Violence politique

page suivante       page précédente

César en danger

SUETONE C. Suetonius Tranquillus, ami de Pline le Jeune, secrétaire de l'empereur Hadrien, ensuite tombé en disgrâce, occupa, par l'écriture, la fin de sa vie. Nous avons gardé les Vies des douze Césars et une partie du De Viris illustribus. Sa conception de l'histoire est assez proche de la nôtre : peu de rhétorique, beaucoup de documents d'archives, détails authentiques, il ose tout dire, même l'odieux. Style clair et soigné.

Autres textes de Suétone  Retour à la table des matières  Index général

 

Praetor creatus, detecta coniuratione Catilinae senatuque universo in socios facinoris ultimam statuente poenam, solus municipatim dividendos custodiendosque publicatis bonis censuit... Obtinuisset adeo traductis iam ad se pluribus et in his Cicerone consulis fratre, nisi labantem ordinem confirmasset M. Catonis oratio. Ac ne sic quidem impedire rem destitit, quoad manus equitum Romanorum, quae armata praesidii causa circumstabat, immoderatius perseveranti necem comminata est, etiam strictos gladios usque eo intentans, ut sedentem una proximi deseruerint, vix pauci complexu togaque obiecta protexerint. Tunc plane deterritus non modo cessit, sed et in reliquum anni tempus curia abstinuit.

SUÉTONE, César, 14.

   vocabulaire

Il était préteur désigné au moment de la découverte de la conjuration de Catilina. Alors que le Sénat unanime votait la peine capitale pour les conjurés, lui seul pensa qu'il fallait les emprisonner séparément dans des municipes après avoir confisqué leurs biens...
Il aurait eu gain de cause, car la plupart des sénateurs, dont Cicéron, le propre frère du consul, étaient déjà passés de son côté, si le discours de M. Caton n'avait raffermi le Sénat chancelant. Pourtant même dans ces conditions, il ne renonça pas à son opposition. A la fin, devant son obstination immodérée, une troupe de chevaliers romains en armes qui entouraient la curie pour la protéger, le menacèrent de mort en dirigeant contre lui leurs glaives dégainés; les sénateurs qui l'entouraient s'enfuirent et il n'en resta que quelques uns pour le protéger dans leurs bras ou en faisant écran de leur toge. Véritablement effrayé cette fois, il céda et il s'abstint même de fréquenter la curie pendant le reste de l'année.

SUÉTONE, César, 14.

D'autres témoignages :

Plutarque (Vie de César, 8) : "Lorsque César sortit du sénat, plusieurs jeunes citoyens qui servaient de gardes du corps à Cicéron se précipitèrent vers lui, l'épée à la main; mais Curion le couvrit de sa toge et lui permit de s'échapper. Cicéron lui-même, vers lequel les jeunes tournèrent leurs regards comme pour recevoir l'ordre de le tuer, les arrêta, soit qu'il redoutât le peuple, soit qu'il considérât ce meurtre tout à fait injuste et illégal...

Salluste (Conjuration de Catilina, 49) raconte que, pour compromettre César, Catulus et Pison, deux ennemis de César, essaient d'amener Cicéron à pousser les Allobroges au faux témoignage. Cicéron, semble-t-il, refuse cette manoeuvre. Ils répandent alors de fausses rumeurs dans la population si bien que "quelques chevaliers qui gardaient en armes le temple de la Concorde, poussés par le danger ou leur impulsivité et désireux de manifester ainsi leur

 

abstineo, es, ere, tinui, tentum : 1. tenir éloigné de 2. s'abstenir, se tenir à l'écart de
ac, conj. : et, et aussi
ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
adeo, adv. : tellement ; adeo... ut + subj : tellement... que
annus, i, m. : l'année
armatus, a, um : en armes, armé
bonus, a, um : bon (bonus, i : l'homme de bien - bona, orum : les biens)
Catilina, ae, m. : Catilina
Cato, onis, m. : Caton
causa, ae, f. : la cause, le motif; l'affaire judiciaire, le procès; + Gén. : pour
cedo, is, ere, cessi, cessum : 1. aller, marcher 2. s'en aller, se retirer 3. aller, arriver 4. céder, concéder
censeo, es, ere, censui, censum : estimer, être d'avis, décider
Cicero, onis, m. : Cicéron
circumsto, as, are, steti, - : se tenir autour, être autour
comminor, aris, ari : menacer (alicui mortem : qqn. de mort)
complexus, us, m. : l'action d'embrasser, l'étreinte, le lien affectueux
confirmo, as, are : affermir, confirmer, assurer
coniuratio, onis, f. : la conjuration
consul, is, m. : le consul
creo, as, are : 1. créer, engendrer, produire 2. nommer un magistrat
curia, ae, f. : la curie
custodio, is, ire, ivi ou ii, itum : protéger, défendre
desero, is, ere, ui, desertum : abandonner
desisto, is, ere, stiti, stitum : s'abstenir, renoncer à
detego, is, ere, texi, tectum : découvrir
deterreo, is, ere, terrui, territum : détourner, empêcher de (ab ou de, et abl. ; ne, quin ou quominus + subj ; + inf), effrayer, épouvanter
divido, is, ere, visi, visum : diviser
eo, 1. ABL. M-N SING de is, ea, is : le, la, les, lui... ce,..; 2. 1ère pers. sing. de l'IND PR. de eo, ire 3. adv. là, à ce point 4. par cela, à cause de cela, d'autant
eques, itis, m. : le chevalier, le cavalier
et, conj. : et. adv. aussi
etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus
facinus, oris, n. : 1. l'action, l'acte 2. le forfait, le crime
frater, tris, m. : le frère
gladius, i, m. : le glaive, l'épée
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
iam, adv. : déjà, à l'instant
immoderatius, adv. : sans aucune mesure, sans aucune retenue
impedio, is, ire, ivi, itum : empêcher, se couvrir
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
intento, as, are : tendre contre, menacer
labo, as, are : chanceler, vaciller, glisser, couler
M, inv. : abréviation de Marcus
manus, us, f. : la main, la petite troupe
modo, adv. : seulement ; naguère, il y a peu (modo... modo... tantôt... tantôt...)
municipatim, adv. : de municipe en municipe
ne, adv. : ... quidem : pas même, ne (défense) ; conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)
nex, necis, f. : la mort, le meurtre
nisi, conj. : si... ne... pas ; excepté
non, neg. : ne...pas
obiicio, is, ere, ieci, iectum : jeter devant, placer devant, exposer, reprocher
obtineo, es, ere, tinui, tentum : 1. tenir solidement 2. avoir en pleine possession 3. maintenir, conserver
oratio, onis, f. : le discours
ordo, inis, m. : le rang, l'ordre, la file (de soldats), la centurie
pauci, ae, a : pl. peu de
persevero, as, are : rester, persister
plane, adv. : vraiment
plus, pluris, n. : plus, plus cher
poena, ae, f. : le châtiment (dare poenas : subir un châtiment)
praesidium, ii, n. : la garde
praetor, oris, m. : le préteur
protego, is, ere, texi, tectum : abriter, protéger
proximus, a, um : proche
publico, as, are : confisquer au profit de l'Etat
quae, 4 possibilités : 1. N.F.S. N.F.PL. N.N.PL., ACC. N. PL. du relatif = qui, que (ce que, ce qui) 2. idem de l'interrogatif : quel? qui? que? 3. faux relatif = et ea - et eae 4. après si, nisi, ne, num = aliquae
quidem, adv. : certes (ne-) ne pas même
quoad, conj. : + subj. : tant que, aussi longtemps que
reliquus, a, um : restant
res, rei, f. : la chose, l'événement, la circonstance, l'affaire judiciaire; les biens
Romanus, a, um : Romain (Romanus, i, m. : le Romain)
se, pron. réfl. : se, soi
sed, conj. : mais
sedeo, es, ere, sedi, sessum : 1. être assis 2. siéger 3. séjourner, demeurer
senatus, us, m. : le sénat
sic, adv. : ainsi ; sic... ut : ainsi... que
socius, a, um : associé, en commun, allié (socius, ii : l'associé, l'allié)
solus, a, um : seul
statuo, is, ere, statui, statutum : 1.. établir, poser, placer 2. être d'avis, juger 3. décider
stringo, is, ere, strinxi, strictum : tirer, dégainer
sum, es, esse, fui : être
tempus, oris, n. : 1. le moment, l'instant, le temps 2. l'occasion 3. la circonstance, la situation
toga, ae, f. : la toge
traduco, is, ere, duxi, ductum : faire passer du côté de, se ranger à l'avis de qqn.
tunc, adv. : alors
ultimus, a, um : dernier
una, adv. : ensemble, en même temps
universus, a, um : tout entier
usque, prép. : usque ad, jusqu'à
ut, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que
vix, adv. : à peine

texte
texte
texte
texte