Vivre ses passions : l'amour

      page précédente

 

Ah ! la voici, la voici, la voilà ... celle que j'aime !

PROPERCE : Sextus Propertius naquit à Assise (Ombrie) d'une famille plébéienne aisée, ruinée par la confiscation de ses terres lors des guerres civiles, en 41. Il fut élevé par sa mère ; après des études à Rome, il se consacra à la poésie et fit partie du cercle de Mécène.
Poète amoureux, il chanta Cynthie, femme mariée et riche dont il s'éprit vers l'âge de dix-huit ans et à qui il dédia trois livres d' Elégies. Un quatrième livre, écrit après la mort de Cynthie, traite surtout de sujets nationaux, à tendance morale et patriotique.
Souvent malade, il mourut fort jeune.

Autres textes de Properce  Retour à la table des matières  Index général

 

Disce, quid Esquilias hac nocte fugarit aquosas,
cum vicina novis turba cucurrit agris.
Lanuvium annosi vetus est tutela draconis...
Huc mea detonsis avecta est Cynthia mannis:
causa fuit Iuno, sed mage causa Venus...
Cum fieret nostro totiens iniuria lecto,
mutato volui castra movere toro.
Phyllis Aventinae quaedam est vicina Dianae,
sobria grata parum: cum bibit, omne decet.
Altera Tarpeios est inter Teia lucos,
candida, sed potae non satis unus erit.
His ego constitui noctem lenire vocatis,
et Venere ignota furta nouare mea.
Unus erat tribus in secreta lectulus herba.
Quaeris concubitus? inter utramque fui.
Cantabant surdo, nudabant pectora caeco:
Lanuvii ad portas, ei mihi, solus eram;
cum subito rauci sonuerunt cardine postes,
et levia ad primos murmura facta Laris.
Nec mora, cum totas resupinat Cynthia valvas,
non operosa comis, sed furibunda decens.
Pocula mi digitos inter cecidere remissos,
palluerantque ipso labra soluta mero.
Fulminat illa oculis et quantum femina saevit,
spectaclum capta nec minus urbe fuit.
Phyllidos iratos in vultum conicit unguis:
territa vicinas Teia clamat aquas.
Lumina sopitos turbant elata Quiritis,
omnis et insana semita nocte sonat.
Illas direptisque comis tunicisque solutis
excipit obscurae prima taberna viae.
Cynthia gaudet in exuviis victrixque recurrit
et mea perversa sauciat ora manu,
imponitque notam collo morsuque cruentat,
praecipueque oculos, qui meruere, ferit.

   vocabulaire

Veux-tu savoir ce qui, cette nuit, a fait fuir les habitants des Esquilies humides qui étaient accourus en foule dans les nouveaux terrains tout proches ? La ville de Lanuvium est la vieille protégée d'un dragon chargé d'ans ...
C'est là que ma Cynthie est allée avec ses poneys au poil ras : motif invoqué, Junon mais motif réel, Vénus ...
Devant les multiples injures faites à notre lit, j'ai voulu changer d'air, donc changer de lit.
Une certaine Phyllis habite près du temple de Diane sur l'Aventin : à jeun, elle n'est pas drôle mais quand elle a bu elle est tout à fait plaisante. Une autre fille, Teia, habite les bois du Capitole : jolie fille qui, un peu grisée, ne se satisfait pas d'un seul homme. Je les appelle, bien décidé à adoucir ma nuit et raviver mon plaisir avec de nouvelles femmes.
Pour nous trois, une seule couche, à l'écart, dans l'herbe. Tu veux savoir comment nous étions mis ? J'étais entre les deux ...
Elles chantaient pour un sourd, dénudaient leurs seins pour un aveugle : hélas, j'étais seul aux portes de Lanuvium !
Brusquement la porte grinça sur ses gonds et on entendit de légers bruits à l'entrée. Sans tarder, Cynthie enfonce la porte, les cheveux en désordre mais superbe dans sa colère. La coupe me glisse des doigts et tombe ; le vin s'échappe de mes lèvres et j'en pâlis.
Ses yeux lancent des éclairs, elle est en colère comme une femme peut l'être. On dirait le siège d'une ville.
Furieuse, elle enfonce ses ongles dans le visage de Phyllis tandis que Teia, terrifiée, crie au feu.
On sort les torches qui réveillent les voisins endormis et cette folle nuit tient tout le quartier en émoi.
Les cheveux arrachés et les vêtements en bataille, mes deux compagnes trouvent refuge dans la première boutique d'une rue sombre.
Cynthie exulte sur ses dépouilles, revient triomphante et me frappe au visage d'un revers de la main, me fait une marque au cou, me mord à sang et vise surtout mes yeux, les seuls coupables ...

PROPERCE, Elégies, IV, 8, 1-3 ; 15-16 ; 27-31 ; 47-66.

 

1.  Ovide

Ce n'est pas que, censeur rigide, je veuille te condamner à n'avoir qu'une maîtresse : m'en préservent les dieux ! Une femme mariée peut à peine tenir un semblable engagement. Donne-toi de l'amusement, mais couvre d'un voile modeste tes tendres larcins; il faut se garder d'en tirer vanité. Ne fais point à une femme un présent qu'une autre puisse reconnaître; change l'heure et le lieu de vos rendez-vous, de peur qu'une d'elles ne te surprenne dans une retraite dont elle connaît le mystère. Quand tu écriras, relis avec soin tes épîtres avant de les envoyer : bien des femmes lisent dans une lettre plus qu'on ne leur dit.
Vénus blessée prend justement les armes, rend trait pour trait à l'agresseur, et lui fait éprouver à son tour le mal qu'il a causé. 

Art d'aimer, II, 385 - 400

2.  Voir aussi le Satircon de Pétrone.

ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
ager, agri
, m. : la terre, le territoire, le champ
alter, era, erum : l'autre (de deux)
annosus, a, um : chargé d'ans
aqua, ae, f. : l'eau
aquosus, a, um : aqueux, humide
aveho, is, ere, vexi, vectum : emmener, détourner (au passif : s'en aller, se retirer)
Aventinus, a, um : de l'Aventin (colline de Rome)
bibo, is, ere, bibi, bibitum : boire
cado, is, ere, cecidi, casum : tomber
caecus, a, um : aveugle
candidus, a, um : blanc
canto, as, are : chanter
capio, is, ere, cepi, captum : prendre
cardo, inis
, f. : le gond
castra, orum, n. pl. : le camp militaire
causa, ae, f. : la cause, le motif; l'affaire judiciaire, le procès; + Gén. : pour
clamo, as, are : crier
collum, i, n. : le cou
coma, ae, f. : la chevelure, les cheveux
concubitus, us, m. : 1. la place sur le lit de table 2. l'accouplement
coniicio, is, ere, ieci, iectum : jeter, faire entrer dans
constituo, is, ere, tui, tutum :1. placer devant, dresser 2. fixer 3. établir, décider
cruento, as, are
: mettre en sang, ensanglanter, blesser, déchirer
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
curro, is, ere, cucurri, cursum : courir
Cynthia, ae
, f. : Cynthie
decens, entis : charmant
decet, imp. : il convient, il est convenable que
detondeo, es, ere, (to)tondi, tonsum : tondre
Diana, ae, f. : Diane
digitus, i, m. : le doigt (de pied), l'orteil (ad digitum : jusqu'à l'abandon)
diripio, is, ere, ripui, reptum : piller
disco, is, ere, didici : apprendre
draco, onis, m. : le dragon
effero, fers, ferre, extuli, elatum : porter dehors, emporter, enterrer, divulguer, élever. se - : se produire au-dehors, se montrer, s’enorgueillir. pass : être jeté hors de soi
ego, mei
: je
ei, interj. : hélas
Esquiliae, arum : les Esquilies (quartier de Rome)
et, conj. : et. adv. aussi
excipio, is, ere, cepi, ceptum : 1. retirer de, excepter, stipuler expressément 2. accueillir, recevoir (une nouvelle)
exuviae, arum : les dépouilles (enlevées à l'ennemi)
facio, is, ere, feci, factum : faire
femina, ae, f. : la femme
ferio, is, ire
: frapper ; - foedus : conclure un traité
fio, is, fieri, factus sum
: devenir
fugo, as, are : mettre en fuite
fulmino, as, are : lancer la foudre
furibundus, a, um : délirant, égaré
furtum, i, n. : le vol, la dissimulation
gaudeo, es, ere, gavisus sum : se réjouir
gratus, a, um : agréable, reconnaissant
herba, ae, f. : l'herbe
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
huc, adv. : ici (question quo)
ignotus, a, um : inconnu
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
impono, is, ere, sui, situm
: placer sur, assigner, imposer
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
iniuria, ae, f. : l'injustice, la violation du droit
insanus, a, um : qui a l'esprit en mauvais état, fou, aliéné, insensé, déraisonnable
inter, prép. : + Acc. : parmi, entre
ipse, a, um : (moi, toi, lui,...) même
iratus, a, um : en colère, irrité
Iuno, onis
, f. : Junon (elle avait un temple à Lanuvium)
labrum, i, n. : la lèvre, le museau
Lanuvium, i, n. : Lanuvium
lar, is, m. : le lare (divinité protectrice de la maison)
lectulus, i, m. : le (petit) lit
lectus, i, m. : le lit
lenio, is, ire, ivi, itum : rendre doux, adoucir, alléger
levis, e : 1 - léger, peu pesant. - 2 - léger, alerte, rapide. - 3 - léger, faible, de peu d’importance, peu important. - 4 - doux, facile à supporter. - 5 - léger, frivole, futile, inconstant, sans poids, sans valeur, sans autorité.
lucus, i, m. : le bois sacré
lumen, inis, n. : 1. la lumière 2. le flambeau, la lampe 3. le jour 4. l'éclat, le rayon 5. les yeux
mage = magis = plus
mannus, i, m. : le petit cheval, le poney
mereo, es, ere, rui, ritum (mereri, eor, itus sum) : mériter, gagner; merere ou mereri (stipendia) : toucher la solde militaire, faire son service militaire
merus, a, um : pur, sans mélange (merum, i, n. : le vin pur)
meus, mea, meum : mon
mi, = mihi (datif de ego); vocatif de meus, a, um
minus
, adv. : moins
mora, ae, f. : le délai, le retard, l'obstacle
morsus, us, m. : la morsure
moveo, es, ere, movi, motum : déplacer, émouvoir
murmur, uris, n. : le murmure, le grondement
muto, as, are : 1. déplacer 2. changer, modifier 3. échanger
nec, adv. : et...ne...pas
non, neg. : ne...pas
noster, tra, trum : adj. notre, nos pronom : le nôtre, les nôtres
nota, ae, f. : le signe, le signe secret, l'affront
novo, as, are : renouveler, refaire; inventer; changer, innover
novus, a, um : nouveau
nox, noctis, f. : la nuit
nudo, as, are : 1. mettre à nu, déshabiller 2. dépouiller, piller 3. priver 4. dévoiler
obscurus, a, um : obscur
oculus, i, m. : l'oeil
omnis, e : tout
operosus, a, um : laborieux, difficile, pénible
os, oris, n. : le visage, la bouche, l'entrée, l'ouverture
palleo, es, ere, ui : être pâle, pâlir
parum, adv. : peu
pectus, oris, n. : la poitrine, le coeur, l'intelligence
perversus, a, um : renversé
Phyllis, idos,
f. : Phyllis (nom de femme)
poculum, i, n. : la coupe
porta, ae, f. : la porte (d'une ville)
postis, is, m. : le montant (de porte)
poto, as, are, - potum : boire
praecipue, adv. : surtout
primus, a, um : premier
quaero, is, ere, si(v)i, situm : chercher, demander
quantum, 1. combien 2. (avec tantum) autant que
qui, 1. nominatif masculin singulier ou nominatif masculin pluriel du relatif 2. idem de l'interrogatif 3. après si, nisi, ne, num = aliqui 4. faux relatif = et ei 5. interrogatif = en quoi, par quoi
quid, 1. Interrogatif neutre de quis : quelle chose?, que?, quoi?. 2. eh quoi! 3. pourquoi? 4. après si, nisi, ne num = aliquid
quidam, quaedam, quoddam/quiddam
: un certain, quelqu'un, quelque chose
Quiris, itis, m. : Quirite = citoyen romain. Rare au sing.
raucus, a, um : enroué, au son rauque
recurro, is, ere, curri, cursum : revenir en courant, revenir vite
remissus, a, um : relâché, détendu; adouci, doux, indulgent; mou, apathique, sans énergie
resupino, as, are : faire pencher en arrière, basculer
saevio, is, ire, ii, itum : être en fureur, se déchaîner
satis, adv. : assez, suffisamment
saucio, as, are : blesser, déchirer
secretum, i, n. : le secret, la retraite, la solitude
sed, conj. : mais
semita, ae, f. : le sentier, la ruelle
sobrius, a, um : qui n' a pas bu, à jeun, sobre
solvo, is, ere, ui, utum : 1. détacher, dénouer, détacher (- navem = lever l'ancre) 2. payer, acquitter 3. désagréger, rompre 5. relâcher, amollir
solus, a, um : seul
solutus, a, um : sans liens, sans entraves, évanoui, dégagé, libre, relâché, négligent
sono, as, are, sonui, sonitum : sonner, résonner, faire du bruit
sopio, is, ire, iui, itum
: assoupir, endormir
spectaclum, i, n. : le spectacle, la représentation
subito, inv. : subitement, soudain
sum, es, esse, fui : être
surdus, a, um : sourd
taberna, ae, f. : la boutique, la taverne
Tarpeius, (mons) : le mont Tarpéien, la roche Tarpéienne
Teia, ae
, f. : Téia (nom de femme)
terreo, es, ere, ui, itum : 1. effrayer, épouvanter 2. mettre en fuite, chasser
torus, i, m. : le renflement, le muscle saillant; le coussin, la couche
totiens, inv. : tant de fois ; ... quotiens : autant de fois... que
totus, a, um
: tout entier
tres, ium
: trois
tunica, ae, f. : la tunique
turba, ae, f. : la foule, le désordre, le trouble, l'émoi
turbo, as, are : troubler
tutela, ae, f. : la protection, le gardien, le (la) protégé(e)
unguis, is, m. : l'ongle (ad unguem : parfaitement)
unus, a, um
: un seul, un
urbs, urbis, f. : la ville
uter, tra, trum : lequel des deux ?, l'un des deux
valvae, arum, f. pl. : les battants d'une porte, la porte à double battant
venio, is, ire, veni, ventum
: venir
Venus, neris, f. : Vénus
vetus, eris : vieux
via, ae
, f. : la route, le chemin, le voyage
vicinus, a, um
: voisin
victrix, icis : victorieuse
voco, as, are : appeler
volo, vis, velle : vouloir
vultus, us, m. : le regard, le visage
texte
texte
texte
texte