La vie est sacrée

page suivante       page précédente

Tu ne tueras point

SAINT AUGUSTIN : Aurelius Augustinus est un des monuments de la littérature latine chrétienne. Né en Numidie ( Algérie) de famille berbère, en cette Afrique du Nord depuis longtemps latinisée, Augustin se convertit au christianisme, devient évêque. De son oeuvre littéraire extrêmement foisonnante, deux titres émergent : Les Confessions, introspection remarquable par sa profondeur et sa sincérité, et La Cité de Dieu, qui affirme la fragilité des civilisations et la vocation surnaturelle de l'humanité.

Autres textes de Saint Augustin  Retour à la table des matières  Index général

Lex divina ait : non occides, rappelle saint Augustin. Comment concilier cette affirmation de la doctrine chrétienne avec les vicissitudes de la vie sociale ? Comment doivent réagir le soldat ou le bourreau ? Le suicide est-il également interdit au chrétien qui veut échapper aux persécutions ? Il aborde la question dans le chapitre intitulé "Comment il faut interpréter les actions des Saints, contraires à la lettre de la Loi."

Miles cum oboediens potestati, sub qua legitime constitutus est, hominem occidit, nulla civitatis suae lege reus est homicidii; immo, nisi fecerit, reus est imperii deserti atque contempti. Quod si sua sponte atque auctoritate fecisset, in crimen effusi humani sanguinis incidisset. Itaque unde punitur si fecit iniussus, inde punietur nisi fecerit iussus. Quod si ita est, iubente imperatore, quanto magis, iubente creatore ! Qui ergo audit non licere se occidere, faciat, si iussit cuius non licet iussa contemnere; tantummodo videat utrum divina iussio nullo nutet incerto... Hoc dicimus, hoc asserimus, hoc modis omnibus approbamus neminem spontaneam mortem sibi inferre debere velut fugiendo molestias temporales, ne incidat in perpetuas.

SAINT AUGUSTIN, La Cité de Dieu, I, 26.

   vocabulaire

Un soldat qui tue un homme alors qu'il obéit à l'autorité à laquelle il est légitimement soumis, n'est inculpé d'homicide par aucune loi de sa cité; par contre, s'il ne le fait pas, il est poursuivi pour désertion et refus d'ordre. S'il avait tué de sa propre initiative et autorité, il serait punissable pour meurtre. Dès lors, il est puni s'il a tué sans ordre, mais il sera puni aussi s'il n'a pas exécuté l'ordre de tuer. S'il en est ainsi quand un général commande, à plus forte raison si l'ordre vient du créateur ! Par conséquent, que celui qui entend qu'il n'est pas permis de se tuer, s'y conforme si l'ordre émane de celui dont on ne peut mépriser les commandements; qu'il regarde seulement si l'ordre divin n'est pas ébranlé par un élément de doute... Voici ce que nous disons, ce que nous affirmons et approuvons en tout point : personne ne doit se suicider par une sorte de désir d'échapper à des malheurs temporaires; il risquerait de tomber dans des malheurs éternels.

SAINT AUGUSTIN, La Cité de Dieu, I, 26.

 

approbo, as, are : approuver
assero, is, ere, serui, sertum : soutenir, affirmer
atque, conj. : et, et aussi
auctoritas, atis, f. : l'avis, le prestige, l'autorité
audio, is, ire, ivi, itum : 1. entendre (dire) 2. écouter 3. apprendre 4. bene, male audire : avoir bonne, mauvaise réputation
civitas, atis, f. : la cité, l'état
constituo, is, ere, tui, tutum :1. placer devant, dresser 2. fixer 3. établir, décider
contemno, is, ere, tempsi, temptum : mépriser
creator, oris, m. : le créateur
crimen, inis, n. : l'accusation, le chef d'accusation, le grief, la faute, le crime
cuius, 1. GEN. SING. du pronom relatif 2. idem de l'interrogatif 3. faux relatif = et eius 4. après si, nisi, ne, num = et alicuius
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
debeo, es, ere, ui, itum : devoir
desero, is, ere, ui, desertum : abandonner
dico, is, ere, dixi, dictum : dire, appeler
divinus, a, um : divin
effundo, is, ere, fudi, fusum : répandre, disperser
ergo, conj. : donc
facio, is, ere, feci, factum : faire
fugio, is, ere, fugi : s'enfuir, fuir
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
homicidium, i, n. : le meurtre, l'assassinat
homo, minis, m. : l'homme, l'humain
humanus, a, um : humain
immo, inv. : pas du tout, non, au contraire
imperator, oris, m. : le général, l'empereur
imperium, ii, n. : le pouvoir (absolu)
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
incertus, a, um : incertain
incido, is, ere, cidi, cisum : I. de cadere : tomber dans, arriver, se présenter II. de caedere : entailler, couper, graver
inde, adv. : de là, donc
infero, es, ferre, tuli, illatum : porter dans, servir
iniussus, a, um : qui n'a pas reçu l'ordre
ita, inv. : ainsi ; ita... ut, ainsi que
itaque, c'est pourquoi, aussi
iubeo, es, ere, iussi, iussum : 1. inviter à, engager à 2. ordonner
iussio, ionis, f. : l'ordre
iussum, i, n. : l'ordre
legitime, adv. : légitimement
lex, legis, f. : la loi, la (les) condition(s) d'un traité
liceo, v. impers. : il est permis ; conj. + subj. : bien que
magis, adv. : plus
miles, itis, m. : le soldat
modus, i, m. : la mesure, la limite, la manière
molestia, ae, f. : la peine, le chagrin, le désagrément, la gêne
mors, mortis, f. : la mort
ne, adv. : ... quidem : pas même, ne (défense) ; conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)
nemo, neminis : personne, nul... ne, personne
nisi, conj. : si... ne... pas ; excepté
non, neg. : ne...pas
nullus, a, um : aucun
nuto, as, are : faire signe de la tête
oboedio, is, ite, ii, itum : obéir
occido, is, ere, occidi, occisum : I. 1. tomber à terre 2. succomber, périr 3. se coucher II. couper, mettre en morceaux, tuer
omnis, e : tout
perpetuus, a, um : perpétuel
potestas, atis, f. : 1. la puissance, le pouvoir 2. le pouvoir d'un magistrat 3. la faculté, l'occasion de faire qqch.
punio, is, ire, ivi, itum : punir
qua, 1. ABL. FEM. SING. du relatif. 2. Idem de l'interrogatif. 3. après si, nisi, ne, num = aliqua. 4. faux relatif = et ea 5. adv. = par où?, comment?
quanto, adv. : combien ?, avec tanto = autant que
qui, 1. N.M. S., N. M. PL. du pronom relatif = qui 2. faux relatif = et is - et ei 3. NMS ou N.M.PL. de l'interrogatif = qui? quel? 4. après si, nisi, ne, num = aliqui
quod, 1. pronom relatif nom. ou acc. neutre singulier : qui, que 2. faux relatif = et id 3. conjonction : parce que, le fait que 4. après si, nisi, ne, num = aliquod = quelque chose 5. pronom interrogatif nom. ou acc. neutre sing. = quel?
reus, i, m. : l'accusé
sanguis, inis, m. : le sang
se, pron. réfl. : se, soi
si, conj. : si
spontaneus, a, um : volontaire
sponte, inv. : d'après la volonté de quelqu'un (mea, tua, sua -)
sub, prép. : + Abl. : sous
sum, es, esse, fui : être
suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur
tantummodo, adv. : seulement
temporalis, e : temporaire, passager
unde, adv. : d'où?
utrum : est-e-que, si
velut, inv. : comme
video, es, ere, vidi, visum : voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler)

texte
texte
texte
texte