ere, ripui, reptum : arracher, enlever
et, conj. : et. adv. aussi
exulto, as, are : sauter, bondir, être dans les transports de joie
fas, n. indécl. : le droit divin ; fas est : il est permis par les dieux de...
flamma, ae, f. : la flamme
geminus, a, um : jumeau
gestio, is, ire, i(v)i : exulter, avoir des transports de joie, ou d'un autre sentiment, gesticuler, être impatient de
identidem, adv. : sans cesse, à diverses reprises, continuellement
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
i
n, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
Lesbia, ae, f. : Lesbie
lingua, ae, f. : la langue
lumen, inis, n. : 1. la lumière 2. le flambeau, la lampe 3. le jour 4. l'éclat, le rayon 5. les yeux
meus, mea, meum : mon
mi, = mihi (datif de ego); vocatif de meus, a, um
miser, a, um
: malheureux
molestus, a, um : pénible, difficile
nam, conj. : de fait, voyons, car
nihil, indéfini : rien
nimium, adv. : trop
nox, noctis, f. : la nuit
omnis, e : tout
os, oris, n. : le visage, la bouche, l'entrée, l'ouverture
otium, ii, n. : le loisir, le calme, le repos
par, aris : semblable, pareil  (par, paris, m. : le couple, la paire)
perdo, is, ere, didi, ditum : 1. détruire, ruiner, anéantir 2. perdre (perditus, a, um : perdu, malheureux, excessif, dépravé)
prius, inv. : avant, auparavant ; ... quam : avant que
qui, 1. nominatif masculin singulier ou nominatif masculin pluriel du relatif 2. idem de l'interrogatif 3. après si, nisi, ne, num = aliqui 4. faux relatif = et ei 5. interrogatif = en quoi, par quoi
quod, 1. pronom relatif nom. ou acc. neutre singulier : qui, que 2. faux relatif = et id 3. conjonction : parce que, le fait que 4. après si, nisi, ne, num = aliquod = quelque chose 5. pronom interrogatif nom. ou acc. neutre sing. = quel?
rex, regis, m. : le roi
rideo, es, ere, risi, risum : rire
sed, conj. : mais
sedeo, es, ere, sedi, sessum : 1. être assis 2. siéger 3. séjourner, demeurer
sensus, us, m. : le sens, les sentiments
si, conj. : si
simul, inv. : adv. en même temps, conj : dès que
sonitus, us, m. : le bruit, le retentissement, le fracas
specto, as, are : regarder
sub, prép. : + Abl. : sous
sum, es, esse, fui : être
suopte, = suo
super
, prép. : + Abl. : au dessus de, au sujet de ; adv. : au-dessus, par dessus, du reste
supero, as, are : 1. s'élever au-dessus 2. être supérieur, l'emporter 3. aller au-delà, dépasser, surpasser, vaincre
tego, is, ere, texi, tectum : 1. couvrir, recouvrir 2. cacher, abriter 3. garantir, protéger
tenuis, e : mince, fin, léger, faible ; subtil, délicat; misérable, pauvre
tintino, as, are
: tinter, rendre un son clair
torpeo, es, ere : être engourdi, raidi, immobile, paralysé
tu, tui : tu, te, toi
urbs, urbis, f. : la ville
video, es, ere, vidi, visum
: voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler)
vox, vocis, f. : 1. la voix 2. le son de la voix 3. l'accent 4. le son 5. , la parole, le mot
texte
texte
texte
texte