La science : le désir est le propre de l'homme

page suivante       page précédente

1° La révélation des Sirènes.  
b) Les Sirènes de la connaissance

 

CICERON : M. Tullius Cicero fut avocat, homme politique, écrivain. Durant les dernières années de sa vie, aigri par la mort de sa fille et par sa mise à l'écart de la vie politique, Cicéron va se consacrer à la rédaction d'ouvrages théoriques sur l'art oratoire et sur la philosophie. Il reprend la définition de la philosophie élaborée par les Grecs : philosophia amor sapientiae est.

Autres textes de Cicéron    Index général

L'épisode des Sirènes dans l'Odyssée a une valeur allégorique. Cicéron utilise un passage de l'Odyssée (XII, 186 et suiv.) que voici : "Aucun marin dans sa course ne fut jamais porté par ces eaux bleues sans s'arrêter enchanté par nos voix. Le coeur gonflé par nos riches mélodies, c'est plus sage qu'il regagna les rivages de sa patrie. Nous, nous connaissons les combats impitoyables de la guerre et la défaite que la Grèce avec l'aide des dieux apporta à Troie, et les traces de tout ce qui se passe sur la vaste Terre."

Mihi quidem Homerus huius modi quiddam vidisse videtur in iis quae de Sirenum cantibus finxit. Neque enim vocum suavitate videntur aut novitate quadam et varietate cantandi revocare eos solitae qui praetervehebantur, sed quia multa se scire profitebantur, ut homines ad earum saxa discendi cupiditate adhaerescerent...
Vidit Homerus probari fabulam non posse si cantiunculis tantus irretitus vir teneretur; scientiam pollicentur quam non erat mirum sapientiae cupido patria esse cariorem.

   vocabulaire

Il me semble bien qu'Homère a vu quelque chose de ce genre dans les vers qu'il consacra aux chants des Sirènes. Ce n'était, en effet, ni le charme de leur voix, semble-t-il, ni davantage l'originalité ou la variété de leur chant, qui appelait habituellement les marins de passage ! Non, c'est en affirmant qu'elles savaient beaucoup de choses qu'elles attiraient sur leurs rochers des humains désireux de savoir...
Homère a bien vu que son histoire n'était pas plausible si un tel héros était pris au piège de chansonnettes : c'est le savoir qu'elles promettent ! Il n'était pas étonnant que pour un être épris de sagesse, le savoir eût plus d'attrait que sa patrie.

Cicéron, Des Termes extrêmes des biens et des maux, V, 18, 49.

 

Homère (Homerus,i) : premier poète grec ( 9ème AC); on lui attribue l'Iliade et l'Odyssée, les deux épopées du cycle troyen.

Les Sirènes (Sirenes,um) : monstres marins présentant un buste de femme sur un corps d'oiseau qui séjournaient sur une île au sud de l'Italie (Sicile ?). Les mélodies de ces musiciennes remarquables envoûtaient les marins de passage qui venaient se fracasser sur les récifs de leur île. Dans l'Odyssée, Ulysse veut faire l'expérience de cette révélation initiatique tout en gardant le contrôle de la situation. Pour satisfaire sa soif de savoir, il bouche donc avec de la cire les oreilles de ses compagnons et se fait lier au mât du bateau.

ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
adhaeresco, is, ere, haesi, -
: s'attacher à
aut
, conj. : ou, ou bien

cantiuncula, ae
, f. : la chansonnette
canto, as, are
: chanter
cantus, us
, m. : le chant, le poème
carior, oris
: comparatif de carus, a, um : cher
cupiditas, atis
, f. : le désir
cupidus, a, um
: désireux
de
, prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de
disco, is, ere, didici
: apprendre
earum
, GEN. F. PL. de is, ea, id : ce, cette, son, sa
ego, mei
: je
enim
, conj. : car, en effet
eos
, acc. m. pl. de is, ea, id : les, ceux-ci, ces
et
, conj. : et. adv. aussi
fabula, ae
, f. : le mythe, la fable, la pièce (de théâtre), l'histoire
fingo, is, ere, finxi, fictum
: modeler, imaginer. part. fictus : feint
hic, haec, hoc
: adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
Homerus, i
, m. : Homère
homo, minis
, m. : l'homme, l'humain
iis
, datif ou ablatif pluriels de is, ea, id : le, la, les, lui... ce,..
in
, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
irretio, is, ire, i(v)i, itum
: envelopper (prendre) dans un filet, enlacer, embarrasser

mirus, a, um
: étonnant
modus, i
, m. : 1 - la mesure, la dimension, la proportion; l'étendue, l'extension; la quantité; la hauteur, la longueur; le contour, le tour, la circonférence. - 2 - la mesure (objet qui sert à évaluer les quantités). - 3 - la mesure, le rythme, la cadence (musicale, oratoire), la mélodie, le chant, le mode musical, la musique. - 4 - la mesure, la règle, la loi, la prescription; la juste mesure, la modération. - 5 - les bornes, les limites, la fin, le terme. - 6 - la manière, la façon, le procédé, la méthode, le genre, la sorte, le mode. - 7 - le mode, la forme (t. de gram.).
multus, a, um : en grand nombre (surtout au pl. : nombreux)
neque
, adv. : et ne pas
non
, neg. : ne...pas

novitas, atis
, f. : la nouveauté, la condition d’un homme qui, le premier de sa famille, arrive aux honneurs ; l'étrangeté, le caractère extraordinaire
patria, ae
, f. : la patrie
polliceor, eris, eri, pollicitus sum
: promettre
possum, potes, posse, potui
: pouvoir
praetervehor, eris, i, vectus sum
: passer outre en naviguant
probo, as, are
: éprouver, approuver, prouver
profiteor, eris, eri, fessus sum
: déclarer ouvertement, reconnaître
quae
, 4 possibilités : 1. nominatif féminin singulier, nominatif féminin pluriel, nominatif ou accusatif neutres pluriels du relatif = qui, que (ce que, ce qui) 2. idem de l'interrogatif : quel? qui? que? 3. faux relatif = et ea - et eae 4. après
si, nisi, ne, num = aliquae
quam, 1. accusatif féminin du pronom relatif = que 2. accusatif féminin sing de l'interrogatif = quel? qui? 3. après si, nisi, ne, num = aliquam 4. faux relatif = et eam 5. introduit le second terme de la comparaison = que 6. adv. = combien
qui
, 1. nominatif masculin singulier ou nominatif masculin pluriel du relatif 2. idem de l'interrogatif 3. après si, nisi, ne, num = aliqui 4. faux relatif = et ei 5. interrogatif = en quoi, par quoi
quia
, conj. : parce que
quidam, quaedam, quoddam/quiddam
: un certain, quelqu'un, quelque chose
quidem
, adv. : certes (ne-) ne pas même
revoco, as, are
: rappeler
sapientia, ae
, f. : la sagesse
saxum, i
, n. : la pierre, le rocher, la roche
scientia, ae
, f. : la connaissance
scio, is, ire, scivi, scitum
: savoir
se
, pron. réfl. : se, soi
sed
, conj. : mais
si
, conj. : si
Siren, enis
, f. : la Sirène
soleo, es, ere, solitus sum
: avoir l'habitude de (solitus, a, um : habituel, ordinaire)
suavitas, atis
, f. : la douceur, le plaisir, la gentillesse
sum, es, esse, fui
: être

tantus, a, um
: si grand ; -... ut : si grand... que
teneo, es, ere, ui, tentum
: 1. tenir, diriger, atteindre 2. tenir, occuper 3. tenir, garder 4. maintenir, soutenir, retenir 5. lier 6. retenir, retarder, empêcher
ut
, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que
varietas, atis
, f. : la variété, la diversité
video, es, ere, vidi, visum
: voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler)
vir, viri
, m. : l'homme, le mari

vox, vocis
, f. : 1. la voix 2. le son de la voix 3. l'accent 4. le son 5. , la parole, le mot
texte
texte
texte
texte