Violence au stade

page suivante       page précédente

Les bas-fonds!

AMMIEN-MARCELIN : Né à Antioche, Ammien-Marcellin servit dans l'armée romaine en divers lieux de l'Empire. Il se retira à Rome et écrivit une histoire de l'Empire, depuis Nerva (en 96, fin des Histoires de Tacite), jusqu'à la bataille d'Andrinople (en 378). Les 13 premiers des 31 livres sont perdus. Ceux que nous avons conservés couvrent la période de 353 à 378).

Autres textes d'Ammien-Marcelin  Retour à la table des matières  Index général

Ammien Marcellin décrit au livre XIV la décadence de Rome sous le règne de Julien. Tant la noblesse que la plèbe connaissent la déchéance...

Ea turba vero imae sortis et paupertinae in tabernis aliqui pernoctant vinariis, nonnulli sub velabris umbraculorum theatralium latent... aut pugnaciter aleis certant, turpi sono fragosis naribus introrsum reducto spiritu, concrepantes, aut quod est studiorum omnium maximum ab ortu lucis ad vesperam, sole vel pluviis, fatiscunt per minutias aurigarum equorumque praecipua vel delicta scrutantes...

AMMIEN MARCELLIN, XIV, VI, 25.

   vocabulaire

Mais dans cette populace, de condition vile et sordide, certains passent la nuit dans les tavernes à vin, quelques-uns se cachent sous les voiles des parasols de théâtres... ils s'affrontent aux dés avec hargne et leurs narines bruyantes produisent un son dégoûtant quand ils reniflent; ou encore - et c'est leur plus grande passion - de l'aube jusqu'au soir, qu'il y ait du soleil ou qu'il pleuve, ils passent leur temps à examiner en détail les qualités ou les défauts des auriges et des chevaux...

AMMIEN MARCELLIN, XIV, VI, 25.

On rapprochera cette description de la passion que Suétone attribue à Caligula : "l'empereur était tellement attaché à la faction des Verts que, régulièrement, il dînait et passait du temps dans leur écurie; il offrit un jour à un cocher, nommé Eutychus, deux millions de sesterces comme présent à l'occasion d'une orgie" (Calig., LV).
Néron alla encore plus loin dans la passion : il s'entraîna en public, puis participa à des courses de chars (SUÉTONE, Néron, XXII,1-4; TACITE, Annales, XIV,14).
Ce fanatisme des supporters répond au besoin de s'identifier (insignes,...); mais rapidement il se charge de connotations politiques ou sociales : ainsi à Constantinople, le 11 janvier 532, les Verts contestèrent les attaques des Bleus et accusèrent l'empereur Justinien de passivité, voire de favoritisme. Celui-ci réagit maladroitement et les deux factions s'unirent pour créer le désordre dans la ville. Le bilan fut éloquent : 30.000 victimes !
Pour en savoir plus : Roland AUGUET, Cruauté et Civilisation : les Jeux romains, Paris, 1970.

 

ab, prép. : + Abl. : à partir de, après un verbe passif = par
ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
alea, ae, f. : le jeu de dès, le jeu de hasard, le hasard
aliqui, qua, quod : quelque
auriga, ae, m. : le conducteur de char, l'aurige
aut, conj. : ou, ou bien
certo, as, are : combattre, concourir
concrepo, as, are, pui, pitum : faire du bruit
delictum, i, n. : la faute, le délit, le défaut
ea, 1. ABL. FEM. SING - NOM-ACC. N. PL. de is, ea, id (ce, cette, le, la...) 2. adv. : par cet endroit
equus, i, m. : le cheval
et, conj. : et. adv. aussi
fatisco, is, ere : s'épuiser
fragosus, a, um : sonore, bruyant
imus, a, um : le plus profond de, le fond de
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
introrsum, adv. : vers l'intérieur, vers le dedans
lateo, es, ere, latui : se cacher
lux, lucis, f. : la lumière, le jour
maximus, a, um : superlatif de magnus, a, um : grand
minutia, ae, f. : le détail
naris, naris, f. : les narines
nonnullus, a, um : certains
omnis, e : tout
ortus, us, m. : le lever
paupertinus, a, um : misérable
per, prép. : + Acc. : à travers, par
pernocto, as, are : passer la nuit
pluvia, ae, f. : la pluie
praecipuum, i, n. : la qualité
pugnaciter, adv. : avec acharnement
quod, 1. pronom relatif nom. ou acc. neutre singulier : qui, que 2. faux relatif = et id 3. conjonction : parce que, le fait que 4. après si, nisi, ne, num = aliquod = quelque chose 5. pronom interrogatif nom. ou acc. neutre sing. = quel?
reduco, is, ere, duxi, ductum : 1. ramener, rétablir, restaurer, reconduire
scrutor, aris, ari : explorer
sol, solis, m. : le soleil
sonus, i, m. : le son, la parole
sors, sortis, f. : la réponse d'un oracle, le sort, la destinée
spiritus, us, m. : 1. l'air 2. le souffle 3. la vie 4. l'inspiration 5. la suffisance, l'arrogance, l'orgueil
studium, ii, n. : 1. le zèle, l'ardeur 2. l'affection, l'attachement 3. l'intérêt, la passion, l'étude
sub, prép. : + Abl. : sous
sum, es, esse, fui : être
taberna, ae, f. : la boutique, la taverne
theatralis, e : de théâtre
turba, ae, f. : la foule, le désordre, le trouble, l'émoi
turpis, e : honteux
umbraculum, i, n. : le lieu ombragé
vel, adv. : ou, ou bien, même, notamment (vel... vel... : soit... soit...)
velabrum, i, n. : le voile (qu'on étendait au-dessus du théâtre)
vero, inv. : mais
vespera, ae, f. : la soirée
vinarius, a, um : relatif au vin (taberna vinaria : taverne au vin)

texte
texte
texte
texte