La vie est sacrée

page suivante       page précédente

Dieu le veut!

SAINT AUGUSTIN : Aurelius Augustinus est un des monuments de la littérature latine chrétienne. Né en Numidie ( Algérie) de famille berbère, en cette Afrique du Nord depuis longtemps latinisée, Augustin se convertit au christianisme, devient évêque. De son oeuvre littéraire extrêmement foisonnante, deux titres émergent : Les Confessions, introspection remarquable par sa profondeur et sa sincérité, et La Cité de Dieu, qui affirme la fragilité des civilisations et la vocation surnaturelle de l'humanité.

Autres textes de Saint Augustin  Retour à la table des matières  Index général

 

Quasdam vero exceptiones eadem ipsa divina fecit auctoritas, ut non liceat hominem occidi. Sed his exceptis quos Deus occidi iubet, sive data lege, sive ad personam pro tempore expressa iussione, non autem ipse occidit qui ministerium debet iubenti, sicut adminiculum gladius utenti : et ideo nequaquam contra hoc praeceptum fecerunt quo dictum est non occides qui Deo auctore bella gesserunt, aut personam gerentes publicae potestatis secundum eius leges - hoc est iustissimae rationis imperium - sceleratos morte punierunt.

SAINT AUGUSTIN, La Cité de Dieu, I, 21.

   vocabulaire

Or la même autorité divine a elle-même prévu certaines exceptions à l'interdiction de tuer un être humain. Mais en dehors de ceux que Dieu ordonne de tuer, soit par une loi, soit par un ordre donné à un individu à un moment, il n'est pas non plus lui-même homicide celui qui doit exécuter l'ordre d'un chef, tout comme le glaive qui est au service de son utilisateur. Et, pour cette raison, ils n'ont absolument pas transgressé le commandement tu ne tueras point, les hommes qui ont fait des guerres au nom de Dieu, ou qui ont puni de mort des criminels au nom d'un pouvoir officiel agissant selon les lois divines - c'est-à-dire le pouvoir de la raison la plus juste.

SAINT AUGUSTIN, La Cité de Dieu, I, 21.

 

ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
adminiculum, i, n. : l'aide
auctor, oris, m. : l'auteur, l'instigateur
auctoritas, atis, f. : l'avis, le prestige, l'autorité
aut, conj. : ou, ou bien
autem, conj. : or, cependant, quant à -
bellum, i, n. : la guerre
contra, adv : au contraire, en face ; prép+acc : contre
debeo, es, ere, ui, itum : devoir
deus, i, m. : le dieu
dico, is, ere, dixi, dictum : dire, appeler
divinus, a, um : divin
do, das, dare, dedi, datum : donner
eius, Gén. Sing. de IS-EA-ID : ce, cette, son, sa, de lui, d'elle
et, conj. : et. adv. aussi
exceptio, ionis, f. : l'exception, la réserve
excipio, is, ere, cepi, ceptum : accueillir, recevoir (une nouvelle)
exprimo, is, ere, pressi, pressum : faire sortir en pressant, représenter, dessiner avec netteté
facio, is, ere, feci, factum : faire
gero, is, ere, gessi, gestum : 1. porter 2. exécuter, faire
gladius, i, m. : le glaive, l'épée
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
homo, minis, m. : l'homme, l'humain
idem, eadem, idem : le (la) même
ideo, inv. : pour cette raison
imperium, ii, n. : le pouvoir (absolu)
ipse, a, um : (moi, toi, lui,...) même
iubeo, es, ere, iussi, iussum : 1. inviter à, engager à 2. ordonner
iussio, ionis, f. : l'ordre
iustissimus, a, um : superlatif de iustus, a, um : juste, équitable
lex, legis, f. : la loi, la (les) condition(s) d'un traité
liceo, licet, licuit : il est permis
ministerium, i, n. : la fonction de serviteur, le personnel
mors, mortis, f. : la mort
nequaquam, adv. : nullement
non, neg. : ne...pas
occido, is, ere, occidi, occisum : I. 1. tomber à terre 2. succomber, périr 3. se coucher II. couper, mettre en morceaux, tuer
persona, ae, f. : le masque, le rôle, le caractère (personam gerere : jouer un rôle, exercer une fonction)
potestas, atis, f. : 1. la puissance, le pouvoir 2. le pouvoir d'un magistrat 3. la faculté, l'occasion de faire qqch.
praeceptum, i, n. : le précepte, la règle, la leçon
pro, prép. : + Abl. : devant, pour, à la place de, en considération de
publicus, a, um : public
punio, is, ire, ivi, itum : punir
qui, 1. N.M. S., N. M. PL. du pronom relatif = qui 2. faux relatif = et is - et ei 3. NMS ou N.M.PL. de l'interrogatif = qui? quel? 4. après si, nisi, ne, num = aliqui
quidam, quaedam, quoddam/quiddam : un certain, quelqu'un, quelque chose
quo, 1. Abl. M. ou N. du pronom relatif. 2. Abl. M. ou N. du pronom ou de l'adjectif interrogatif. 3. Faux relatif = et eo. 4. Après si, nisi, ne, num = aliquo. 5. Adv. =où ? (avec changement de lieu) 6. suivi d'un comparatif = d'autant 7. conj. : pour que par là
quos, 1. ACC. MASC. PL. du relatif. 2. Idem de l'interrogatif. 3. après si, nisi, ne, num = aliquos. 4. faux relatif = et eos
ratio, onis, f. : la raison, le raisonnement, le compte
sceleratus, a, um : criminel, impie
secundum, + acc : après, derrière, selon, suivant, conformément
sed, conj. : mais
sicut, inv. : comme
sive, (seu) inv. : sive... sive : soit... soit
sum, es, esse, fui : être
tempus, oris, n. : 1. le moment, l'instant, le temps 2. l'occasion 3. la circonstance, la situation
ut, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que
ut non + subj. à supposer que, dans la mesure où
utor, eris, i, usus sum : utiliser
vero, inv. : mais

texte
texte
texte
texte