WB01569_3.gif (193 bytes)

page précédente
page suivante

 

LAUSUS ET MEZENCE

 II. Le fils au secours de on père

789 Ingemuit cari graviter genitoris amore,
790 ut vidit Lausus, lacrimaeque per ora volutae.
        (...)
794   Ille pedem referens et inutilis inque ligatus
795 cedebat, clipeoque inimicum hastile trahebat.
        Proripuit iuvenis seseque immiscuit armis
        iamque assurgentis dextra plagamque ferentis
        Aeneae subiit mucronem ipsumque morando
        sustinuit; socii magno clamore sequuntur,
800 dum genitor nati parma protectus abiret.

VIRGILE, Enéide, 10, 789-790 ; 794-800

ingemere,o,ui : gémir
volutae (sunt)
pedem referre : reculer
inque ligatus = et inligatus
clipeus,i : le bouclier
hastile,is : le bois d'un javelot (= hasta)
proripere,io,ui,reptum : traîner, tirer, se précipiter
immiscere,eo,miscui,mixtum : se mêler à
adsurgere,o,surrexi,surrectum : se dresser
plaga,ae : le coup
mucro,onis (m) : la pointe, l'épée
morari,or,atus sum : s'attarder, retarder
parma,ae : le bouclier
protegere,o,texi,tectum : protéger
 À cette vue, à cause de son amour pour un père qu'il chérit,
Lausus gémit douloureusement, et les larmes coulent sur son visage.
Non, le drame d'une mort cruelle et ton remarquable exploit,
-- si du moins l'antiquité doit accréditer un acte si grandiose --,
je ne les tairai pas, non plus que ton souvenir, enfant digne d'être célébré !
Mézence lâchant pied, inefficace, gêné dans ses gestes, cède du terrain
et emporte sur son bouclier le dard de son ennemi.
Le jeune Lausus se précipite et se mêle au combat,
et bientôt, comme Énée surgit et de la main assène un coup à Mézence,
il s'expose à la lame, retardant le héros et lui résistant.
Les compagnons de Lausus le suivent en poussant des cris,
et, pendant que le père s'éloigne protégé par le bouclier de son fils.

 


Commentaire :

 

     Mézence, de terrible qu'il était jusqu'ici, est devenu inoffensif : pedem referens, inutilis, in-ligatus, cedebat, trahebat.

     C'est alors que Lausus intervient et soutient le coup fatal qu'Enée s'apprêtait à porter à son père. Le v. 800 insiste sur l'inversion de la situation habituelle : Mézence, le père et le guerrier invincible, se retire grâce à la protection de son fils.


page suivante