Violence en ville

page suivante       page précédente

Voyous!

APULEE : Lucius Apuleius naît dans l'Africa romaine; très riche, il parcourt l'Empire et s'intéresse à toutes les connaissances de son époque, scientifiques, littéraires, mais aussi religieuses et magiques. Ses Métamorphoses sont un roman picaresque teinté de magie et d'érotisme

Autres textes d'Apulée  Retour à la table des matières  Index général

Un jeune homme part dîner en ville; sa fiancée lui recommande d'être prudent en rue et de ne pas rentrer tard...

"Heus, tu, inquit, cave [ne] regrediaris cena maturius ! Nam vesana factio nobilissimorum iuvenum pacem publicam infestat; passim trucidatos per medias plateas videbis iacere, nec praesidis auxilia longinqua levare civitatem tanta clade possunt. Tibi vero fortunae splendor insidias, contemptus etiam peregrinationis poterit afferre."
"Fac sine cura, inquam, sis, Photis mea, [...] Nec tamen incomitatus ibo. Nam gladiolo solito cinctus altrinsecus ipse salutis meae praesidia gestabo."
Sic paratus, cenae meae committo.

APULÉE, Métamorphoses, II 18.

Platea : artère principale de la ville. L'architecte Hippodamos de Milet est le créateur d'un urbanisme nouveau qui se répandit au 5e s. A.C.N., en Asie Mineure, puis en Grande Grèce. Ces villes "à l'américaine" s'articulaient autour de deux plateai perpendiculaires. A Thurii, ville reconstruite sur les ruines de Sybaris, les deux plateai avaient respectivement 13 m. et 6,5 m. de largeur.

   vocabulaire

"Holà, toi, dit-elle, veille à revenir du dîner assez tôt ! Il y a en effet une bande de jeunes fous de très bonne famille qui s'attaquent à la tranquillité publique; tu verras çà et là des gens égorgés au milieu des rues principales et les troupes du gouverneur sont trop loin pour soulager la cité d'un tel fléau. Or ta brillante fortune et le mépris qu'on a pour l'étranger pourraient bien t'attirer un traquenard."
"Sois sans souci, répondis-je, ma chère Photis, [...] Je ne partirai pas sans escorte: avec le poignard que je porte d'habitude à la ceinture, je veillerai moi-même deux fois sur ma vie."
Après ceci, je me rends à mon dîner.

APULÉE, Métamorphoses, II 18.

L'insécurité, même dans les villes, est un phénomène récurrent de l'Antiquité romaine. Des bandes se constituent à des fins politiques (partisans de Catilina; cfr. Sall., Conj.,L,1) dès la fin de l'époque républicaine et font régner une terreur qui donne la licence à des petits chefs (oserait-on, hélas, évoquer des situations semblables au Liban ou en ex-Yougoslavie ?).

Au début de l'Empire, la situation se dégrade et, même à Rome, il ne fait plus bon sortir dès la nuit tombée, comme l'attestent Properce (El., III,16) et Juvénal (Sat.,3), par exemple. Au 2ème s. PC., la partie orientale de l'Empire est sous la coupe de bandes incontrôlables; mi-Robins des bois, mi-Mandrins, leurs chefs perpétuent la tradition de piraterie locale qu'ils colorent de résistance au pouvoir. L'affaiblissement du pouvoir central le réduit au contrôle des grands axes. Des villes d'Asie Mineure réagissent en créant une nouvelle "liturgie", fort coûteuse, la fonction d'irénarque (XÉNOPHON D'EPHÈSE, Ephésiaques, II,13,4.), espèce de condottiere dont les hommes tentent de maintenir la paix publique.

Une lettre de Cicéron à Atticus (IV, 3) présente les exactions des bandes de Clodius en 697 de Rome. Dans un contexte de troubles politiques, Clodius et Milon règnent sur la ville. Cicéron est victime de violence dans ses biens (sa maison en reconstruction) et est assailli en pleine rue. "Il (Clodius) voit qu'il peut tuer publiquement qui bon lui semble" fulmine Cicéron désabusé !

 

affero, fers, ferre, attuli, allatum : apporter
altrinsecus, adv. : de l'autre côté, des deux côtés, doublement
auxilium, ii, n. : l'aide, le secours (auxilia, orum : les troupes de secours)
caveo, es, ere, cavi, cautum : faire attention, veiller à ce que
cena, ae, f. : la cène, le repas du soir
cingo, is, ere, cinxi, cinctum : ceindre, entourer
civitas, atis, f. : la cité, l' état
clades, is, f. : la blessure, la perte, le dommage, le désastre militaire, la grave défaite
committo, is, ere, misi, missum : confier qqch à qqn, (- proelium) : engager le combat, se risquer, s'exposer
contemptus, us, m. : mépris
cura, ae, f. : le soin, le souci
eo, is, ire, ivi, itum : aller
etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus
facio, is, ere, feci, factum : faire
factio, onis, f. : 1. le pouvoir de faire, la conduite 2. la troupe, l'association, le parti, la faction
fortuna, ae, f. : la fortune, la chance
gesto, as, are : porter çà et là, porter
gladiolus, i, m. : le poignard, la dague
heus, interj. : hola!, hé!
iaceo, es, ere, cui, citurus : être étendu, s'étendre
incomitatus, a, um : non accompagné, sans escorte
infesto, as, are : infester, harceler, ravager
inquam, v. : dis-je
inquit, vb. inv. : dit-il, dit-elle
insidiae, arum : l'embuscade, le guet-apens
ipse, a, um : (moi, toi, lui,...) même
iuvenis, is, m. : le jeune homme
levo, as, are : 1. alléger, soulager, diminuer 2. réconforter 3. soulever, élever en l'air
longinquus, a, um : distant, éloigné
maturius, inv. : plus vite, plus promptement, fort à propos, de très bonne heure, plus tôt
medius, a, um : qui est au milieu, en son milieu
meus, mea, meum : mon
nam, conj. : de fait, voyons, car
ne, adv. : ... quidem : pas même, ne (défense) ; conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)
nec, adv. : et...ne...pas
nobilissimus, a, um : superlatif de nobilis, e : noble
paratus, a, um : disposé à, prêt à
passim, adv. : en s'éparpillant; en tous sens; à la débandade, pêle-mêle, indistinctement
pax, pacis, f. : la paix
per, prép. : + Acc. : à travers, par
peregrinatio, ionis, f. : le voyage, la qualité d'étranger
Photis, is, f. : Photis (nom de femme)
platea, ae, f. : la place publique, la grande rue
possum, potes, posse, potui : pouvoir
praeses, idis, m. : celui ou celle qui est à la tête, qui préside, le chef, le gouverneur
praesidium, ii, n. : la garde
publicus, a, um : public
regredior, eris, i, gressus : revenir, battre en retraite
salus, utis, f. : 1. la santé 2. le salut, la conservation 3. l'action de saluer, les compliments
sic, adv. : ainsi ; sic... ut : ainsi... que
sine, prép. : + Abl. : sans
soleo, es, ere, solitus sum : avoir l'habitude de (solitus, a, um : habituel, ordinaire)
splendor, oris, m. : l'éclat, le brillant; la splendeur, la magnificence
sum, es, esse, fui : être
tamen, adv. : cependant
tantus, a, um : si grand ; -... ut : si grand... que
trucido, as, are : égorger, massacrer, tuer
tu, tui : tu, te, toi
vero, inv. : mais
vesanus, a, um : fou, écervelé
video, es, ere, vidi, visum : voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler

texte
texte
texte
texte