Violence politique

page suivante       page précédente

Violence, dernier recours?

CICERON : M. Tullius Cicero fut avocat, homme politique, écrivain. Durant les dernières années de sa vie, aigri par son divorce et par sa mise à l'écart de la vie politique, Cicéron va se consacrer à la rédaction d'ouvrages théoriques sur l'art oratoire et sur la philosophie. Au fil de ses lectures, Cicéron choisit son bien où il le trouve ; il est, en philosophie, un représentant de l'éclectisme

Autres textes de Cicéron  Retour à la table des matières  Index général

 

In Republica maxime conservanda sunt iura belli. Nam cum sint duo genera decertandi, unum per disceptationem, alterum per vim cumque illud sit proprium hominis, hoc beluarum, confugiendum est ad posterius, si uti non licet superiore.
Quare suscipienda quidem bella sunt ob eam causam, ut sine iniuria in pace vivatur. Parta autem victoria, conservandi sunt ei qui non crudeles in bello, nec immanes fuerunt...

CICÉRON, De officiis, I, XI, 34

   vocabulaire

Dans la République, il faut parfaitement respecter les droits de la guerre. En effet, il y a deux manières de trancher un différend : par la discussion ou par la force; la première est propre à l'être humain, la seconde, aux bêtes sauvages. Or il faut recourir à la seconde si la première n'est plus de mise.
On doit donc entreprendre des guerres dans le but de vivre en paix sans subir d'injustice. Après la victoire, il faut épargner les adversaires qui n'ont été ni cruels, ni inhumains...

CICÉRON, De officiis, I, XI, 34.

On trouve ici une légitimation de la raison d'Etat, dans la politique intérieure, aussi bien qu'extérieure.

On rapprochera le discours de César après l'arrestation des complices de Catilina : accorder la grâce à un ennemi hors d'état de nuire est une vertu romaine (bis vincit qui se in victoria vincit). Il cite des précédents, par exemple la mansuétude romaine à l'égard des Rhodiens félons (SALLUSTE, Conj. de Catilina, 51). On trouve l'application de ce principe dans le sort que César réserve aux peuples gaulois vaincus : il se montre modéré envers les Nerviens (B. G., II, 28), implacable pour les Aduatiques (B. G., II, 33) et organise le génocide des Eburons (B. G., VI, 34).

 

ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
alter, era, erum : l'autre (de deux)
autem, conj. : or, cependant, quant à -
bellum, i, n. : la guerre
belua, ae, f. : le gros animal
causa, ae, f. : la cause, le motif; l'affaire judiciaire, le procès; + Gén. : pour
confugio, is, ere : se réfugier, avoir recours à
conservo, as, are : conserver, garder, respecter
crudelis, e : cruel
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
decerto, as, are : décider par un combat, combattre, vider une querelle
disceptatio, ionis, f. : la discussion
duo, ae, o : deux
eam, 1. Acc. fem. sig. de IS-EA-ID = la (pronom), ce, cette 2. 1ère pers. sing. du Subj. Présent de IRE : aller
ei, DAT. SING ou NOM. M. PL. de is,ea,id : lui, à celui-ci, ce,...
genus, eris, n. : la race, l'origine, l'espèce
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
homo, minis, m. : l'homme, l'humain
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
immanis, e : monstrueux, énorme
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
iniuria, ae, f. : l'injustice, la violation du droit
ius, iuris, n. : le droit, la justice
liceo, v. impers. : il est permis ; conj. + subj. : bien que
maxime, adv. : surtout
nam, conj. : de fait, voyons, car
nec, adv. : et...ne...pas
non, neg. : ne...pas
ob, prép. : + Acc : à cause de
pario, is, ere, peperi, partum : accoucher, produire, acquérir
pax, pacis, f. : la paix
per, prép. : + Acc. : à travers, par
posterior, oris : qui vient après, dernier
proprius, a, um : propre, particulier
quare, inv. : c'est pourquoi, pourquoi
qui, 1. N.M. S., N. M. PL. du pronom relatif = qui 2. faux relatif = et is - et ei 3. NMS ou N.M.PL. de l'interrogatif = qui? quel? 4. après si, nisi, ne, num = aliqui
quidem, adv. : certes (ne-) ne pas même
respublica, reipublicae : l'état, la politique
si, conj. : si
sine, prép. : + Abl. : sans
sum, es, esse, fui : être
superior, oris : plus élevé, supérieur, précédent
suscipio, is, ere, cepi, ceptum : 1. prendre par-dessous, soutenir, soulever, engendrer, accueillir 2. prendre sur soi, assumer, subir
unus, a, um : un seul, un
ut, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que
utor, eris, i, usus sum : utiliser
victoria, ae, f. : la victoire
vis, -, f. : la force
vivo, is, ere, vixi, victum : vivre

texte
texte
texte
texte